S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Entombed - "Clandestine"

Entombed - "Clandestine"
chronique Entombed - Clandestine
9,75/10 0
Acheter Entombed Clandestine sur Amazon

CD album CD album (43:40)

 

Style musical : 

Death metal

 

Année : 

1991

 

Tracklist :

01. Living Dead
02. Sinners Bleed
03. Evilyn
04. Blessed Be
05. Stranger Aeons
06. Chaos Breed
07. Crawl
08. Severe Burns
09. Through the Collonades

 

Label : 

Earache records

 

Lieu d'enregistrement : 

Sunlight studios
Dans le même style :
Trepalium - Alchemik Clockwork Of Disorder

Certains ont besoin de 2 ou 3 ans (voire bien plus!) pour réussir à donner une suite à un album exceptionnel… Tout ceci pour ne pondre rien d’autre qu’une pâle resucée de leurs hauts-faits passés – quand ce n'est pas carrément pour se planter dans les grandes largeurs. Non non, pas de noms, n'insistez pas… Pour Entombed (et Nicke Andersson, son moteur) par contre, une grosse année, c'est tout. Oui, une grosse année: il n’aura pas fallu plus pour donner une suite à Left Hand Path. Et pas pour produire de la petite bière tiédasse hein! Certes, cette fois le groupe ne réinvente pas un nouveau style: ça c’était le job du petit premier. Mais en matière de son et d’accroche, on peut dire que Clandestine monte encore le niveau d’un cran... Pourtant on ne partait pas franchement du niveau des pâquerettes, c'est le moins que l'on puisse dire!

 

Mais faisons d’abord le point sur ce qui s’est passé entre les 2 albums – autrement dit sur le 2e semestre 1990 et l’année 1991. A vrai dire, l’événement le plus marquant de cette période, c'est le départ du chanteur Lars Goran Petrov. Celui-ci a apparemment quitté le groupe à cause de problèmes perso, ce qui lui a donné l'occasion d'enregistrer le chant pour le premier album de Comecon, donc ne nous plaignons pas trop. Il fut alors remplacé au pied levé (le pied du micro j’imagine, le high kick étant plutôt le fait des groupes de hardcore) par un certain Johnny Dordevic – ancien Carnage – qui, s’il figure bien sur le livret, n’a en fait pas enregistré les voix sur l’album, Nicke ayant assuré la relève comme un chef (à un tel point qu’on ne sent aucun manque à ce niveau – pardon LG pour ce crime de lèse-majesté). Autre nouveauté: l’arrivé de Lars Rosenberg (ex-Carbonized, et futur membre de Therion le temps du superbe Theli) derrière la basse, histoire de simplifier un peu la tâche de l’omniprésent Nicke. A part ça, pas de gros chamboulement: Dan Seagrave s’occupe une fois de plus de la pochette, et Tomas Skogsberg continue de faire suinter la lave hors des enceintes des gratteux. "On ne change pas une équipe qui gagne" comme on dit au football club de St Bernard les Pins.

 

Côté musique, forcément, l’amateur retrouve vite ses petits: guitares basaltiques, tempos variés (du doom au sprint bien vénère – mais pas de blast!), vocaux rugueux (mais pas de bleuargl guttural), mélodies imparables (glacées, mais en mode « épaisse brume des marais » plutôt que « blizzard black »), puissance groovy et intelligence innée de composition. Rhââ lovely quoi! La touche punk est toujours bien présente, bien que mieux intégrée au son d'ensemble. Autre aspect que le groupe continue de développer avec succès, la touche « B.O. horrifique » apporte une vraie dimension supplémentaire à la musique. Les suédois vont même jusqu’à coller un peu de synthé de temps à autre, comme à la fin de « Crawl », histoire de bien nous mettre l’échine en mode « épiderme gallinacé ». Et sur des morceaux comme « Living Dead », « Sinners Bleed », voire « Through The Collonades », on retrouve ces ambiances cinématographiques qui culmineront bientôt sur le morceau « Hellraiser » (figurant au sein de l’EP Hollowman).

 

Maintenant, en évoquant tout cela, on ne fait que tourner autour du pot. C’est une fois en réelle immersion dans l’album, quand déboule dans nos oreilles le début de « Blessed Be », le « You’re a living deaaaaaaad » ou le « I am bleeding like sinners bleeeeeeed », que l’on touche véritablement du doigt l’aura légendaire de Clandestine. C’est que les 4 titres « Living Dead », « Sinners Bleed », « Blessed Be » et « Crawl » appartiennent au panthéon du genre et font marcher la pompe à endorphine à plein régime. Quoique j’aurais pu sans mal ouvrir plus largement cette short list, les seuls morceaux pouvant être considérés comme un poil moins excellents étant le plus sombre « Evilyn », ou le plus râpeux « Stranger Aeons » – qui, à mon sens, a été préféré à ses petits camarades pour figurer sur la cultissime compilation Masters Of Brutality du fait de sa durée réduite, plutôt que d’une qualité supérieure. Mais en ce qui concerne le plus ambiancé « Through The Collonades » – et son accélération mélodique magistrale près de la barre des 3:00 –, « Severe Burns » – qui met un peu de temps à démarrer, mais qui casse ensuite la baraque avec maestria, notamment lors du mythique break à 1:28 qui précède un sprint impérial – ou encore « Chaos Breed » – dont le début semble avoir inspiré les moments les plus véloces du petit frère Edge Of Sanity –, je ne vois pas ce qui empêcherait un metalleux aux goûts sûrs de les porter au pinacle tout autant que le carré d’as précédemment évoqué.

