Blockheads - This World Is Dead

Blockheads - "This World Is Dead"
chronique Blockheads - This World Is Dead

Quand on tombe sur un chef-d'œuvre, on ferme sa gueule.

 

 

 

 

 

 

 

Mais je vais quand même vous glisser un mot sur la plus grosse baffe Grind Core entendue depuis... depuis la naissance du style? Sans doute... Pour son arrivée au sein de l'écurie Relapse Records, Blockheads signe un album absolument épatant, un must incontournable, un album qui est appelé à devenir la mesure-étalon du Grind Core du nouveau millénaire. This World Is Dead est l'incarnation de toute la puissance et la férocité du Grind Core, en clair, préparez-vous à la plus retentissante dérouillée auditive de votre existence.

 

Blockheads a toujours été l'archange du Grind Core rustique, une carrière exemplaire, des concerts dantesques, une musique phénoménale et une attitude classieuse. Depuis une vingtaine d'années, le groupe grimpe les échelons et This World Is Dead demeurera le sacre de cette formation culte. Et il sera désormais très difficile de détrôner Blockheads tant son nouvel opus pose de nouvelles bases en matière d'excellence. Certes, on s'attendait à une grosse dégelée, mais pas à ce point! Dès que l'on déflore la rondelle, on se prend une averse de parpaings en pleine trogne, Blockheads crache à la gueule du monde la quintessence absolue du Grind Core, un condensé de furie, de hargne, de puissance et de rage. On se fait secouer le gras du cul par une musique qui réussit à résumer toute l'histoire du Grind en 25 titres. Fondamentalement, This World Is Dead est un album on-ne-peut-plus classique, tout ce qui fait la moelle du genre est au rendez-vous, sauf que Blockheads a injecté dans ses veines un "truc" éblouissant qui décuple l'impact de sa popote.

 

Une boucherie totale, pas d'échappatoire, avec This World Is Dead, le monde va crever la gueule ouverte.

 

Aucune pitié, aucun répit, juste une pure démonstration de force. Blockheads fait hurler l'artillerie lourde d'un bout à l'autre de son album et fait cracher les orgues de Staline de blasts hystériques (qui pourraient rappeler Brodequin) sur des riffs mêlant Crust, Death et évidemment Grind eux-mêmes lacérés par des vociférations hallucinées et une basse d'une profondeur abyssale. Si jadis Blockheads a été instruit par Phobia, Napalm Death (les vieux, hein faut pas déconner), Disrupt et tout le Panthéon, désormais  il peut les regarder en rigolant. This World Is Dead est l'alpha et l'omega du Grind furax. Un album extrêmement compact qui est assoupli par quelques éclairs de Fast Core évoquant tantôt Hellnation, tantôt Yacøpsæ... Certes l'assouplissant est un peu raide et vous grattera les miches mais on se consolera avec des mosh parts titanesques. Lors de ces (rares) ralentissements, on assiste à la procession des mûmakils, imposants, étouffants et inexorables par Bélénos!!! Chacune des facettes de This World Is Dead est un coup de maître, tout vise juste, tout défonce, tout est décrassé au napalm! Le groove Crusty, les blasts Death, les hurlements possédés, les pépites Fast Core... même les envolées plus poignantes (plus épiques on va dire ça pour les fans de Tragedy) vous frapperont en plein cœur: PAF: t'es mort et c'est chouette!!!

 

Il est difficile d'essayer de trouver des mots pour décrire l'ampleur du carnage, pour faire comprendre la puissance de cet album qui dégage une atmosphère fascinante. ca vous prend aux tripes, ça vient loin pour vous harponner l'âme et vous transporter dans un univers enragé où seul l'instinct prévaut! En s'enduisant de ce nectar de Grind Core séminal, on se débarrasse de toutes ses frustrations quotidiennes, on oublie la mesquinerie du monde, la médiocrité et la pourriture déifiées et le sentiment d'injustice qui nous étranglent chaque jour un peu plus. Ecouter This World Is Dead est une délivrance, un cri primaire qui libère de tout le poids d'un monde à l'agonie qui se contente de sauver des apparences en lambeaux. Blockheads défonce tout, il crame tout, l'annihilation totale et salutaire qui fait que l'on peut se reconnecter à la Matrice un poil plus lucide... L'Apocalypse a bien eu lieu, mes bien chers frères...

 

Pas de grâce... Pas de pitié...

 

Oui, ce genre de merveille me rend tout chafouin!!! Mais quand viendra votre tour de vous faire fesser les joues par ces 25 morceaux d'ores et déjà mythiques, vous foutrez au feu votre scepticisme! Avec Blockheads on touche à l'absolu! Le Grind Core le plus intense jamais entendu... Et c'est d'ailleurs l'unique problème de cette tartine, elle place la barre tellement haut que les autres groupes de Grind Core ont dorénavant tous l'air de vieilles putes unijambistes...

 

Un album monstrueux, sans aucun compromis, une véritable merveille qui trône au sommet de la chaîne alimentaire. La brutalité absolue, la violence dans toute sa splendeur, tragique et somptueuse. Et j'ose employer le mot: cet album est beau! Beau, tumultueux, indomptable, féroce, entier, intransigeant et d'une richesse rarement atteinte au pays du blast enchanté! Des surprises par citernes... mais je ne vous parlerai pas du désespéré et brillant dernier titre "Trail Of The Dead" qui conclut à merveille cet armageddon sonore!

 

Et pour paraphraser Thierry Roland, "après avoir vu ça, on peut mourir tranquille"!
J'ai réussi à placer un philosophe de TF1 dans une kro de Grind: fuck yeah!!!

 

Chronique rapidos: L'une des meilleures sorties Grind de tous les temps. Blockheads vient de donner vie au Léviathan du Grind Core. Allez tous crever.
Pigé?
Ite missa est. Amen

 

BUY OR DIE!
BUY AND DIE!

photo de Cobra Commander
le 14/01/2013

6 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 14/01/2013 à 13:37:02

Ca donne faim !!

pidji

pidji le 14/01/2013 à 14:01:21

ouep, chronique qui donne énormément envie !

kascroot

kascroot le 14/01/2013 à 14:57:56

pas etonné
shape of misery defourailler deja severement
.....miam

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/01/2013 à 17:15:13

YAAAAAAARGH !!!!

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 14/01/2013 à 19:36:46

pas franchement du grind pur jus selon moi... ou 2.0 alors... belle tartine bien épaisse, ce scud ! en tout cas j'ai cru comprendre que toi, tu as quelques peu apprécié

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/01/2013 à 20:10:40

10/10, je trouve ça un peu mitigé tout de même !! Té !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019