Hacride - Amoeba

Chronique CD album (54mn21)

chronique Hacride - Amoeba
Il y a des groupes dont on sent le potentiel mais dont les albums ne nous font pas plus d'effets que cela. Et puis c'est le déclic: l'album fantastique dont on tombe raide dingue dès la premiere écoute, dont on sent qu'il va etre LA grosse mandale nationale avant même de le chroniquer. HACRIDE, formation de Poitiers qui sort cette année Amoeba fait partit de ceux là. J'ai toujours plus ou moins su que le groupe pratiquait une sorte de "thrash" moderne technique aux influences bien bandantes (en vrac Strapping Young Lad, MESHUGGAH, Death etc.) et j'ai appris avec cet album que ce groupe sait composer des compos comme pas deux, et qu'il sait aussi torché un album dans ses moindres détails. Mes oreilles en ont prit un sacré coup et ne sont pas pretent de s'en remettre vu la fréquence d'écoute de cet album sur mon pc !

Tout d'abord signalons que le groupe fait partit du collectif Klonosphere qui regroupe des groupes tels que GTI, TREPALIUM ou encore MISTAKEN ELEMENT -groupes qui je vous le rappel envoient durement le bouzin ! Apres le dernier Trepalium qui m'a scotché et que j'ai propulsé dans mes albums de l'année, je peux déjà vous annoncer que ce Amoeba sera également dedans !
Mais entrons dans le vif du sujet, avec presque 55minutes d'un metal super fouillé, technique, varié, inspiré avec des vraies compos supers chiadées d'un bout a l'autre. D'entrée de jeu on constate que chaque détail a été soigneusement paufiné, les breaks sont variés, les compos souvent longues (5minutes en moyenne) ne sont pas a rallonge et le tout s'inscrit de maniere tres coherente pour former 10 excellentes compos.
L'univers d'Hacride est assez sombre notemment dans des riffs saccadés qui ne sont pas sans rappeler Meshuggah et compagnie(vous commencez a avoir l'habitude), mais possède également une part importante de lumière avec des passages mélodiques très travaillés qui font penser a Textures (rien que ca) La guitare fend l'air avec force et grace, a l'aide d'un son très moderne tout a fait remarquable; la basse claque bien dans son coin un poil sous-mixée comme d'habitude et enfin la batterie clinique juste ce qu'il faut ponctue avec habileté un tempo soutenue de plans variés et franchement bien trouvés. Si sa super prod' en fait dejà un album moderne, ses compos poussées bercant parfois dans l'orientalisme ("Cycle") a l'aide de samples très agréables, ou farfouillant dans les gammes hispaniques ("Zambra", une cover du groupe Ojos De Brujo) le font jouer dans une autre catégorie. Hacride sait ainsi imposer son identité tout au long de ses 10compos avec subtilité, groove et puissance et saura ravir les metaleux de tous bords. De ses envolées "épiques" avec du chant clair utilisé de facon remarquable ("On the Threshold of Death") aux bons gros riffs, en passant par des solos inspirés (pour une fois qu'on a pas a faire qu'a du shred...) et des arpèges d'une qualité rare, cet Amoeba est tout simplement un album de très bonne facture comme on en fait peu.

Que vous aimiez les groupes de la Klonosphere ou tout simplement les groupes au talent certain(Gojira quand tu nous tiens) vous pouvez vous jetez les yeux fermés sur ce disque. En attendant le prochain Scarve qui sera lui aussi une mandale digne de ce nom, le plaisir prit en écoutant cete derniere galette d'Hacride nous rappel que des bons disques peuvent etre sortit dans notre beau pays. Et entre les titres "aggressifs" et les titres plus calmes ("Liquid", "Ultima Necath") c'est une belle palette musicale que Hacride expose a ses auditeurs, et c'est avec brio qu'il passe le "cap du deuxieme album" c'est tout a leur honneur, et en plus on en profite... Que demande le peule ?!
photo de Viking Jazz
le 28/01/2007

1 COMMENTAIRE

sepulturastaman

sepulturastaman le 02/02/2007 à 11:27:55

Comme mandale t as oublié de citer Outcast.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019