Deftones - Ohms

Chronique CD album (42:00)

chronique Deftones - Ohms

Cette fois il ne sera pas nécessaire de tortiller du cul pour chier droit : ce Deftones-ci est EXCELLENT.

Pour Gore, mon fanatisme aveugle m'avait poussé à trouver des excuses au groupe pour ce LP en demi-teinte. Expérimentations, Carpenter mis de côté pour la création, évolution artistique. Avec le recul, je serais plus honnête de remplacer cette longue critique personnelle (lisible ici) par un inélégant mais clair : "On s'emmerde un peu quand même". Car Gore n'était pas mauvais, mais il apparaît terriblement fade à côté de Ohms. Mais ça, ce n'est pas vraiment une surprise...
 

Sept mois séparent la naissance de la conviction que ce Deftones serait meilleur que le précédent, de son écoute.
J'étais entrain d'accomplir une basse besogne animale accompagné de mon smartphone lorsque, comme beaucoup d'autres fans, j'ai su que ce serait un EXCELLENT Deftones.
Scrollant d'ennui la timeline addictive de mon Twitter, je tombais sur ça :
 


Terry Date aux manettes, c'était l'assurance de retrouver le Deftones que l'on aime, car seul Terry Date sait faire sonner Deftones comme Deftones (même si Nick Raskulinecz avait offert deux belles alternatives).
Ceux qui ne jugent que sur "pièce", comprendront dès les dix premières secondes de "Genesis" que le groupe a retrouvé "son son".
Il n'y a que Terry Date qui fait sonner ainsi la voix de Moreno, il n'y a que lui qui alourdit les riffs (déjà bien graves) de Carpenter, qui donne cet "éclat" à la batterie.
Evidemment, ce n'est pas uniquement cette patte qui fait l'album, mais Date sait orienter le groupe vers ce qu'il sait faire de mieux et en tire partie pour un résultat optimal sur nos oreilles.

Alors, on ne va pas rentrer dans le détail, t'as tous les outils pour écouter l'album et te faire ta propre idée en trois-quart d'heure.

Pour l'aspect plus "créatif", Moreno a eu des mots très justes sur le propre travail de création de la bande au sujet de Gore et Ohms :

"Quand le disque est sorti [Gore], je pense que les gens ont senti que Stef [Carpenter] n’était pas très présent. La qualité de l’album a probablement souffert à cause de cela. Avec le nouvel album, nous voulions que tout le monde soit engagé et enthousiaste – c’était vraiment quelque chose d’important pour nous".


En apparence très consensuelle, cette réponse n'en est pas moins juste si l'on écoute l'album, tant il laisse de la place à chacun (Bien ouej la diplomatie sonore Terry Date) avec la basse en intro sur "Radiant City" (ou sa rondeur hyper audible sur "Genesis") , le synthé qui pose délicatement un voile fantômatique, glacial sur plusieurs morceaux. On repère aussi facilement les passages inspirés des précédents side-projects de Moreno avec le passage electro sur "Urantia" ou l'atmosphérique "Pompeji" qui n'auraient pas fait tâche dans Team Sleep et ††† (Crosses).
Tout ceci pourrait sembler se rapprocher d'un White Pony 2.0, mais des morceaux comme "The spell of mathematics" ou "The link is dead", c'est une toute autre ambiance qui s'imprime : encore plus tendue, mais surtout terriblement sombre (et même déprimante pour ce que j'ai pu comprendre des paroles).
Avec ces deux titres, on atteint un pic de nervosité que l'on n'avait plus ressenti depuis...Diamond Eyes, avec même un finish qui aurait pu se retrouver sur Around the fur (dont le spectre semble parfois planer).

[NB : Sur "The spell of Mathematics", Terry Date exploite à la perfection les inspirations de Moreno avant qu'il n'hurle une phrase. Ça te fait grimper la tension en deux secondes accentuée par l'ambiance bien perturbante]
 

Le groupe a constamment cette capacité à surprendre, à dessiner un chemin musical pour brusquement s'en écarter ("Headless", "Urantia"). C'est une constante dans cet album où Carpenter offre un travail plus varié qu'auparavant ("Ohms" en tête), mais il sait aussi jouer sur sa créativité mélodique.
La mélodie a toujours fait partie de Deftones, ils ont cette capacité à laisser flotter une atmosphère particulière, tout en gravant un petit air dans le crâne et toucher dans le coeur et les tripes. Cela se ressent par ce qu'ils créent mais aussi sur la façon dont ils l'ont fait.
Quand Moreno parle d'engagement, ça transpire dans ce disque : ils s'y sont mis ensemble, chacun s'est donné à fond. C'est d'ailleurs peut-être ça qui a offert une telle variété à ce disque qui souffle le chaud et le froid, la hargne et la douceur, bref, le Deftones des grands jours. On n'atteint pas un tel résultat pour ce type d'entreprise et on ne provoque pas un tel ressenti (au-delà de toutes considérations techniques ou artistiques) sans y avoir laissé de soi. C'est ce qu'il manquait à Gore. C'est ce qu'on a avec Ohms qui, par son côté "insaisissable", inattendu rappelle le très réussi Koi No Yokan, tout en reprenant les voies artistiques de White Pony et Diamond eyes, empruntant parfois à Around the Fur et en tapant dans la mélodie Saturday Night Wrist. Les histoires du groupe et de son producteur permettent d'accoucher d'une oeuvre riche, complète, quasi-toujours passionnante.
 

Deftones n'est pas mort, il relève la tête, il montre les muscles, il colle les frissons. Pas la peine de tortiller du cul pour chier droit : il sort un des albums de l'année.

photo de Tookie
le 25/09/2020

10 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 25/09/2020 à 08:29:47

Un très bon cru des Deftones !

el_narvalo

el_narvalo le 25/09/2020 à 08:56:32

Pas un mauvais morceau sur cet album. Le tout s'enchaîne avec une cohérence que j'ai rarement vu dans leur disques récents.
Je commente rarement mais cet album est incroyable, instantanément devenu un de mes 3 préférés aux côtés de WP et ATF... Merci pour la chronique !

Dams

Dams le 25/09/2020 à 09:24:20

C'est exactement ce que je me disais, Terry Date fait sonner ce groupe comme personne, il y a une vraie alchimie entre eux et cela s'entend sur ce disque.
Oui je suis fan, mais pas aveugle non plus, cet album est excellent et c'est enfin une bonne nouvelle en 2020 !

guigui noiseup'

guigui noiseup' le 25/09/2020 à 12:54:46

oh oui ! que c'est bon de les retrouver aussi artistiquement intéressants !

bleuandroid

bleuandroid le 25/09/2020 à 21:54:47

ca fais plaisir de retrouver Deftones au meilleur de sa forme, 
on est loin de l'album précédent,que je n'ai pas compris, ce n'est pas une copie des albums précédents,les musiques s'enchainent bien avec cohérence et un rendu sonore trés energique, inspirant et metal, j'ai bien aimé  "this link is dead" "genesis" "radiant city".. un bel album comme les around the fur,white pony, deftones...

dayedayedaye

dayedayedaye le 26/09/2020 à 01:58:29

Hello , merci pour la ( très bonne ) chronique .
La petite histoire , mon meilleur pote l'écoute avant moi ce matin et verdict : "c'est nul , c'est mou , y'a plus de guitare etc" ...
Un peu blasé parce que je l'attendais cet album et que j'avais été agréablement surprit par les deux titres qui avaeint été diffusés ...
J'écoute donc , au casque , et la je me dis qu'on a pas écoute le meme album parce que justement j'entend ces guitares et qu'elles sont bien lourdes !
Deux écoutes d'afilé plus tard je lui renvoie un message , et j'apprend qu'il l'a écoute vite fait dans la voiture avec un son pourri ( dixit le pote ahah ) , et qu'apres une nouvelle écoute il se trouve que c'est beaucoup mieux !
Bref , tres tres bon Deftones pour moi surtout apres un soporiphique Gore , merci Terry Date !

Mazel31

Mazel31 le 26/09/2020 à 13:03:25

Un bon cru deftones ! C’est sûr.
Complètement convaincu après 2/3 écoutes...
Ensuite je n’ai pu m’empêcher de replonger dans Adrenaline... et quelle baffe ! J’adore ce skeud... 1995 putin !
J’ai beau apprécier leur évolution au cours des 25 ans de carrière et avoir adoré leur premier virage lors de l’excellent White pony ... je regrette quand même un peu la folie des 2 premiers albums ! Quel groupe !

Mazel31

Mazel31 le 28/09/2020 à 16:48:42

Un très bon cru Deftones ... c'est sûr ! Après 2-3 écoutes, je suis convaincu !
Et puis je me suis replongé dans Adrénaline ... Et quelle Baffe !
J'ai beau apprécier leur évolution ... au travers de 9 Albums et 25 ans de carrière ... et j'ai adoré leur premier virage avec l'excellent White Pony ... Je regrette tout de même la folie de leur 2 premiers albums !!!
7/10

Freaks

Freaks le 29/09/2020 à 14:58:33

L'ambiance est tellement immersive.
Vraiment excellent! 

Ludwigretsch

Ludwigretsch le 11/10/2020 à 20:00:20

Production puissante et équilibrée, compositions inspirées et entêtantes, Deftones a définitivement relevé la tête après un Gore bien terne et signe avec Ohms ni plus ni moins que sa plus belle réussite artistique depuis White Pony... La magie et la séduction opèrent dès l'entame du disque, les morceaux sont riches et variés et fourmillent de détails savoureux à mettre au crédit de Mister Delgado, plus inspiré que jamais (ces effluves synth wave... quel régal!). Un vrai bonheur !!!
Deux petits bémols cependant me concernant... la batterie, légèrement en retrait par rapport aux opus précédents, surtout quand on connaît le talent créatif du bonhomme, et enfin le bien nommé Ohms, en clôture du disque, pas mauvais mais plus classique et convenu que les neuf perles qui le précédent... un titre épique et sombre à la Pink Maggit aurait conclu de la plus belle manière ce superbe album !!!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements