Ufomammut - Idolum

Ufomammut - "Idolum"
chronique Ufomammut - Idolum

C’est dans la pure tradition stoner-doom psychédélique que UFOMAMMUT, combo italien au nom démentiel vous en conviendrez, continue son petit bonhomme de chemin avec son quatrième album toujours aussi perché et coloré. Entre trip lsd et Black Sabbath sous prozac, le groupe se trouve peut être pour la première fois de sa carrière moins inspiré comparé a l’énorme "Lucifer Songs", sortit auparavant chez Super Naturel Cat… relativisons la chose, les bons groupes du style sont rares et UFOMAMMUT en fait partie, ne le blâmons pas trop vite.

 

Voyage cosmique, aérien, multicolore et gras comme l’humour de Bigard, voici ce qui vous attend tout au long de cet "Idolum". Peut-être pas aussi bon que son prédécesseur (il s’écoute un peu moins facilement) mais tout de même sacrément efficace, ce skeud rempli bien sa fonction d’ovni musical hallucinogène. Les multiples couches sonores, de synthés, d’effets psyché, de samples et de voix éthérée donne une profondeur et une richesse sonore bienvenue (« Ammonia ») pour un style qui se contente souvent d’enquiller des riffs cradingues. On notera un son de basse venu d’outre tombe comme d’habitude, le fuzz et les gros amplis faisant un travail remarquable, même si on peut reprocher a la production de cet album d’être un poil lisse et de manquer un chouillat de personnalité (toujours comparé aux précédentes sorties du groupe) Globalement, l’effet turbine psychédélique tient ses promesses: des titres comme « Stigma » ou «Nero » ne sont pas là pour jouer a la marelle mais plutôt a qui a les plus grosses couilles et a qui est cap’ de prendre le plus de substances sans faire une overdose…

 

L’avantage avec un groupe comme UFOMAMMUT, c’est qu’on ne peut pas être vraiment déçu, ni vraiment surpris du résultat. Des groupes de rock psyché tirant parfois l’aspect hallucinatoire des effets psychédéliques vers un dégueulis sans nom de bruits venus de l’espace incohérents et de mauvais goûts; la teneur en lsd des compos d’ UFOMAMMUT est forcement raisonnable et digeste. La surenchère n’est pas de mise dans cet album, ni comme dans aucun des 3 autres et c’est cela qui différencie le groupe Italien d’un autre: sa capacité a bien dosé chaque éléments de sa musique. Les riffs gras et groovy sont là (au compte goutte), le tempo pas trop élevé pour effrayer une tortue, les effets psyché suffisamment maîtrisés et bien dosés pour ne pas rentrer dans une fresque pop de mauvais goût. Le tout sonne a mon goût un peu gentil mais le morceau final « Void/Elephantom » et ses dantesques 27mn (surtout les dernières) au compteur est de loin le plus bel effort de cet album ! Mais au final, on s'en lasse vite, et le son - à vouloir en faire trop- perd lourdement en efficacité et pourrait conduire à l'impuissance...

photo de Viking Jazz
le 10/10/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Furykane - Fake
Chronique

Furykane - Fake

Le 08/04/2011

Valley - EP
Chronique

Valley - EP

Le 03/02/2017