 

Il est sûr que certains ne seront pas d'accord avec le constat suivant mais, comme je le disais en intro, j'avoue trouver Clandestine encore un poil meilleur que Left Hand Path, d'où une petite préférence pour ce 2e album (ce qui se traduit par un quart de point supplémentaire). M'enfin légère, hein, la préférence. Et puis cette appréciation est sans doute un peu biaisée par la présence de « Stranger Aeons » sur Masters Of Brutality – qui, personnellement, a constitué mon baptême death metal. Mais évitons de perdre trop de temps là-dessus: le débat qui consiste à déterminer lequel de ces 2 opus est le meilleur est équivalent à se demander si la tranche de gruyère est sur le steak haché, ou bien si c'est le steak qui est sous le gruyère dans le hamburger.

Tout ce qui compte, c'est de trouver cet album fondamental dans toute CD-thèque métallique qui se respecte.

 

 

 

 

La chronique, version courte: vous voulez savoir pourquoi Entombed est le d'Artagnan des 4 mousquetaires du death suédois old school ? Parce que là où GraveUnleashed et Dismember restent plus ou moins scotchés à la gloire de leur premier opus, Entombed, lui, après Left Hand Path, a écrit Clandestine (... puis Wolverine Blues). Un 2e album référentiel. Respect.

photo de Cglaume
le 27/01/2013

Note des commentateurs : 9/10 (sur 2 votes)

Commentaires

Crom-Cruach

Sa note : 9/10

Crom-Cruach le 27/01/2013 à 13:35:10

INDISPENSABLE !!

Domain-Of-Death

Sa note : 9/10

Domain-Of-Death le 27/01/2013 à 15:39:22

AMEN!

R.Savary

R.Savary le 28/01/2013 à 19:01:58

IP : 83.195.52.28

Selon plusieurs sources, Nicke aurait viré LG Petrov après Left Hand Path le soupçonnant d'avoir des vues sur sa petite copine !! Ah les jeunes !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 28/01/2013 à 19:32:12

Doit être bien décatie depuis, la copine en question.

cglaume

cglaume le 28/01/2013 à 19:52:10

Tu les crois ces jeunes deatheux... !!

R.Savary

R.Savary le 28/01/2013 à 20:30:30

IP : 83.195.52.28

Ah bah le Nicke Andersson le dis dans 2 bouquins ! Et puis ils ont arrêté Nihilist pour former Entombed le même jour juste parce qu'ils n'osaient pas dire à Hedlund qu'ils ne voulaient plus jouer avec lui, donc le coup de virer un zicos pour ces vues sur la copine, je pense que c'est possible ! (et vive Dismember !)

Cobra Commander

Cobra Commander le 28/01/2013 à 20:34:20

Le son de sèche-cheveux, la voix d'alcoolo... ça m'a jamais fait frétillé. Trop mou...

cglaume

cglaume le 28/01/2013 à 20:53:02

D't'façons ch'suis sûr qu't'aimes ni Nasum ni le thrash teuton (ni le nawak metal non Nanowarien)... T'en une cause perdue ! :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 28/01/2013 à 22:11:09

On en a brulé pour moins que ça il y a quelques siècles, c'est sûr !!

Cobra Commander

Cobra Commander le 29/01/2013 à 09:11:08

M'en fous, j'suis ignifugé!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 29/01/2013 à 19:13:59

De l'intérieur aussi ?
Parce quand on va t'enfoncer une torche dans le fondement, tu feras moins le malinou !!

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 30/01/2013 à 12:00:23

vlà, je redécouvre... et quand même ça a de la tenue... c'est pas mon truc ... mais ça passe bieng

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 31/01/2013 à 19:21:22

Et pouf, j'ai craqué, récupéré en CD sur la zone de mama !!

cglaume

cglaume le 31/01/2013 à 21:43:43

Une chro qui n'aura pas servi à rien !! :)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Norma jean - Ô god The Aftermath

Évènements

Partenariat Avalanche Soundprod : saison 2018 - premier semestre !INSOMNIUM + TRIBULATION au Chabada à Angers le 14 avril 2018Lethvm + Clegane + Môt à La Comedia Michelet bar concert à Montreuil (93) le 1er mars 2018VIRCATOR + COHAAGEN + NORDKAPP à La Comedia Michelet à Montreuil (93) le 7 mars 2018CANNABIS CORPSE + Impureza + Paupiettes au Ferrailleur à Nantes le 31 mars 2018TINY MOVING PARTS au Backstage à Paris le 17 avril 2018