Magoa - Animal

Chronique CD album (22:00)

chronique Magoa - Animal

Magoa, grosse racoleuse !

 

Un clip blindé de belles filles. Du sang. Des inspirations citées venues d'outre-atlantique : Slipknot / Lamb of god / Pantera ---> 3 générations de groupes...pour 3 générations de fans. Du bruit et de la fureur.

 

Magoa ne fait pas du racolage passif...et met en forme ce mélange de trois genres.

Slipknot pour l'explosivité, la brutalité. Lamb of god pour la modernité. Pantera pour le old-school et la recherche des riffs. Mais il y a un 4e genre, clairement NEO, dans le son mais aussi dans l'écriture...

...et c'est sans surprise qu'on découvre que l'ep a été enregistré sous la houlette d'un bonhomme qui a fait du très bon Néo : Charles Massabo de Sikh (RIP).

 

Une bonne, et même excellent nouvelle : 

Cette rencontre des genres triple l'énergie, triple l'intérêt, triple aussi la créativité.

Le symbole étant les guitares bien lourdes (parfois typées Meshuggah) avantagées par un son flatteur (sur "A thousand lives" on et de grosses rythmiques un peu saccadées histoire de régler son headbang correctement).

C'est tout de même sur-burné pour du néo (typé 1er album Chimaira), surtout avec un chanteur qui a beau insérer des parties de chant clair, mais dont on retient les nombreuses phrases criées.

En tout cas place à l'alternance ! Les passages rapides laissent place à des baisses de tempo sèches, puis des accélérations, des explosions, ou parfois des revirements...amenés en finesse.

Même le chant y passe : cri grave, aigu, et des rebonds motivants sur le terme "React" pour la chanson du même titre, Magoa rugit et joue comme des sauvages.

 

 

La première écoute saute aux oreilles, certes par son efficacité mais aussi par son originalité ! 

Cette grosse fusion (qui intègre des éléments hardcore, d'autres thrash) est agrémentée de petits bidouillages, comme sur LE titre : "A thousand lives", puis à peu près au même moment sur "Animal".

Pourtant, le bon côté de ces morceaux c'est qu'ils ne s'encombrent pas de fioritures : tout est calé dans un minimum de temps. Le résultat est compact, la droite plus directe. 

Magoa, ou la Renaissance moderne des classiques.

photo de Tookie
le 10/01/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019