Entombed - When in sodom EP

Entombed - "When in sodom EP"
chronique Entombed - When in sodom EP

Entombed est une légende vivante pour certains, ou morte et enterrée pour d´autres : certains ont adoré l´évolution musicale prise avec Wolverine Blues, tandis que d´autres restent accrochés à la paire Left Hand Path et Clandestine. Et oui comme la plupart des groupes de death, Entombed a déçu leurs fans tout au long de leur longue carrière, commencée pour certains des membres avec le groupe Nihilist. Des albums inégaux en qualité : avouez quand même qu´avec same difference on est loin (même très loin) de leur death-rot´n´roll. Et comme pas mal de Suédois faisant du death un seul groupe ne leur suffisant pas, une tripotée de side projects occupa ou occupe certain des membres ou ex-membre d'emtombed (Murder Squad, The Project Hate MCMXCIX, Vicious art). Et pour produire et distribuer tout ce joli petit monde ainsi que des potes, ils ont crée le label threeman recordings, après la séparation avec Earache.

 

Alors ce When in sodom annonce ce retour aux sources que laisse entrevoir la pochette ; seules les couleurs (blanc et doré) changent par rapport à Entombed (cd regroupant divers démos et singles) qui voyait le même artwork que Stranger Aeons.

 

Il y a du bon dans une majorité, j´y reviens dans quelques instants ; et du moins bon : le premier morceau, il est d´une mollesse, il laisse l´impression que le groupe n´est pas motivé. Certes il est lourd, gras et sourd mais mou, seules les jolies p´tites voix aigues ré-haussent le morceau. Ces choeurs enfantins que nous retrouverons dans le quatrième morceau contraste avec la voix de L-G Petrov. Imaginez que l´on donne un bambin à bouffer à un ours en rut planqué au fond sa caverne ; bah l´ours c´est Petrov.

 

La suite me convient nettement plus, "Carnage" en plus d´être comme le premier morceau (lourd gras et sourd) a un côté death un peux malsain et sombre, ça rappelle leurs débuts.

 

"Thou Shalt kill" est lui plus dans la lignée d´un Inferno : ça groove, ça aboie, c´est pas rapide mais c´est écrasant.

 

"Heresy", toujours avec une ambiance sombre nous remet un coup de death avec quelques accélérations à la batterie et son chant doublé et ses vocaux enfantin derrière.

 

"Amen" est un morceau calme (le calme après la tempête) tout en ambiance, une ligne de guitare et de basse, quelque percus et le chanteur qui parle avec un effet sur sa voix.

 

Si cet EP annonce le prochain album, il risque d´être sympa même si le serpent risque encore une fois de se bouffer la queue.

photo de Sepulturastaman
le 30/07/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements