BURIED INSIDE + GANTZ + REVOK le 27/11/2005, L'Espace B, Paris (75)

BURIED INSIDE + GANTZ + REVOK (report)
Ouverture des portes prévue à 18h (mouais...). Je me dis en habitué des concerts de fin de week-end :« m'étonnerait pas que ça commence une bonne demi-heure à la bourre, comme d'hab », et donc je me pointe à 18h40. Bon. Pas un son une fois pénétré dans l'antre de l'Espace B, et comme c'est ma première fois dans cette salle je me permets de faire le tour du proprio: photos de maîtres du blues sur les murs, moquette murale d'un goût heum.... très personnel (en tout cas phoniquement nécessaire), et .... LE BAR (tout ça pour environ 100/150 personnes max). Plus qu'à se prendre une mousse en attendant le coup d'envoi de la soirée quoi...

18h50. Les lumières s'éteignent et « Origo », le dernier album des suèdois de BURST qui est joué en boucle ce soir, tombe dans le silence. Les petites télés présentes sur la scène commencent à s'animer et des images étranges défilent, c'est le moment pour les REVOK d'investir l'espace B. Leur noisecore passe plutôt bien, une partie du public (qui remplit la salle) semble apprécier et même être venue pour eux. Ca sonne bien mais impossible de bien saisir toutes les subtilités de leurs titres tant le son est brouillon et déséquilibré. La basse est subitement relevée puis retombe dans le silence etc... bref c'est difficile de prendre du plaisir à les écouter dans ces conditions. Malgré ça, je trouve ça bon et les passages plus soutenus et énervés m'enthousiasment bien. 30 minutes plus tard, nos 4 gars quittent la scène et laissent la place aux GANTZ.

19h45. Début du set de GANTZ, je me dis que je vais encore tiquer sur le son et bien non: c'est beaucoup plus audible que pour REVOK et heureusement! Car la complémentarité des 2 guitares est très riche et le set perdrait largement en intérêt si on passait à côté de cela. Servi par un jeu de batterie groovy et très bon mais non-sonorisé au niveau des toms (dommage!!), les GANTZ enchaînent leurs titres et nous font passer du headbanging aux larmes avec un talent certain. Et même si le chanteur (et guitariste) nous avoue avoir une voix un peu abîmée ce soir, j'avoue ne pas m'être focalisé sur l'instrumentation vocale de toute manière tant le reste est dense et beau. Toutes les personnes présentes ce soir semblent être bien rentrées dans le set et l'applaudimètre est tout à leur faveur. Un petit peu plus d'une demi-heure de set comme les REVOK, et les GANTZ cèdent la scène... Le temps pour moi de reprendre une mousse avant d'échanger 2/3 mots avec leur 2e gratteux pour les féliciter (et apprendre, au passage qu'ils sont les fondateurs du label Impure Musik; alors là: deubeul rispècte!! comme on dit...)

21H (plus ou moins). Le changement de matos effectué, les canadiens de BURIED INSIDE sont en place et en position de combat; le sample de 'Introduction' de « Chronoclast » se fait entendre dans la salle car, et oui, l'intro n'est pas joué en live mais par un sample lancé par le chanteur. Et bing! S'en suit tout naturellement 'Time as ideology'. Les cheveux volent en cadence, c'est violent - plus que pourrait le laissé présager l'album - et tout l'aspect agressif de la musique de BURIED INSIDE se montre au grand jour. Le chanteur reste dos au public quand il ne hurle pas et joue avec tout son attirail électronique pendant les passage plus posés et aériens tirés de « Chronoclast », les 2 gratteux et le bassiste (dont le micro est réglé beaucoup trop fort et couvre absolument tout lorsqu'il hurle ses backings) bougent beaucoup sur place (il faut bien dire qu'ils sont aussi limités par la taille liliputienne de la scène) et ça headbangue comme il se doit également dans le public. Le batteur, lui, n'arrête pas ses roulements en tous genres: surtout caisse claire mais aussi toms et donne beaucoup de sa personne (sa caisse claire en aura fait les frais: s'étant déjà vautré dès le 1er titre): un jeu intense assurément. Les ¾ de « Chronoclast » seront joué durant ce set ce qui ne fait que... et ben 35 minutes environ. Et bien ça s'est passé beaucoup trop vite, on se demande si ce n'est qu'une pause tant on reste sur sa faim, mais elle se révèlera définitive. Car nos 5 gaillards ont déjà vidé les lieux et un partie est même déjà au stand merchandising. Bon, un peu court quand même les gars.... mais décidément bon.

Avant de partir, je profite du moment pour saluer Emanuel, guitariste de BURIED INSIDE, que j'ai eu au téléphone il y a 2 semaines pour l'interview. Je retrouve un mec très sympathique et souriant, bien qu'épuisé après un set intense et une floppée de journées sans sommeil. Une bonne soirée en tous les cas, avec des groupes de qualité mais un son pas toujours à la hauteur, bien dommage. Un bon remplissage quoi qu'il en soit pour VS-prod, qui multiplie les orgas ces derniers temps, et on les encourage grandement à continuer quand on voit des affiches comme ce soir. Bravo les gars.
photo de Mat(taw)
le 29/05/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements