Thy Catafalque - Vadak

Chronique CD album (62:12)

chronique Thy Catafalque - Vadak

Si tu es un lecteur assidu de COREandCO, et en particulier de mes modestes écrits (mais pas uniquement), tu connais la passion pour Thy Catafalque qui m’anime. Depuis 2011, les six LP du groupe ont été avantageusement chroniqués. Après une année 2020 plutôt chargée (un album, un EP, une box vinyles et un retour dans sa Hongrie natale après plusieurs années à Édimbourg), il est déjà de retour sur nos platines avec Vadak (Petit lait en hongrois). La question de la qualité de ce nouvel album ne se pose presque pas, une seule écoute permet de confirmer que Thy Catafalque est fidèle à ses trois piliers constitutifs: prolificité, versatilité et qualité.

 

Une fois de plus, Tamás Kátai a pris en charge la composition, l’enregistrement de la basse, des guitares, du chant, de la batterie des claviers, le mixage. La liste des musiciens de session qui sont venus lui prêter main forte est encore impressionnante, avec pas moins de seize participants extérieurs au saxo, au chant, au duduk, aux tablas, au violon… Tous viennent apporter une richesse, un feeling, qui viennent nourrir l'inspiration du musicien hongrois

 

La direction « Art Déco » prise par le groupe sur Naiv ne m’avait que moyennement convaincu mais je ne me faisais aucun souci pour la suite discographique, confiant en sa capacité à ne jamais proposer le même disque. Son tour de force est d'arriver une nouvelle fois à nous proposer un voyage inédit en poussant encore plus loin l'exploration du Folk, de la musique électronique et du Jazz. L'utilisation de la cornemuse sur « Köszöntsd a hajnalt » évoque les excellents Villagers Of Ioannina City (dont je ne peux que vous conseiller encore et toujours l'écoute de Age Of Aquarius), tandis, que le longue pièce « Vadak (Az átváltozás rítusai) » est une visite, sans cesse changeante, surprenante, ce qui n'est pas pour déplaire, dans la créativité de Tamás Kátai.

 

Vadak est une nouvelle fois un grand cru, dans la lignée de la discographie du groupe, c'est-à-dire en réussissant à proposer un Metal avant-gardiste extrêmement varié mais qui ne perd pas de vue l'identité du combo. L'album se termine par un superbe piano / voix (féminine, en hongrois) à l'émotion palpable mais jamais forcée, et soutenue par un léger violon.

photo de Xuaterc
le 24/06/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021