Computers Kill People - Interview du 08/07/2020

Computers Kill People (interview)
 

Commençons si tu veux bien par un bilan... le groupe fête ses dix ans cette année, ça t'inspire quoi ?

C'est vrai que ça fait déjà 10 ans... C'est assez fascinant de voir comme les choses ont pu changer entre-temps. Ce qui était à l'origine un projet plutôt perso, que je menais dans mon coin à côté d'autres groupes est devenu un véritable groupe soudé et super créatif. Ma plus grande satisfaction est d'avoir pu à entraîner des gens avec moi dans cette histoire et qu'ils aient eu la volonté de s'impliquer au fil des années dans ce qui était au départ un truc perso un peu fou. Créativement, j'ai la sensation que l'envie de rock énergique qui nous animait aux débuts est toujours là, tout en évoluant un peu dans l'esthétique. Je suis assez fier de ça et de l'orientation que prennent les choses dernièrement.

 

L'actu est ce nouvel EP, Destruction Derby, qui, tu parlais d'évolution, penche de plus en plus vers un stoner énergique... l'évolution a été naturelle ou tu dirais que tes (vos) goûts ont aussi évolué sur cette décennie ?

On s'est toujours inscrits dans cette veine de stoner énergique. La référence sur le premier EP, puis l'album, était les premiers albums de Queens Of The Stone Age, ou des groupes comme Monster Magnet, Orange Goblin... Et c'est quelque chose dans lequel on se retrouve toujours beaucoup, mais avec le temps, on l'a enrichi, on a élargi nos perspectives. On a moins peur d'ajouter des trucs venus de l'indus, voire du rock alternatif plus classique ou du rock indé. Je pense que l'énergie a toujours été là, on a juste appris à mieux la canaliser pour la rendre plus efficace. Et puis on compose différemment. Je ne suis plus tout seul à l'écriture, déjà depuis le précédent EP, Healing Bruises, et ça, c'est une grosse nouveauté pour nous !

 

Tu as plus confiance dans les autres membres du groupe maintenant ? Ou ils proposent des trucs dont ils ont la certitude qu'il vont te plaire ?

Oui, je pense que c'est un truc de confiance générale, en fait. Comme je te disais, au départ je voyais ce projet un peu comme un truc perso où je voulais apporter, un peu égoïstement, mes propres idées. Avec le temps, j'ai réalisé que j'étais entouré de musiciens d'exception, sans doutes même meilleurs que moi, et que je serais vraiment mal avisé de ne pas les laisser s'exprimer ! On en bénéficie tous et ça permet à la fin d'avoir des morceaux qui nous correspondent entièrement. Finalement, c'est devenu un truc qu'on encourage beaucoup entre nous, désormais. On n'a jamais été aussi fiers de nos morceaux que depuis qu'on travaille de manière collégiale, alors on s'est organisés pour fonctionner comme ça ! Après, j'imagine que chacun fait un peu le tri dans ce qu'il va proposer, mais je ne crois pas qu'il le fasse par rapport à moi spécifiquement. Moi-même, je filtre énormément les idées que j'apporte. La question qu'on se pose n'est pas "Est-ce que cette idée va plaire à untel ou unetelle ?", mais "Est-ce que cette idée a le groove et l'énergie nécessaire pour faire un morceau de Computers Kill People ?". Au final, les deux se rejoignent souvent, mais je pense que c'est important de garder l'esprit ouvert : certaines idées ne se révèlent réellement qu'une fois qu'on les a travaillées collectivement !

 

Ces nouveaux morceaux ont le paradoxe d'être un peu anciens. du coup quel regarde portez-vous dessus ?

C'est vrai que c'est des morceaux qu'on a produits il y a un bon moment maintenant, mais on continue de se retrouver complètement dedans. Des titres comme « Weight Of Your Love », ou « Dirty Habits », sont des choses qu'on pourrait tout à fait écrire encore aujourd'hui. On a déjà pas mal de nouveaux morceaux qui sont prêts pour la suite, et ils sont vraiment dans la même veine, donc on n'a aucun souci avec les quatre que nous sommes en train de dévoiler. La seule chose qui a réellement changé, c'est le line up. Tony, qui jouait sur la majorité de cet EP, a quitté le groupe depuis et a été remplacé par Karin. Mais elle a su complètement se les approprier depuis, donc ce n'est pas une difficulté.

 

Est-ce que ça change les choses en tant que groupe d'intégrer une fille dans le line up, en plus du fait d'avoir la possibilité d'intégrer du chant féminin ? Est-ce que tu sens une différence d'approche de la basse entre Karin et Tony ?

Je vais répondre dans l'autre sens : chaque changement de line up change naturellement les équilibres dans un groupe. Karin a une approche, tant dans le travail que dans le son, radicalement opposée à celle de Tony, ce qui, forcément, modifie les paramètres pour les autres membres. Tony avait une approche plus "punk" et noise, avec des basses très tranchantes, assez agressives. Avec Karin, il y a plus de présence dans le bas, ce qui nous offre une assise et un confort, à nous, guitaristes, qu'on n'avait pas forcément avant ! Après, pour ce qui est d'intégrer une fille, en soi, ça ne fait pas réellement de différence, non ... Les discussions ont probablement monté d'un bon niveau, mais c'est plus lié au fait que Karin soit enseignante ! A part ça, on continue de dire de la merde en répet comme avant donc rien à signaler là-dessus !

 

Tu m'as dit qu'elle allait enregistrer un couplet supplémentaire au chant sur « Nameless Mother », avez-vous pensé à ce qu'elle réenregistre la ligne de basse également ?

L'une des particularité de « Nameless Mother » (au-delà de la participation de Medina Rekic) est qu'on l'a enregistrée plus récemment que le reste de l'EP. D'ailleurs, au départ, il n'était pas certain qu'elle figure sur cet EP, mais puisqu'elle est prête ... Du coup, c'est déjà Karin qui figure à la basse sur ce morceau, à la différence des trois autres. Ce sera le premier morceau qu'on va lancer sur lequel figurera Karin, à la basse comme au chant.

 

OK... je n'avais pas compris ça!
Toujours pas de sortie physique en vue . même un 7'' avec « Nameless Mother » et la reprise des Red Hot Chili Peppers («Give it away »)... qui présenterait le nouveau line up en studio ?

On réfléchit à une sortie physique limitée. On a fait une grosse édition physique sur l'album et ça a été très compliqué d'un point de vue logistique. De rester en numérique nous permet d'être plus flexibles et plus réguliers sur ce qu'on lance, on est assez à l'aise avec cette façon de procéder, mais je sais qu'il y a une vraie envie de disques et qu'elle n'est pas prête de disparaître. On l'a nous-mêmes, alors on est bien placés pour la comprendre !

 

Le truc c'est qu'on va désormais se concentrer sur la finalisation et l'enregistrement d'un nouvel album qui lui, sortira sans aucun doute en physique. La production n'a pas encore vraiment commencé, mais il devrait s'appuyer au moins en partie sur le travail qu'on a fait pour ces deux derniers EP. COVID nous a mis des bâtons dans les roues, mais on devrait s'y coller sérieusement d'ici à la fin de l'année.

 

En parlant de COVID comme tout le monde ça vous a privés de concerts... Est-ce que tu y vois plus clair aujourd'hui et est-ce que tu préfère attendre 2021 ?

