Kryptik Mutation - Pulled From the Pit

Chronique CD album (23:02)

chronique Kryptik Mutation - Pulled From the Pit

Une chronique constituée uniquement d’images, ça ne serait pas une première sur CoreandCo. Rappelez-vous celle du dernier Impaled Nazarene, qui a d’ailleurs remporté un tel succès que notre Cromy national a été obligé de déménager et de se mettre sur la liste rouge pour échapper à la samuelpatyte aiguë que lui promettaient les quelques impnaz addicts de notre lectorat. Eh bien Pulled From The Pit aurait tout à fait pu, lui aussi, faire l’objet d’une telle chronique. Il aurait d’ailleurs suffi d’une seule image, sa pochette, pour tout en dire. Mais si, regardez mieux :

  • les knackies humains délicatement embrochés au bas du visuel annoncent explicitement que l’auditeur va être exposé à du riff saignant à tendance gore, sans doute du Brutal Death des familles
  • le craignos monster rose Haribo qui s’y bricole un saignant casse-croûte – et ferait hurler le pire des réalisateurs ayant commis un film pour la Troma tellement il est grotesque – indique clairement que les zigotos qui accouchent de ce premier album aiment rien tant que rigoler grassement devant des films du style La Tique Nazie Géante contre les Ninjas de Pluton
  • le patronyme des zigotos (une Kryptic Mutation, ça serait pas une espèce particulière d’Hazardous Mutation des fois ?), le design de leur logo comme la palette chromatique utilisée laissent penser que nos zazous aiment le Thrash, et sans doute plus particulièrement celui pratiqué par Municipal Waste

Pas besoin de commentaire de fin de chronique pour indiquer au lecteur que ledit opus est efficace, brutal mais nuancé par des guitares volontiers thrashy, et qu’on passe en sa compagnie une petite demi-heure pas prise de tête, certes pas forcément mémorable mais carrément sympatoche…

 

… Du coup vous voulez quand même que je donne quelques infos supplémentaires ou on arrête là ?

 

Etant donné que – bien que tendant l’oreille avec attention – au moment de la rédaction de ces mots je peine à entendre vos réponses à la question ci-dessus, je me vois obligé à continuer un peu ce monologue écrit, histoire de satisfaire les quelques curieux qui voudraient en savoir plus. Faisons donc les présentations: Kryptic Mutation est un groupe texan constitué de fans de Suffocation, de Thrash, de films d’horreur et de jeux vidéo. Rien de viscéralement original à cela, mais bon : on n’est pas ici dans une chronique mitonnée par Xuxu (oui, j’aime bien causer de mes collègues) ! L’objectif de nos crypto-mutés n’a rien d’ultra-ambitieux : ceux-ci souhaitent juste combiner leurs divers kiffs au sein d’une tambouille métallique qui leur ressemble. Et vu qu’ils ont manifestement atteint leur but, les loustics essaient de nous aguicher en décrivant les 23 petites minutes de Pulled From The Pit comme la rencontre de Tales from the Crypt avec Suffocation, d’Alien vs. Predator avec Morbid Angel, ou encore de Splatterhouse avec Municipal Waste. Bref, attendez-vous à quelques samples horrifiques, des riffs qui laminent, des cordes vocales qui rocaillent, des mosh parts qui aèrent les cervicales, ainsi que des breaks qui remettent du kérosène dans la couscoussière. Beuaaarh et Ratatatatam, quoi.

 

Du coup on arrête ici ? Non, toujours pas ? …‘z’êtes insatiables les aminches !

 

Alors oui, le mélange Suffocation / Thrash constitue effectivement le gros des fondations des huit morceaux de l’album, et c’est vrai, le Thrash dont il est ici question a un petit arrière-goût crossoveresque. C’est que du Punk, notamment, vient régulièrement s’inviter sur la tracklist : la chose est plus particulièrement évidente sur « Brain Splatter », « Dying To Rot » (qui l’un comme l’autre usent du D-Beat), ainsi que sur « Tied Under a Buzz Saw » (qui verse sporadiquement dans le Grind). Mais comme ils sont là pour se faire plaisir, les Texans ne s’imposent aucune limite stricte, et injectent un peu de la slamitude locale dans certaines de leurs compos (la fin de « Empires of Galactic Misery » vous permettra de labourer la moquette du salon en arborant votre faciès le plus prognathe). Coquetterie plus désinvolte encore, Kryptic Mutation consacre la totalité de « Demon's Crest » à un Death mélodique qui conserve certes le growl de barbare et la batterie qui claque, mais qui sort également les foulards, les sucreries et les guitares flamboyantes comme à la grande époque d’Heartwork. Eh ouais !

 

Pulled From The Pit est donc ce genre d’album brutal mais décontract’, percutant mais varié, créé par une bande de copains pour leurs potes métalleux, dans l’optique d’une écoute entre festivaliers, ou lors d’une soirée pizza / nanards de série Z. Rarement la note « Tranquilou bilou / 10 » aurait été aussi justifiée pour un album à ce point brutalMais dans le but de rester un minimum informatif, je m’en tiendrai à une notation plus classique. Allez, 7/10 Jean-Mi, et ressers-moi une mousse, tiens, pendant que tu y es !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Death plutôt brutal, Thrash plutôt Crossover, contexte burlesco-horrifique plutôt de série Z : tels sont les ingrédients de Pulled From The Pit, un album plutôt coolos, brutal mais décontract’, idéal pour headbanguer sans se fatiguer les neurones en surveillant le barbecue…

photo de Cglaume
le 10/06/2021

4 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 10/06/2021 à 13:21:43

Je ne savais pas que ce genre de pochette se faisait encore 😂

Crom sur son tel

Crom sur son tel le 11/06/2021 à 19:59:58

Enfoiré de lapin ! Sinon c'est con mais bon ton truc là !

cglaume

cglaume le 12/06/2021 à 00:01:21

Pourquoi "enfoiré" ? Qu'ai-je donc fait ? :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 12/06/2021 à 19:34:42

Tu as donné mon blase en pâture à tous les atteints de "samuelpatyte aiguë" des forums Metal de France. Bravo ! Merci !! J'ai même des lecteurs de New noise qui m'ont conchié !!!
Me voilà harcelé: mon nom et mon visage inscrits sur tous les réverbères du coin. Ah non, zut, c'est la photo de "Kuku", un teckel unijambiste perdu par Mme Suzette... Désolé Lapin  !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021