Fukpig - More Bastards

Chronique mp3

chronique Fukpig - More Bastards

« Pilotage automatique », voilà une expression plus galvaudée qu'un Gilet jaune éborgné dans une manif et employée par les chroniqueurs musicaux qui se sont emmerdés à l'écoute d'un album.

Ces deux mots seront employés pour décrire More Bastards. Cette formulalacon, également révérée par les terroristes du 11 septembre (terroristes : en France, synonyme actuel de « musulmans »), sous-entend aussi que le groupe en question était mieux avant.

Au temps béni des colonies. Je déconne.

Quand Dieudonné était drôle et pas simplement con. Alors, qu'on pouvait encore appeler un clodo, un clodo.

Quand les prolos pouvaient encore être des gros beaufs et pas des François Damien.

Alors que Xavier Dupont de Ligonnès achetait des gâteaux d’anniversaire pour ses gosses.

Pourquoi une telle intro crétine ?

 

Car Fukpig n'était pas « mieux avant » et ne sera jamais « mieux » après.

Drunk et Misery n'ont jamais eu qu'une ambition avec ce projet : vomir la connerie de leur pays d'origine : l’Angleterre.

"The Great British Wank Off".

 

Car Fukpig éructe toujours ses deux chants saturés de glaviots. Tout au plus, on peut saisir quelques bribes de paroles dans l'un des deux.

Hymnes nihilistes et titres bien plus politiques se tirent donc à fond la bourre.

La radasse Theresa May et la raclure Boris Johnson, là. Mais pas que. Car Fukpig, n'aime pas la musique de merde qui se la joue rebelle, aussi... "Keyboard Arsehole". Mais apprécie les jeux de mots.

Kenney fait tout, ici, en total DIY. Donc, il peut se permettre de critiquer.

Si vous ne comprenez rien au message, ce n'est pas le combo qui explique mal mais vous qui êtes abrutis. Pareil pour la musique.

 

Car Fukpig, pratique toujours le même brouet de punk black metal outrancier qui donne des envies de génocide. Une rythmique épileptique à blinde de riffs vaguement audibles (toujours grosso merdo les mêmes) et dorénavant débarrassés des soupçons mélodiques de l'album précédent : voilà ce qu'il nous faut.

 

Car Fukpig, c'est bon pour le moral

Si t'es Doudou bien balancée

Ou play-boy super sapé

Et que tu cherches à t'amuser, Fukpig va t'éclater.

 

Never mind the bollocks, here's Fukpig.

photo de Crom-Cruach
le 07/01/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements