Callisto - Providence

Chronique CD album (68 minutes)

chronique Callisto - Providence
Que ceux et celles ayant connu Callisto avant 2009 commencent à pleurer car ce Callisto là n'est plus. Eh non ! Le "nouveau" Callisto sauce 2009 est bien différent de ce que l'on a pu connaitre auparavant. Après deux albums typiquement postcore, et de bonne facture, les Finlandais ont eu la mauvaise idée de changer de vocaliste. Modification ayant également entrainé un changement relativement important du style du combo. Exit donc le postcore, Callisto baigne à présent dans la mer d'un métal hybride et mélodique.

S'il est vrai qu'il est bon pour un groupe de changer et d'évoluer, clair en est que Callisto a pris la mauvaise direction. Sur cet album le groupe a voulu surtout chercher une sorte d'intensité mélodique qui se développe progressivement pour exploser et envouter, à la façon du post-rock donc. Seulement, les explosions sont plus que rares et il faut admettre qu'il ne se passe pas grand-chose durant les 68 minutes de cet album. Les dix titres ont tous à peu de chose près la même construction, difficile donc de les distinguer les uns des autres et d'être envouter par la musique.

Musicalement, le groupe a mis de côté ses goûts sludgisant et les ambiances lourdes, pesantes. Les nouvelles compositions sont beaucoup plus lumineuses et moins oppressantes, avec notamment un clavier et des effets qui tissant une toile de fond sonore…toile de fond semblant toujours être la même d'ailleurs. Prenant des allures nettement plus progressifs, les nouveaux morceaux ont également moins de percutant. Tout d'abord à cause d'un manque d'intensité certain et également à cause du nouveau chanteur. Ce dernier nous fait "bénéficier" de son chant clair 95% du temps, chant clair trop poussif et poli à mon goût. Occasionnellement ce dernier se lâche, en même temps que les guitares, pour nous offrir un rappel de ce qu'est le vrai Callisto sauce postcore. Je pense notamment à la fin de "In Sessions" (seul titre à tenir vraiment la route à mon goût) et surtout sur "Drying Mouth", morceau énervé de bout en bout. Malheureusement ces passages son bien trop rares.

"Providence" dure plus d'une heure, une très longue heure. Si quelques titres sortent du lot ("In Session", "Eastern Area" ou "Drying Mouth"), le reste s'empêtre dans une monotonie ennuyeuse à souhait. Si certain groupes réussissent à évoluer de façon conséquente et réussie (comme Cult Of Luna), Callisto a raté la marche ce coup là.
photo de DreamBrother
le 25/03/2009

10 COMMENTAIRES

Caedes

Caedes le 25/03/2009 à 11:58:43

Alors... parfaitement d'accord avec ta chronique, et je ne vois pas d'ailleurs comment on pourrait avoir un avis différent.

Par contre, je suis assez "étonné" de (re)lire dans ton article des points similaires à la chronique présente sur Metal Archives (et/ou Ultimate Guitar), avec notamment ce "A good 95% of this album’s vocals are sung clean, with near-identical and unmemorable melodies smearing their mark all over the songs".

Coïncidence?

dreambrother

dreambrother le 25/03/2009 à 12:02:30

Pour ma part je ne connais même pas ces sites, qui plus est mon "pouvoir" anglophone est des plus limités. Donc si déjà je devais m'inspirer d'un site ce serait en français.

Pidji

Pidji le 25/03/2009 à 12:11:49

Haha, marrant ça en effet pour le pourcentage ! Pour revenir à l'album, je l'ai aussi trouvé mou du genou, dommage.

Tookie

Tookie le 25/03/2009 à 12:33:10

Pareil ^^

Caedes

Caedes le 25/03/2009 à 16:11:07

Okay, merci pour la réponse! Coïncidence donc... ;)

tersel

tersel le 28/03/2009 à 05:48:22

deception de l'année...

dreambrother

dreambrother le 28/03/2009 à 08:58:09

De l'année, carrément ?! On est qu'en Mars...on a le temps de se faire décevoir plein de fois encore !!

((( viking jazz )))

((( viking jazz ))) le 28/03/2009 à 11:14:02

haha bien joué Dreambrother ^^
évolution décevante du groupe, ils y perdent en personnalité et en efficacité...

Renelenongay

Renelenongay le 20/01/2010 à 00:07:41

Tout faux, bien qu'incomparable au chef d'oeuvre Noir. C'est un véritable plaisir d'avoir un album différent et pas une redite sans intérêt. Ensuite les talents du nouveau vocaliste ne sont pas à démontrer. Il est excellent dans son registre, les variations sont subtiles tout comme sa gestion du rythmes et des "intensités". En dehors du fait que je ne sois pas d'accord avec elle, je trouve cette chronique poussive et réalisé à la va-vite comme si tu n'avais pas laissé le temps à cet album. Mais j'ai l'impression que le support perverti automatiquement les chros
et le choix des choses chroniqués;)

frolll

frolll le 20/01/2011 à 01:11:37

Tout à fait d'accord, mou, et tristement sans intérêt. ><

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019