Autopsy - All Tomorrow's Funerals

Autopsy - "All Tomorrow's Funerals"
chronique Autopsy - All Tomorrow's Funerals

Après l’annonce de leur reformation en 2009, on peut dire que les vieux guerriers d’Autopsy n’ont pas chômé ! On a directement eu droit à un 7’’ Horrific Obscession, puis la compil’ de raretés et vieilleries qui va bien en 2010, en même temps que leur EP The Tomb Within. Moins d’un an après, c’est le très bon Macabre Eternal qui voit le jour. Il ne fallait donc pas perdre la main, garder le rythme de ce qui pourrait presque ressembler à du matraquage, et donc nous refourguer en ce début d’année une nouvelle compil’, avec tout de même 4 nouveaux morceaux qui ont la même utilité que la salade dans ton hamburger.

 

Il faut dire que depuis le split d’Abscess en 2007, les loustiques ont un peu plus de temps libre, vu que 3 membres sur 4 en faisaient partie. Alors ce « All Tomorrow’s Funerals » est-il un attrape pigeon monté de toutes pièces par les chiens de capitalistes ? Eh bien, en ce qui me concerne, je trouve qu’au final c’est un petit lot bien sympa qu’ils nous ont préparé là… Pour les fans de la première heure, on trouve un très bon livret avec les artworks de tous les EPs compilés, allant de « Retribution For The Dead » (1991) à « The Tomb Within » (2010) ; ainsi que les textes des 22 morceaux présents sur le disque. Et si tu t’en fous parce que t’écoutes Autopsy depuis 1987, que les artworks et les textes tu les as déjà, tu peux quand même te dire qu’il y a 4 nouveaux morceaux en début de compil’ et cerise sur le gâteau… Y figurent aussi quelques mots doux adressés au groupe par Bob Bagchus d’Asphyx, Nocturno Culto, Dopi de Machetazo et les mecs de Blizzard (Speed/Thrash allemand à ce qu'il paraît…).

Avoir ces quelques témoignages c’est la classe, surtout que ça ressemble pas mal à ce que des groopies auraient pu mettre. Pour les fans de la première heure, l’utilité est donc un peu limitée mais ils ont tout de même fait l’effort d’offrir un peu plus qu’une simple compilation.

 

Pour les mecs comme moi, qui sont nés trop tard, et qui ont découvert Autopsy il y a 6 ou 7 ans, cette compil’ est quand même une belle séance de rattrapage ! Ce qui m’a le plus frappé c’est qu’on a là des morceaux datant de 1991 aux côtés d’autres datant de 2010, et on remarque une cohérence et une régularité musicale absolument intacte durant ces 20 ans au service du Death metal des marécages. Autopsy s’est forgé une personnalité bien trempée dès le début de sa carrière et s’y est tenu tout du long… C’est d’ailleurs ce qui leur vaut le respect de leurs pairs, puisque ce Doom/Death poisseux, au son très cru, n’était pas vraiment dans l’air du temps à une époque où le style était tiré entre l’opulence technique, les grosses prod’ de la Bay Area et l’influence du Hardcore.

Même si leur son en lui-même a pu se préciser un peu, et également gagner en puissance grâce aux évolutions technologiques ; la gueule du mix reste la même : on garde un duo batterie/voix très frontal, qui donne ce côté ‘’roots’’ très punk  à leur musique. Un mix comme sur « Horrific Obsession », n’importe qui ne peut pas se le permettre : une voix super-frontale, un duo basse/batterie dominant et des guitares au son assez clair presque perdues derrière !

 

Autopsy est dans son monde, un monde vaseux, sombre et morbide,  ça sent la gargouille visqueuse et la torture perverse ; on s’imagine bien paumé dans les marécages de la forêt de Brocéliande un soir brumeux d’hiver. La recette est simple, mais la conviction est grande, c’est ce qui fait qu’on entre sans souci dans leur grotte. Ça me rappelle mon époque ‘’Obituary’’ à écouter World Demise en boucle en me disant « c’est dégueulasse, mais bordel ça groove ! ».

Perso, c’est en recherchant ce genre de lourdeur psychédélique, boueuse et blasphématoire que j’ai voulu par la suite m’intéresser à l’aspect Doom du metal.  Mais la sauce Doom/Death telle que la pratique Autopsy depuis 20 ans, reste assez unique et particulièrement jouissive, à mon avis.

 

All Tomorrow’s Funerals est un objet bien sympa qui est donc un peu plus qu’une simple compil’ de ‘’déjà-vu’’, même si je pense qu’ils auraient pu laisser un peu plus de temps à leur Macabre Eternal de faire son nid dans nos esprits, avant de nous rebalancer du neuf si rapidement… 

photo de Domain-of-death
le 09/04/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019