Mucky Pup - Now

Chronique CD album (40:40)

chronique Mucky Pup - Now

Plus fort que les Galeries Lafayette avec leurs 3J, sur Now, pour Mucky Pup c'est carrément les 4J: Jumpy, Jeune, Juteux et Joyeux, 4 qualificatifs qui résument pas trop mal la démarche de ces sympathiques trublions du gros son sur leur 3e album. C'était déjà plus ou moins l'état d'esprit qui prédominait sur A Boy In A Man's World, leur opus précédent, mais en 1989 leurs punkeries sont plus que jamais à roulettes, leur hardcoreries en bermuda, et leur metal rigolard – quand ce n'est pas carrément cuivré –, ce qui finit de solidement les ancrer au sein d'un mouvement Fusion refilant de jolis coups de soleil à une scène metal US alors avide de fun et de parasols. D'ailleurs, dans la foulée de la sortie de cet album, le groupe aura l'occasion de partager la scène avec quelques-uns des pontes du genre comme Primus, Bad Brains, 24-7 Spyz, Scatterbrain ou encore des Red Hot Chili Peppers pas encore abonnés aux stades et au gros rock californien.

 

M'enfin le groupe n'en change pas pour autant sa formule de base, celle-ci étant constituée de crossover thrash tranchant (“Three Dead Gophers” et ses featurings de Evan Seinfeld et Billy Graziadei de Biohazard, l'instrumental “Face”, “Feeling Sick” et ses relents de “Seek'n'Destroy”...), de punk (en alternance avec les Whoo-OOOH du speedé “I Know Nobody”) et de potacheries plus ou moins dispensables (“She Quiffed”, “A Headbanger's Balls And 120 Minutes”). Sauf que l'attitude générale est dorénavant plus groovy, plus à la cool, plus “Les 400 coups de Kevin et de ses copains skaters”. Et de ce fertile mélange entre grosses guitares, envie de foutre un joyeux Bronx et soleil brillant naissent d'enthousiasmantes invitations à faire la teuf, comme “Hippies Hate Water” qui réveille plus sûrement qu'une douche au Zest Citron, ou un “Yesterdays” enjoué et bien rock'n'roll. Dans le filon “Je dis des atrocités en sifflotant” – brillamment exploité par Carnival in Coal sur “Cartilage Holocaust” –, on appréciera également “My Hands On Your Neck” qui funkise et bluesise à la fraîche, tout en étranglant joyeusement sa victime. Et on attribuera également un bon point à “Jimmy's”, hommage à J. Hendrix qui s'en va également batifoler sur les terres de Motörhead. Mais pour dénicher le plus bandant de la tracklist de Now, il faut se pencher plus particulièrement sur ces moments où le groupe se laisse aller un cran plus loin encore dans l'orgie funky: sur l'énorme “Baby” (rectification: l'E-NORME) ainsi que sur l'à peine moins jouissif “Mucky Pumpin' Beat”.

 

Par contre, comme s'ils ne voulaient pas brutalement passer en tête de 1e division, nos affreux jojos tombent parfois dans le travers malheureux du remplissage facile, notamment à l'occasion d'un “Walkin' With The Devil” et d'un “Hotel Penitentiary” peu boulversifiants. Et pour cerise-sur-le-gateauïfier, ils plombent une fois de plus les au revoir avec un “To Be Lonely” horripilant de geignarderies plaintives. Mais on n'arrive pas à leur en vouloir sérieusement... Après tout c'est dans la nature des sales mômes de faire les fripons et de tâcher ce qui sinon risquerait de rester trop insupportablement immaculé.

 

Plus encore que ses 2 prédécesseurs (voire que tout le reste de leur discographie?), Now est donc l'album de Mucky Pup à se procurer, à écouter et faire écouter, notamment lors de ces moments où vous vous sentez d'humeur à installer des coussins pêteurs sur les chaises des collègues, ou à mosher sur la plage. I Scream Records ayant sorti un pack « 2 en 1 » regroupant cette chouette galette avec le A Boy In A Man's World dont on vous parlait récemment, il serait dommage de ne pas profiter de l'occasion pour vous rafraîchir la mémoire / découvrir ces petites pépites de fusion joyeuse à consommer entre potes. Et si cette chronique n'a pas suffi à vous convaincre, avant de lâcher un « Mouairf... » dubitatif et de passer à autre chose, écoutez donc le titre « Baby » accessible via le lecteur en haut à gauche: ça devrait vous décrisper efficacement le sphincter...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Now est sans doute le plus équilibré – et le meilleur – des albums de Mucky Pup, entre crossover potache et fusion joyeusement funky. Ecoutez « Baby » et « Mucky Pumpin' Beat », et allez vous pendre à l'arbre à pandas le plus proche si ça ne vous colle pas des fourmis dans les guiboles!

photo de Cglaume
le 07/06/2015

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Idiome - EP
Chronique

Idiome - EP

Le 01/08/2005

To Kill - Vultures