Comme tout le monde, on est un peu dans le flou ... On avait pas mal de dates prévues jusqu'à la rentrée, évidemment tout est passé à la trappe... On n'en a qu'une seule qui a survécu, en octobre, mais même pour ça, ça reste un peu confus. On attend de voir ce qu'il va en ressortir. Les salles commencent à parler de 2021 comme horizon le plus proche, ce qui est une catastrophe pour tout le monde, mais malheureusement, c'est tellement compliqué de gérer ce genre de lieux et d'organiser des tournées que c'est difficile de se projeter à plus court terme pour le moment... Le gouvernement n'a malheureusement pas fait grand-chose pour rendre la situation plus lisible, ce qui ne facilite vraiment rien. On n'a pas d'autre solution, pour le moment, que de prendre notre mal en patience et de profiter de ce temps pour travailler, composer et commencer de nouvelles prods. Au moins, en ce qui nous concerne, on a la possibilité de mettre ce temps à profit. Ce n'est malheureusement pas le cas pour tous les acteurs du secteur de la musique et je me demande bien ce qu'il va en rester à la fin. Tout ça est assez inquiétant... En tout cas, nous on ronge vraiment notre frein pour remonter sur scène !! C'est vraiment notre moteur, c'est ce qui nous fait avancer, alors forcément, d'en être privés pendant aussi longtemps, c'est terrible !

 

Qu'est-ce que tu penses de ces concerts virtuels qu'on voit fleurir çà et là ? Ça pourrait vous tenter en tant que solution de secours ?

C’est quelque chose qu’on a fait pendant le confinement, avec les autres groupes de notre collectif Kernel Panic. C’était assez amusant, mais ça ne remplace évidemment pas un vrai concert, la tension, l’énergie, la chaleur, et l’échange qui s’installe avec le public. J’en ai vu qui étaient vraiment bien, par exemple Ultra Vomit avaient fait ça très bien, sur une vraie scène, avec une vraie équipe technique, mais on les sent quand même pas complètement à l’aise, à jouer en live dans une salle entièrement vide. Mais c’est sûr qu’en attendant mieux, c’est quelque chose qu’on serait ravis de refaire !

 

Du coup, avec plus de « temps libre » le prochain album pourrait sortir plus vite que prévu dans le plan de marche ?

Sur la production, je ne pense pas qu'on gagne tellement de temps, ça nous aura même plutôt ralenti, car on ne se voit déjà malheureusement pas beaucoup (notre batteur habitant dans le Sud de la France depuis 2 ans) et cette distance associée au confinement a fait qu'on ne s'est pas du tout vus entre mars et fin juin.

 

Par contre, on avait déjà pris l'habitude de travailler beaucoup à distance sur tous les aspects compo et écriture, et le confinement nous a donné l'opportunité de mettre le turbo sur ce point. Du coup, je ne pense pas vraiment que ça nous aidera à sortir un album plus rapidement, mais il est probable que ça nous aide à sortir un album plus riche et plus complet !

 

Sortir un split avec un autre groupe c'est quelque chose qui vous plairait ?

Ce n'est pas quelque chose auquel on a réellement pensé, en tant que tel, mais ce serait une idée intéressante, oui ! Il y a tellement de groupes excellents avec lesquels on serait plus que ravis de collaborer que l'idée d'un split pourrait faire son chemin, pourquoi pas ?

 

Quelques groupes qui te brancheraient particulièrement pour ça ?

Ces derniers temps, j’ai découvert Grandma’s Ashes, je suis vraiment fan ! Je crois qu’elles sont de Paris, on pourrait limite envisager ce genre de choses assez facilement. Sinon à l’étranger, je serais ravi de faire ça avec Slicky Nerves, le groupe de Medina. Ils viennent de sortir un EP qui tabasse et Medina est vraiment quelqu’un d’incroyable ! Sinon ce serait sympa de faire ça avec Patrón. On les connaît pas mal, surtout Lo avec qui on a fait quelques concerts (avec son autre groupe Loading Data) et j’ai rencontré le reste du groupe, ils sont cools. Je pense qu’on essaiera au moins de faire un concert ensemble, mais un split avec eux serait marrant, même si eux viennent de sortir un gros album produit par Alain Johannes. Un projet d’une autre envergure …

 

Je te laisse le mot de la fin !

Du coup, merci beaucoup pour ces questions. On est hyper contents de pouvoir enfin présenter ce nouvel EP et de se remettre en route pour préparer la suite. On espère que les prochains morceaux continueront de vous plaire, et qu’on pourra tous se retrouver bientôt dans une salle de concert, parce que ça commence à manquer salement !

photo de Papy Cyril
le 28/08/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements