Ufomammut - Oro opus alter

Chronique Maxi-cd / EP

chronique Ufomammut - Oro opus alter

Continuons donc ici la découverte des paysages d'Oro qui se déroulent en deux volets (le premier d'une cinquantaine de minutes et celui ci d'une quarantaine environ).

Dès la transition entre Primum et Alter on sent que le groupe est de nouveau en orbite, "Oroborus" nous ramène directement aux albums phares du groupes avec du gros riff qui évolue et qui donne du corps au morceau (à la suite de "Mindomine" on arrive à pas loin de 17mn ce qui n'est pas aisé à structurer). On enchaine avec "Luxon" qui met un peu de temps à se mettre en place mais qui trouve son rythme de croisière en milieu de course et qui offre un finish bien gaulé avant de passer au pavé de cet opus. "Sulphurdew" en milieu d'album démarre lui aussi comme un diesel mais prend vite une tournure inattendue d'un point de vue riff. Beaucoup plus pêchu et rythmé, avec des attaques mieux définies (le son de ce Oro y est pour beaucoup, bien mieux réussi que ces précédents) la compo nous refait planer un instant sur un riff plus lourd avant de renquiller sur le riff d'ouverture en fuzz d'"Oroborus". Décidément niveau composition Ufomammut s'est vraiment sortit les doigts du nez en proposant des fils conducteurs tout au long de ses deux volumes, et cet effort renforce considérablement leurs structures.
Toujours quelques passages à vides sur des intros parfois trop longues ("Sublime") mais on refait vite surface en nageant joyeusement dans les eaux colorées de ce Oro qui nous fait voguer jusqu'au morceau le plus catchy de l'album: "Deityrant". Morceau assez étrange ceci dit, à la rythmique très rock et au riff un peu guilleret dont je ne saisi pas totalement la finalité. Le scepticisme est donc un peu de mise sur ce dernier titre achevant le diptyque Oro avec cette fin à rallonge qui ne sert strictement à rien, mais dans l'ensemble ce Alter est au dessus du Primum et construit véritablement un bloc musical intéressant et complémentaire au premier.

Individuellement ce Alter est donc très légèrement au dessus de son cadet, mais c'est plutôt l'ensemble du concept qu'il faut noter et évaluer compte tenu de la quantité de minutes desservit par Ufomammut sur cet exercice.
D'un point de vue discographique selon moi ce double album va faire charnière pour la suite du combo italien, redore un peu son blason par rapport à sa précédente sortie calamiteuse, mais ne revient pas au même niveau d'excellence que leurs premiers albums. Un bon espoir cependant et une preuve de maturité lorgnent du côté de ce Oro et c'est plutôt agréable de revoir le trio remonter la pente. On arrivera donc à une moyenne de 7/10 pour l'ensemble des deux volumes, et peut-être une envie de le réécouter plus vite qu'on l'aurai imaginé.

photo de Viking Jazz
le 25/10/2012

1 COMMENTAIRE

daminoux

daminoux le 25/10/2012 à 10:06:21

il faut que je file écouter ça d'urgence....... le Primum est deja passé tout seul dans mes oreilles...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements