Noïd - Clashing Daily

Noïd - "Clashing Daily"
chronique Noïd - Clashing Daily

Dis pourquoi le jour, la nuit ?
Pourquoi l'eau, le feu, la terre ?
Et pourquoi le vent, la pluie ?
Pourquoi tous ces grands mystères ?

 

Il y a plus de 500 000 saisons, le mont Bleu s'éveilla. Toute la nuit, le volcan maudit cracha ses entrailles de feu sur la horde de Grohl le sage. À l’aube de l'humanité, à l'aube des temps obscurs, le mont Bleu n'avait épargné qu'un enfant. Ou quatre. Ou plus, mais pas beaucoup. Bref, je sais plus trop, mais ça a dû commencer comme ça. L’age de pierre quoi. Puis il y a dû y avoir l’age de métal. Jusque-là, logique implacable. À moins que ce soit l’inverse…

 

Le mythe Noïd défile comme on enfile des griffes sur un collier. Pas fraîchement débarqués de la veille avec leurs slips et leurs couteaux, les quatre normands ont déjà fait parler la poudre avec deux premiers albums directs et pêchus. Deux disques pas exempts de défauts, certes, mais il se passe quelque chose à chaque pression de la touche play. Un rock métallique à l’énergie hardcore qui laisse transpirer quelques bonnes suées émo. Au pays des étiquettes et autres labels rouges, Noïd n’est pas de ceux qui se contentent de faire silence dans la chapelle.

Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes ; la première écoute de Clashing Daily étonne par le virage sonore négocié par le groupe. Pas une épingle à cheveu non plus, un vrai virage à fond de troisième. Alors que leurs précédents efforts sentaient le soufre, le gras, le qui suinte de partout, Clashing Daily respire. La prod’ sonne plus naturel et laisse entrevoir tout l’éventail du chant, un travail de fond opéré par Guillaume Doussaud qui nous a notamment servi les derniers Headcharger, Aussitôt Mort et Karysun. Oui, parce que la grosse évolution, c’est celle-là : Noïd avoine, mais ne gueule plus. Le groupe se connaît mieux et ne se réfugie plus derrière un mur du son factice surproduit, sur-faux et sur-entendu. En 35 minutes, Noïd a su dégraisser le mammouth pour n’en garder que la substantifique moelle d’un power rock direct et urgent. Esprit de Foo Fighters, sors de ce corps ! Ou pas tout de suite, reste encore un peu, en fait…

Noïd, en bon fils des âges farouches, évite bien des écueils là où d’autres qui marchent debout se seraient certainement gaufrés. Ni un longues griffes emo kikou ni un gorak vaguement kilmisterien n’arrivent à détourner le combo de sa quête de la tanière du soleil. Parfois un crunch vaut dix distos et ce, même en 2012. Clashing Daily n’est peut-être pas l’arme ultime en termes d’originalité et de technicité, mais n’en demeure pas moins l’un des trop rares fidèles aux préceptes de Craô : générosité, courage, ténacité, sagesse et loyauté. Pas mal pour un groupe qui navigue à vue depuis ses débuts, en total DIY. Pas mal pour un groupe frenchy aussi. À l’heure du produisez français, bouffez français, consommez français, cette fin d’année 2012 s’avère être un excellent cru.

Je suis peut-être nul pour raconter des histoires, mais je m'y connais en épilogues: Noïd, dans la cour des gr(ah)ands...

photo de Geoffrey Fatbastard
le 07/11/2012

8 COMMENTAIRES

el gep

el gep le 07/11/2012 à 13:50:02

Je trouve ça insupportable. Tout comme les Foo Fighters, d'ailleurs. Cette musique est la représentation parfaite pour moi de l'horreur totale que représente cette forme bouffie de Rock tellement Ricain auto-parodique, diabétique sous le botox, sans aucune prise de risque, clichés enfilés comme des perles le long d'un collier interminable de riffs surfaits.
Du soi-disant Rock de stade pour SMAC subventionnées françaises, oui ! Groupe du mois ?! Merde...

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 07/11/2012 à 14:10:38

Comme ça c'est dit...

pidji

pidji le 07/11/2012 à 15:06:14

Hahah El Gep, il en faut pour tous les gouts ! Moi les Foo Fighters ne m'insupportent pas, et du power rock de temps en temps, sans prise de tête, ça fait du bien.

el gep

el gep le 07/11/2012 à 15:46:20

Certes, ce n'est pas parce qu'il s'agit de l'ennemi à abattre pour moi, que ça sera le cas pour tout le monde...

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 07/11/2012 à 17:16:42

Tu dois en avoir quelques uns, des ennemis, El Gep... Misanthrope, va!

Blizzard Of Oz

Blizzard Of Oz le 07/11/2012 à 17:48:01

J'aime bien les FF mais après avoir écouté ce machin là deux fois (une fois pour, une autre pour pleurer...), je me dis qu'ils ont fait les fonds de poubelle des Foo et que les bandes étaient toutes moisies. Et en plus ils ont dupliqué le même titre plusieurs fois. Galette H2O : incolore, inodore et sans saveur. Je suis sur que si ces mecs faisaient un effort à composer vraiment au lieu de pomper (mal) ce qui a déjà était fait, ils pourraient faire une vraie pépite. Quel gâchis de leur part et quelle complaisance de votre part.

pidji

pidji le 08/11/2012 à 09:24:45

Complaisance, faut pas pousser quand même ; comme d'hab', les avis sont subjectifs, on est plusieurs à la rédac' à avoir aimé ce disque, on a décidé de les mettre en valeur, point barre !

Tookie

Tookie le 09/02/2013 à 18:52:39

Ha bah j'ai enfin pu l'écouter tranquillement et à plusieurs reprises !
Du bon power-rock, FF dans l'âme clairement, mais est-ce un mal ? Tant de groupes s'inspirent des mauvais groupes, on ne va pas s'en plaindre cette fois-ci, faudra qu'ils se détachent peut-être un peu de l'influence, mais on est pas dans l'pompage non plus ! Ok ce n'est pas l'album de l'année mais ça fait du bien, ça ne fait pas de mal, et les mélodies sont bien bien cools.
L'effet escompté est trouvé : simple direct, vivant, j'pense que ça ne va pas plus loin et ça devrait ravir du monde (en tout cas ce fut mon cas!)
7.5/10

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019