PELICAN - City of Echoes

PELICAN - "City of Echoes"
chronique PELICAN - City of Echoes
On ne présente désormais plus PELICAN tant ce combo aura déjà fait parler de lui avec ses précédents méfaits, cette fois-ci les chicagoans reviennent avec un 3e LP intitulé « City of Echoes » sorti chez leur label habituel Hydrahead. Et le 3e album étant – dit-on, au même titre que la 7e année dans un mariage... – une sorte de « tournant » dans l'évolution discographique d'un jeune groupe, est-il possible de tirer des plans sur la comète sur le devenir de PELICAN en se basant sur cet album? Bien sûr que non, puisque nous ne sommes pas dans la tête de ces 4 gaillards, alors oubliez ce genre d'adage à la con (et cette introduction pourrie aussi...)


Autant le dire d'emblée, le fait d'avoir vu PELICAN jouer quelques titres issus de cet album en concert l'a réhaussé dans mon estime et a permis qu'il ne prenne pas rapidement la poussière dans mes étagères – contrairement à certains autres (nan on balance pas, t'es pas chez Fogiel ici, OK?) Parce que la pêche dont ils ont bénéficié en live (notamment 'Bliss in Concrete' ) m'a fait oublier le côté plat et sans âme qui ressortait des premières écoutes de « City of Echoes ». En effet, sur cette galette, on sent le groupe tiraillé entre la pérennisation de titres plus légers au son cristallin du post-rock et néanmoins très beau « The Fire in our Throats Will Beckon the Thaw» et le retour aux sources de riffs plus gras, lourds et doom d'un « Australasia » plus obscur. Tiraillé, c'est le mot. Oui mais voilà, quand on ne sait pas trop sur quel pied danser, cela se ressent inévitablement et au final: on tombe. Reste que, quand l'on veut revenir sur son aspect agressif et sombre mais que la production reste légère et aérée, et bien l'on fait chou blanc. C'est le cas ici: pas de pêche, un son de gratte trop clair tout comme celui de basse, qui anéantit complètement les tentatives d'accélération et d'alourdissement de certains passages. Dommage, sincèrement, car ce disque méritait bien mieux à mes yeux. Là où PELICAN s'en sort décidément le mieux c'est avec des titres comme 'Wind with Hands'; plus original que les autres, quasiment un morceau folk et somme toute assez réussi, ou alors avec 'Dead Between the Walls' – seul morceau un peu lourd qui donne réellement envie de secouer sa petite tête. Mais pourquoi diable des compos au tempo quasiment dansant telles que 'Lost in the Headlights', 'City of Echoes' ou pire 'Far from Fields' (c'est quoi cette rythmique ridicule?) avec lequel on se demande vraiment où PELICAN veut en venir (passer à la radio et sur les dancefloors?) Bon, encore une fois tempérons: tout n'est pas à jeter dans ce « City of Echoes » et des titres comme 'Bliss In Concrete' 'Wind with Hands' ou 'Dead Between the Walls' passent ma foi plutôt bien, mais pour le reste il faut avouer que ça remugle fort le cruel manque d'inspiration (mais où sont passés les hymnes comme 'March to the Sea' , 'Last Days of Winter', 'Drought' et tous les autres???)


Bon, pour leur première incartade on leur pardonnera volontiers, va... Mais que ça ne se reproduise plus hein? Parce que pondre deux premiers albums si différents mais avec chacun une telle qualité, puis ce troisième effort si fade et même prévisible par moments... Ca laisse dubitatif. Alors troisième album = album de la maturité? Mouais je veux bien mais attention parce que c'est le pourrissement qui guette juste après la maturité. Nan, décidément, oubliez ces adages à la con...
photo de Mat(taw)
le 12/07/2007

9 COMMENTAIRES

(((viking jazz)))

(((viking jazz))) le 13/07/2007 à 12:19:05

"retour aux sources de riffs plus gras, lourds et doom" heu Mattaw le "Australasia" c'est pas un skeud de MONARCH! non plus huh ;) je taquine.. non franchement sceptique et du coup tres décu aussi par ce "City Of Echoes"

mat(taw)

mat(taw) le 13/07/2007 à 13:10:58

doom n'est pas forcément Monarch! mais bon, bref...

kollapse

kollapse le 14/07/2007 à 09:44:58

Leur moins bon album. S'il reste de qualité, je reste sur un sentiment de travail inachevé et parfois un pil baclé. Il se laisse écouter tout de même, et certains titres sont de qualité mais le groupe est capable de mieux. En espérant qu'ils se reprennent, en attendant "city of echoes" est une petite déception.

N'as

N'as le 14/07/2007 à 14:03:53

Mouai pas trop trop d'accord avec les arrguments noir de Mat... y en d'autres qui font que cette album n'est pas aussi bon que les deux premiers, mais il reste en lui une espèce de recherche musicale pour eux...

Tu les as vue en live où mat ?

Monarch c'est vraiment pas du Doom héhé... y a des accents Sludge mais c'est pas ça non plus... Monarch c'est vraiment autre chose !

mat(taw)

mat(taw) le 14/07/2007 à 14:11:15

bah je les ai vu au seul endroit où ils passent en france quoi: paris.

N'as

N'as le 14/07/2007 à 18:12:11

hé non tu te trompe ils étaient aux eurocks deuxieme date en france et à Evreux dans "le rock dans tous ses états festival"

héhé !

mat(taw)

mat(taw) le 14/07/2007 à 20:14:24

c'est impossible je ne me trompe jamais

Pidji

Pidji le 14/07/2007 à 21:18:45

Lol mattaw

N'as

N'as le 16/07/2007 à 15:18:51

MDR... quel démonstration donc ^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019