Deicide - The Stench Of Redemption

Chronique CD album

chronique Deicide - The Stench Of Redemption
Retournez vos croix, brûlez vos missels, égorgez vos prêtres ; le nouveau Deicide est là. Première offrande venue de Pandémonium pour Benoit XVI, pas sur qu´il apprécie le cadeau.

Pourtant ça partait comme une vaste blague : départ des frangins Hoffeman pour diverses raisons (Oui Benton n´est pas réellement satanique, puis il y a eu une question de qui qui va garder le nom Deicide, insultes à travers presse interposée... Choquant venant d´un groupe de death étant référence en matière de durée du line-up), après on à eu le droit à l´intégration de Jack Owen (le monsieur qui quitte Cannib, pasqu´il en a marre du death). Pis plus sérieux la venue officielle dans le line up de Ralph Santolla (guitariste pour Death notamment).

Et c´est sans doute avec ce dernier venus qu´il y a eu le plus de changement : léger changement, mais hyper audible vu que Deicide est hyper mais hyper typé à tous les niveaux (et se complait dedans pour notre plus grand plaisir) : les solos des frangins Hoffeman sont partis avec eux, et Santolla arrive avec un style encore plus technique, plus élaboré, plus vicieux, plus travaillé, plus dégrossi, plus mieux tout court, avec en plus un son différent : plus mélo, moins chaud. Pour le reste c´est du pareil au même, mais en meilleur, à croire que les nouveaux ont boosté le batteur ; celui-ci nous ponds des riff puissants et brutaux, supérieurs à ceux de "scars of the crucifix". Il y a des réminances du "Serpent of the Light" dans quelques passages : certain riffs, certain plans rythmiques ; ça reste rare mais comme ils semblent surmultipliés ici et vu que le Serpent est pour moi l´essence même du death, ça me va. Le batteur se démène comme un beau diable (je trouve par contre le son de batterie étriqué). Glen benton nous sort des grutural growl from hell, il est aussi bon (impressionnant ?) que dans "Dechristianize" de Vital remains. Sinon pour le reste ça blaste sec, les riffs débourrent avec avidité dans nos conduits auditifs, c´est ponctué de passages plus lents et plus lourds. Tiens on dirait que c´est un album de plus où Deicide est extrêmement entrainant et toujours aussi malsain.

En une phrase comme en 666 : "Stench of redemption" bute du curé.
photo de Sepulturastaman
le 25/08/2006

1 COMMENTAIRE

blasphemer

blasphemer le 02/10/2007 à 05:05:24

Deicide, en voilà un groupe qui fait couler de l'encre depuis sa creation. Tout d'abord adulé par les fans de death old school,du fait de leur image satanico-provocatrice, puis délaissé par les fans de death metal pour cause d'albums de plus en plus mauvais... Deicide a toujours fait parler de lui (certes pas toujours pour ses qualités musicales), et voila qu'il revienne avec The Stench Of Redemption,ce n'est ni plus ni moins qu'une des tueries death metal de 2006. Le groupe s'est assagi pour mieux se réveiller, toujours plus brutal mais pourtant plus mélodique, faisant de la musique puissante, mélodique et de qualité. Deicide n'est plus le Mal : il est la Puissance, incarnée dans du death metal moderne, efficace, à la fois brut de décoffrage et très travaillé. Mais une écoute attentive vaudra toujours mieux qu'une longue chronique, c'est simple : jetez-vous sur ce disque, écoutez-le, écoutez-le bien, et vous vous rendrez compte que Deicide est plus que jamais un grand groupe.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019