Swift - The absolute uncontrollable

Swift - "The absolute uncontrollable"
chronique Swift - The absolute uncontrollable
Il y a des groupes qui n'inventent pas grand chose, voir rien du tout, mais qui jouent très bien, et qui possèdent un capital sympathie énorme. SWIFT est de ceux-là. Mélange de rock-metal-emo-HxC (comme beaucoup de groupes actuellement), n'attendez pas des breaks improbables à la Dillinger mais plutôt de la "fraicheur" à l'instar de groupes comme POISON THE WELL.

Leur influences allant des FOO FIGHTERS et RADIOHEAD à TESTAMENT, PANTERA ou encore METALLICA, difficile de classer SWIFT dans un genre précis. Mais en tout cas, ce premier album sur le label Tribunal records (après plusieurs EPs/LPs remarqués mais trop sous-estimés) produit par Jamie King (Beloved, Bloodjinn, Between the buried and me,... mais également batteur du groupe!) est une réussite. Comme je le disais plus haut, ce disque sent la fraicheur, alors n'attendez pas un univers glauque et morbide. les SWIFT sont là pour vous satisfaire les tympans avec des bons passages moshisants ("charger", "terms of endearment"), mais aussi des envolées lyriques assez impressionnantes ("when people collude") et des solos improbables ("join the dragonlord"). Le chanteur assure vraiment, étant aussi à l'aise quand il beugle à l'agonie que lors des mélodies très présentes également. On peux dire d'ailleurs que c'est du 50/50 de ce côté là, le mélange étant vraiment égal.

"The Absolute Uncontrollable" est donc très intéressant, les mélanges "mélodies"/"violence" sont assez fréquents et très bien executés. Cet album pourra donc plaire aux fans de INCUBUS, GLASSJAW, DEFTONES, mais également aux Coreux aimant les mélodies "poisonthewelliennes".

photo de Pidji
le 13/09/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019