Mumakil - Flies Will Starve

Chronique CD album (35:48)

chronique Mumakil - Flies Will Starve

On n’allait tout de même pas passer sous silence la dernière boucherie de nos chers voisins de Mumakil ! Presque 10 ans que nos pachydermes surexcités servent la cause de ce qu’ils ont appelé le blastcore… Enfin, du Grind quoi ! Oui, mais jusque-là, les Mumaks s’étaient caractérisés par un Grindcore ultra-oppressant, qui ne retombe jamais, une avalanche de gravity blast dans ton cul à prendre ou à laisser, du bruit que les amateurs de bruits considéraient comme du bruit !

Customized Warfar a fait rêver plus d’un punk en nous montrant qu’il n’y a pas que le speed qui rend épileptique ! Je me souviens en avoir fait l’acquisition (du skeud pas du speed) en même temps que le Shapes of Misery des Blockheads. Il faut dire que c’était les deux grosses sorties du feu label Overcome

Puis s’en est suivie une très bonne lignée de split, des plus alléchants (Blockheads, Misery Index) au plus amusant (Inhume, oui le vomi c’est rigolo) !

 On a senti, avec Behold The Failure, que le combo avait pris un virage un poil plus grassouillet, plus massif, dans le sens ‘’un poil plus Death metal’’ dans les riffs.

 

Et bien chers frères, nos Mumaks suivent la logique entamée précédemment ! A deux différences près : Seb (batteur) a été remplacé par Kevin Foley (Benighted, Disavowed), et Taverne (bassiste) par Benjamin Droz. Un détail, non ? Oui, mais non. On a quand même changé la section rythmique, non pas que les nouveaux arrivant soient meilleurs ou moins bons, c’est juste que ce n’est pas les mêmes. Taverne ayant été à l’origine du projet…

Du coup, oui on a cette impression que ce n’est plus pareil totalement… Dans la furie, dans la folie, dans l’exécution… Est-ce dû au changement de line-up, à la prod’, ou à un choix de leur part de s’orienter vers une patte plus ‘’Death’’ ?

 

Toujours est-il que l’album me semble plus vaseux et d’une lourdeur très metal, et donc moins hystérique, moins crunchy… On a un peu perdu cette bonne impression d’acharnement sur nos tempes ! Bordel ! Un album de Mumakil ça doit être une performance d’écoute en soit ! On n’est pas sensé taper dans du Brutal Death et ses plans mid-tempo mais dans un Grindcore de furieux ! Or, à l’écoute des quelques « Dawn Of Slugs », « Built Of Lies », « Wrong Turn », « Betrayer » on en doute (je n’en cite que quelque uns mais c’est bien d’un esprit de compo global dont je parle) même si ça groove, le problème n’est pas là ! On se rend facilement compte de la chose en voyant que seuls 2 morceaux sur 24 descendent sous la minute, fut une époque où c’était l’inverse…

 

On a un peu trop perdu le côté punk, même si il est toujours bel et bien là (« Waste By Definition », « Begging for the Obvious »), on sent qu’il commence à se faire bouffer peu à peu par le shred… Un peu comme si les mecs avaient perdu l’inspiration Grind et se tournaient gentiment vers le rayon voisin…

 

J’espère que vous aurez bien compris mon propos: je ne suis pas en train de dire que Mumakil se soit travesti! Le combo a gardé de très bons plans de gravity blast qui ne font pas de survivant entre tes deux oreilles.

Mais là où on était habitué à une vague entre un Wormrot/Nasum/Brutal Truth, on les sent se rapprocher doucement d’un Lock Up, voir Benighted si jamais les compos continues dans ce sens…

photo de Domain-of-death
le 05/12/2013

1 COMMENTAIRE

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 05/12/2013 à 12:06:23

une demi molle également pour oam, enterrée par le Blockheads.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements