Electric Wizard - Legalise drugs & murder

Chronique Vinyle 7" (11:50)

chronique Electric Wizard - Legalise drugs & murder

Rien de nouveau sous le soleil noir, hélas. Vous le constaterez dans le paragraphe suivant, l'intérêt fantastique prêté à Electric Wizard ces derniers temps essouffle un tantinet le groupe dans sa créativité et bouscule son besoin de prendre du recul sur ses compositions. Il s'agit là d'un single, muni de sa face B, intermédiaire entre leur dernier faste qu'est Black Masses et le prochain qu'ils devraient peut-être prendre le temps d'appréhender avant de revenir au devant de la scène.

 

On sent que Jus Oborn, à la suite d'une épuration dans le line up d'Electric Wizard, a voulu mettre les points sur les i, mais pas sur l'innovation (en témoigne la cover repompée au Masters of reality de Black Sabbath). Ce riff est absurdement pompé au "Chosen few" de l'album Witchcult today, et a servi à plusieurs choses pour le groupe : montrer que le vieux mage n'est pas mort malgré le changement brutal de line up, mais aussi que Jus Oborn avait une nouvelle idée du son vintage à retranscrire, plus complète et aboutie que les précédents albums, et enfin, il voulait montrer, qu'avec Liz Buckingham ils étaient capables seuls d'aboutir à un nouvel effort. Mais je défendrais le combo de la vélléité pécunière et du jeu des séries limitées, car cela n'appartient qu'à Rise Above de profiter de cette manne, et encore, au final, ce sont les acheteurs et revendeurs qui profiteront du fruit de la spéculation sur ces séries limitées.

 

Que Lucifer me pende, mais je ne me tairais point : le départ de Shaun Rutters (batterie), qu'il ait été viré ou qu'il soit parti de lui même, est une grosse perte pour le groupe, et son groove sera bien difficile à remplacer, si toutefois cela est possible (au vu des vidéos des derniers lives du groupe, ça m'a l'air complètement foutu). Mais surtout, il aura marqué la dernière période du Wizard de la meilleure manière qu'il soit : cette face B, "Murder & madness" se sera imprégnée de ce groove sautillant que jamais les larrons n'auraient sorti avant que ce batteur n'ait débarqué dans leurs parages. C'est décidément la meilleure qualité qui se soit distillée dans les oeuvres récentes, et qui permet d'apprécier un peu plus ce maxi anecdotique.

 

 

Achat ou pas achat ? Pas achat.

photo de Carcinos
le 24/12/2012

1 COMMENTAIRE

vkng jzz

vkng jzz le 30/12/2012 à 23:26:01

de moins en moins bon le Wizard décidément...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements