S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Deicide - "Serpent of the light"

Deicide - "Serpent of the light"
chronique Deicide - Serpent of the light
9,666/10 0
Acheter Deicide Serpent of the light sur Amazon

CD album CD album (30:38)

 

Style musical : 

Death metal

 

Année : 

1997

 

Tracklist :

1. Serpents Of The Light
2. Bastard Of Christ
3. Blame It On God
4. This Is Hell We're In
5. I Am No One
6. Slave To The Cross
7. Creatures Of Habit
8. Believe The Lie
9. The Truth Above
10. Father Bakers

 

Label : 

Earache

 

Lieu d'enregistrement : 

Morrisound recording par Scott Burn
Dans le même style :
Trepalium - Alchemik Clockwork Of Disorder

Après avoir réalisé sa sainte trinité (honnêtement j'ai des doutes sur Legion, enfin chacun ses gouts), les quatre tueurs de dieux remettent ça avec un Serpent Of The Light reprenant la même recette que Once Upon the Cross, deux ans plus tard (en 1997 donc), en poussant les potars d'amplis au tacquet, mis à fond une fois de plus chez les Morrissound (fournisseurs de death metal en floride).

 

Je préviens les gens que je ne chroniquerai pas le Once Upon the Cross puisque ce sont deux albums relativement similaires à quelque détails prêts :

 

- le son plus rond, plus chaud, plus profond, un peu plus malsain ; avec le Serpent Of The Light on a l'impression d'avoir une remontée d'égouts de pandemonium.

 

- un chant de Glen Benton plus gros et infernal, sa voix vieillit bien avec le temps (et l' alcool qui va avec), surtout qu'il varie son phrasé, ne donnant pas l'impréssion d'entendre du "sur-monogrowl death metal from hell".

 

- Des compositions vraiment hypers typées, cet album nous montre à quel point ce groupe est bas du front mais défonce tout sur son passage, avec des compositions style couplet-refrain-couplet-refrain-solo-couplet(et des fois re-solo), morceau suivant. Musicalement, comme exprimé plus haut c'est du pur Deicide : gros death satanique, aux couleurs vraiment haineuses envers le christianisme (paroles de sataniste de bas étage il faut l'avouer ; Glen Benton n'a pas les capacités d'élever le satanisme en mode de vie comme le font certains artistes Scandinaves).

 

- Cet album comporte de nombreux hits : comment ne pas être entraîné dans une trance démoniaque à l'écoute du morceau éponyme, de "Slave to the cross", "This is hell we're in" avec son refrain fédérateur pouvant enflammer un stade (à condition que Deicide en remplisse un avec des "kids" vivants)... Je ne vais pas citer tous les morceaux qui sont bien mais je mettrai de la lumière sur "Father Baker's" pour une nouvelle fois son gros refrain. J'espère que vous aurez compris que c'est un album compact où très peu de morceaux sortent du lot : "Creatures of habit" et "Believe the lie", et peut être "The truth above" qui ne sont pas mauvais loin de là ; mais qui pétillent juste au palais quand les autres t'arrachent simplement la trogne.

 

Once Upon the Cross me fait l'impression inverse : des morceaux pétillants plus nombreux, mais quand les morceaux t'arrachent la gueule ils ne font pas semblant ils emmènent tout, de la mandibule à la crête occipitale interne.

photo de Sepulturastaman
le 05/12/2007

Note des commentateurs : 10/10 (sur 1 votes)

Commentaires

sepulturastaman

Sa note : 10/10

sepulturastaman le 05/12/2007 à 22:53:20

Mon cd préféré de Deicide ; il m' a beaucoup marqué à l' époque (p'tit collégien pubère trippant à deviner quand Benton growler satan)
La fin de la bonne époque de la roadrunner.
Je crois même que c' est l' un des cd qui m' a sans doute définitivement tourné vers le metal, avec Phaphane. [emo]Et comme je pense qu' on ne dis jamais assez aux gens que nous les on aprécions : je profite pour dire à Phaphane je t'aime[/emo].

Pidji

Pidji le 05/12/2007 à 23:24:46

Lol, quelle déclaration ! :D

mat(taw)

mat(taw) le 09/12/2007 à 12:06:53

bon, par contre leur artwork est tjs aussi cheum...

sepulturastaman

sepulturastaman le 09/12/2007 à 19:28:47

Oui la pochette et le cd sont immonde par contre le fonfd à l' intérieur du boitier est plutot réussi ainsi que le dos du livret. Pis bon c' est deicide faut pas s' attendre à autre chose...

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Sepultura - Chaos A.D.

Évènements

WOODBANG Fest à Ensisheim le 9 décembre 2017Winterfall night III à Tours le 8 décembre 2017In Theatrum Denonium à Denain (59) le 13 janvier 2018INTERVALS + Polyphia + Nick Johnston au Ferrailleur à Nantes le 26 novembre 2017