Yog - Grindcore Deluxe

Yog - "Grindcore Deluxe"
chronique Yog - Grindcore Deluxe

Qui a dit que les suisses étaient lents..? Ce stéréotype, les petits grindeux de Yog (à ne pas confondre avec Yob, groupe de sludge-doom US) s´en balancent littéralement, en assénant depuis 2000 de grosses mandales grindcore dans leur pays natal.

 

Sortit en février dernier, bien qu'enregistrée un peu plus d'un an après son enregistrement, cette galette auto-produite (dont le visuel rappel celui du dernier Losa) vise juste avec ses 6titres pour 14minutes de furie; et avec un titre pareil, on ne peux que s`attendre a cela. « Vite fait bien fait » doit être la devise du combo lorsqu´il compose ses titres: les compos s´enchaînent vitesse lumière et nous ravage la tronche a grand coup de masse.

Mais la force de Yog n´est pas seulement sa force de frappe; elle réside également dans la distillation judicieuse de la musique de ses ainés. Aux frontières du grindcore, du punk, du math-core-machin (ajoutez-y la mention de ton choix) voir du death ou du noisecore, la musique du combo avale le bitume avec une facilité déconcertante grâce a une production en béton armé. Situé quelque part entre Rotten Sound, Napalm Death et Nostromo, cet opus réjouit par son dynamisme, sa technique, et ses compos foutrement bien misent en place par des musiciens talentueux (et non, grindcore ne rime pas toujours avec médiocrité).

On regrettera cependant une certaine linéarité dans le chant; en effet un peu de diversité aurait siée a merveille avec les multiples passages un peu tordus -mais toujours accrocheurs- de la musique des petits suisses.

Alternant avec justesse et une efficacité monstrueuse blasts, mosh part et autres mid-tempos, parsemés de plans techniques -juste ce qu´il faut- ce skeud sens bon le pit et la sueur. Ne dégoulinant jamais dans un gore purulent, ni dans une redite de ses mentors, voici un jeune groupe qui saura s´imposer comme il le mérite.

Mise a part une durée un poil faiblarde, je ne vois pas grand chose a redire à cette galette de Yog (qui porte bien son nom) tant ses titres sont accrocheurs. En espérant les voir fouler bien assez tôt les planches françaises pour nous faire découvrir de nouveaux morceaux (4 sur 6 de ce disque étant de vieux titres)

Si les grands groupes de noise de la scène suisse ont rendu l´âme, sa scène grindcore (avec Mumakil en tête de file) commence a enfanter de sérieux concurrents aux groupes déjà installés.

photo de Viking Jazz
le 17/05/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019