Converge - All We Love We Leave Behind (Version Collector)

Chronique CD album (45:40)

chronique Converge - All We Love We Leave Behind (Version Collector)

A l’annonce de All We Love We Leave Behind, nouvel album de Converge je me posais plusieurs questions sur la qualité de ce futur opus. Le groupe est quasiment tout le temps sur la route donc comment réussir à composer de nouveaux morceaux et trouver l’inspiration? Les membres ont pleins de projets parallèles tels que Doomriders et Old Man Gloom pour Nate Newton, All Pigs Must Die et United Nations pour Ben Koller, les différents groupes qu’enregistre et produit Kurt Ballou et Jacob Bannon avec les peintures et la gestion de Deathwish Records. Puis avec le recul, il faut dire que Axe to Fall était beaucoup moins incisif que ses trois prédécesseurs, avec trop d’invités à mon goût et des compos qui nous laissaient respirer alors que le groupe est connu pour ne pas faire de survivants après son passage. Alors? Alors? Alors? Alors...

Alors ça commence par "Aimless Arrow" qui nous fait partir comme une flèche vers un orgasme de presque 46 minutes (pour la version longue collector que je vous conseille de vous approprier) avec un chant clair et qui prend sa forme énervée sur la fin du morceau, un peu à la "Last Light" sur You Fail Me. C’est du bon, du très très bon Converge, très bien inspiré, qui commence les hostilités, puis qui décide d’envoyer un énorme missile comme deuxième morceau avec "Trespasses" et son début apocalyptique. Ce riff de Ballou envoi le côté ange qui sommeille en nous directement sous terre à coup de pieds dans la gueule, au point de se demander ce que notre ours préféré (Ballou, ours, le Livre de la Jungle tout ça) a bien pu manger pour nous pondre ça (même si on fait à moitié les étonnés connaissant le potentiel du groupe)!

Le son est égal aux deux opus précédents: gros son de basse, guitares précises comme une lame de rasoir, batterie qui martèle le cerveau, le tout bercé par l'excellente voix de Bannon. C’est bourrin avec un esprit punk à souhait  et ça s’enchaine comme des tartines de Nutella au gouter, surtout avec ce "Tender Abuse".
Euh dites moi les mecs, on va pouvoir respirer un peu pendant cet album ou pas du tout? Car dès le troisième morceau on suffoque, de bonheur certes, mais on suffoque et ça blaste les tripes à fond.

"Sadness Comes Home" retrouve l’esprit de Axe to Fall avec ses envolées d’accords que nous fait partager Ballou. Le chant mi-clair/mi gueulé de Bannon est aux petits oignons et Newton balance sa grosse voix également histoire d'appuyer la où ça fait mal. Le petit plaisir solitaire de Ballou avec ses mini solos est le bienvenu et même si ce n’est pas ce que je préfère chez Converge ça passe tout seul. Si la tristesse doit s’inviter chez moi je souhaite vraiment qu’elle le fasse avec cette bande son, histoire que je la lui mette bien dans la face...
"Empty on the Inside", morceau aperçu lors du passage du groupe à Paris en août dernier est peut-être le moins percutant de l’album, malgré un passage basse-batterie très marche militaire et qui fait monter la sauce, avec un voix toute douce, pour nous sauter dessus et finir de façon rageuse... pour que derrière on se prenne une grosse claque avec le court "Sparrows Fall".
Suit un "Glacial Pace" de toute beauté avec un début de morceau à faire bander un mort et à lui donner envie de sortir de sa tombe pour venir dans la fosse se frotter à nous, Mortels. Morceau tout en puissance et en résistance nerveuse, plutôt long pour l’album, dans lequel Bannon balance sa voix à s’en faire péter les cordes vocales. Un de mes préférés et une bonne transition avec celui qui suit, "No Light Escapes" (qui se trouve sur le split avec Napalm Death, sorti l'été dernier), 50 secondes afin de nous rappeler que Converge veut nous mettre K.O. "Vicious Muse" est classique... Tout comme "Vein and Veils" avec son intro basse, mais qui reste du très bon Converge qui fait plaisir à entendre.
On est à la moitié de l’album et je me demande si comme pour Axe to Fall, le meilleur n’est pas dans le début et si l’autre partie ne sera pas un peu trop longue et décevante...

"Coral Blue" est lent, lourd, pesant et réjouira les fans d’avant Jane Doe, car ce morceau aurait très bien pu se trouver sur Forever Comes Crashing. Ok alors je vous vois venir et je vous arrête tout de suite. Il faut se transposer 15 ans en arrière, retirer ce gros son qu’a le groupe de nos jours. C’est bon? Bah moi je pense que ce morceau aurait eu sa place en 1997. Voila! Donc très très bon morceau en tous cas qui se termine sur un larsen pesant annonçant "Shame in the Way", autre morceau entendu au mois d’août, qui pour le coup te mes des gifles à n’en plus finir et qui est, selon moi, le morceau le plus rentre dedans au vue de sa composition, car bien foutu,bien tourné et pas bourrin tout du long.
"On My Shield", morceau qui date de 2010 mais que le groupe a remis au goût du jour pour All We Love We Leave Behind, est un de mes morceaux préférés de Converge car il me parle totalement dans ses paroles, dans ce que je ressens en l'écoutant, dans la rage vocale et dans son évolution. "Precipice" est instrumental et nous fait chuter vers le fond pendant presque deux minutes avant de nous relever avec le morceau éponyme de l’album.

L’intro basse, le chant clair, limite plaintif de Bannon, et la rythmique très punk de ce morceau, arrache une certaine émotion que le groupe cherche, malgré la dose de violence, à chaque album mais qu’il n’avait pas pu, voulu, trouver sur Axe to Fall. Qui n’a pas eu de frissons sur «Black Rose/ Grim Heart»? Ici c’est la même chose, l’envie de crier «All We Love We Leave Behind» nous prend comme une envie de pisser et on met le son à fond et on pousse la gueulante car nous sommes Humains et que, comme l’Amour, nous sommes éphémères.
Mais vous pouvez essuyer rapidement vos larmes car "Runaway" s’enchaine violemment et même si le morceau est déjà connu, car présent sur le split avec Dropdead, il se mari parfaitement avec le reste. Pour rappel, Ben Koller a bien deux bras comme tout le monde.
"Predatory Glow" termine ce voyage vers la violence intrinsèque de façon progressive pour que notre joyeux calvaire dûre éternellement. Fin d’album digne d’un raz de marrée qui nous avait manqué sur le précédent effort du groupe.

ALORS???????? Bah voici un ENORME Converge! Attention Jane Doe, tu viens de trouver ton égal! Cet album est tout simplement génial dans tout ce qu’il propose, les morceaux s’enchainent parfaitement et sont tous huilés à merveille. Le groupe nous propose ici son meilleur cru depuis 2001, tout en violence et sans compromis, mes craintes sur leur motivation et leur inspiration sont dissipées et même si la pochette est ce qui pourrait être la petite touche négative, on s’en fout car après avoir écouter ce huitième Lp, on n’a de toutes façons plus d’yeux pour y voir quoi que ce soit tellement on s’est pris de baffes dans la gueule. Voilà ce que ça donne quand la beauté rencontre la violence...

photo de Jull
le 08/10/2012

13 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 08/10/2012 à 09:39:55

Efficace dès la première écoute, donc une bonne note pour commencer ! Reste à voir sur la durée s'il ne s?essouffle pas.

Tookie

Tookie le 08/10/2012 à 10:32:42

Pas grand chose de négatif pour l'instant ! De là à lui donner 10 et égaler Jane Doe, peut-être pas...Il ne marquera sans doute pas autant que ce dernier...(en tout cas pour moi)
De la bombasse malgré tout !

mat(taw)

mat(taw) le 08/10/2012 à 12:23:36

1000 fois mieux que Axe to Fall en tout cas, bien énervé

el gep

el gep le 08/10/2012 à 20:18:00

Ah oui, mieux que le pénible "Axe To Fall"! Mais bon, y'a quelques passages limites horribles et ça ne vaut pas pour moi leur meilleur "You Fail Me". A creuser encore, cela dit...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/10/2012 à 20:38:05

On sent l'enthousiasme et l'amour du groupe dans ta kro.
Mais personnellement, il est fait de très bons et de morceaux vraiment pénibles.
Le premier fait partie pour moi de la seconde catégorie. En l'écoutant j'avais du mal à me dire que c'était Converge. Idem pour Coral Blue plaintif et à la limite du chiant.
Heureusement l'album recèle de petites perles: Vicious Muse, Veins and Veils, Predatory Glow.
Et puis il y le quota syndicale de brutalité convergienne, agréable mais routinier: Trespasses, Sparrow's Fall pour exemples.
Attention j'adore certains groupes qui appliquent souvent la même recette mais les Converge ne sont pas des dieux juste des zicos intègres et passionnés comme beaucoup d'autres finalement.

vkng jzz

vkng jzz le 09/10/2012 à 11:33:25

un truc efficace à la première écoute qui ne boulverse pas la discographie du groupe..je ne donne généralement pas cher de sa longévité..

Mr. Marshall

Mr. Marshall le 09/10/2012 à 11:51:21

Le groupe avait placée la barre si haute avec le dyptique Jane Doe/You Fail Me et a engendré tellement de clones de plus ou moins bonne qualité qu'il est difficile aujourd'hui pour eux de ne plus se fondre dans la masse !

Jull

Jull le 11/10/2012 à 10:00:29

Si la masse etait comme Converge, elle serait de superbe qualite. Or ce n'est pas vraiment le cas... C'est ca quand on est precurseur

Jull

Jull le 19/10/2012 à 16:33:15

Toujours aussi bon, meme 10 jours apres...

Mortos

Mortos le 16/11/2012 à 16:23:48

Rien à rajouter à la chronique... Tout à fait d'accord, c'est une bonne grosse claque que cet album!! Voilà du très très bon Converge comme on l'aime!

R.Savary

R.Savary le 11/12/2012 à 04:33:26

Pour le moment il tient la longueur !
Sans soucis dans le top 5 de 2012 !

el gep

el gep le 11/12/2012 à 09:16:07

Il a réussi à me gonfler en moins de 10 écoutes. Guère enthousiaste à l'idée de me le repasser...

R.Savary

R.Savary le 11/01/2013 à 11:44:34

Bon bein el gep, pas besoin de l'écouter une onzième fois, je m'en occupe car je le trouve très bon cet album, efficace, avec des titres en promesses de grosses baffes en live ! Définitivement dans le top 4 de 2012.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019