Envy - Abyssal

Chronique Maxi-cd / EP (25 mn)

chronique Envy - Abyssal
Tenir entre ses mains une nouvelle production de Envy provoque toujours un frisson pour les fans des japonais.
Piqure de rappel ou explication pour les novices :
Envy est une formation japonaise qui aprés des débuts hardcore a doucement évolué vers le screamo pour finalement être depuis 3 albums le groupe phrare d'une scéne à la popularité grandissante.
Osant le mélange des genres avec des intrusions post-rock-ambiant dans cette musique si intense et violente, Envy a sorti ce que l'on peut considérer, d'un oeil partial, comme l'alliance parfaite ces deux musiques avec "Insomniac Doze" en 2006.

Fin 2007, suite à une tournée européenne réussie dans tout les sens du terme (fréquentations / musicalement), Envy sort un Ep nommé Abyssal chez Rock Action, label des Mogwai. Les fans esperant un retour aux sources brutes de leur musique seront décus, les autres pourront par contre se délecter de 4 titres dans le veine de l'album précédent.
Dés l'intro et cette fameuse explosion avec des cris, les guitares vont chercher l'émotion dans ces riffs aigus, le chanteur dans une voix plaintive comme a son habitude, le tout coupé par des passages calmes. Les crescendi se succédent pour serrer un peu plus le coeur d'un auditeur toujours fragilisé par une voix sur la bréche.
"A road of winds the water builds" est ce premier titre, poétique, à la fois douloureux et si reposant, voire planant, nous emportant grâce à deux dernieres minutes trés denses.
"All that's left gone to sleep" suivant n'offre pas les mêmes sonorités, si certains passages post rock coupent dautres plus enervés, les guitares sont plus électriques, le chant uniquement criard pour 4 minutes au final assez inattendues de la part du groupe, ce titre se démarquant de leurs derniéres productions.
"Thousand scars" dés son introduction est une invitation aux fans de cette musique écorchée vive à prêter l'oreille. La guitare et la batterie nous menant dans de sombres abysses où finalement aprés prés de deux minutes le chanteur nous pousse. Chaque mot résonne dans nos oreilles nous privant de toute autre reflexion. On peut rapprocher ce troisiéme morceau du premier dans sa conception et son équilibre screamo/post-rock.
La clôture (quasi) instrumentale qu'est "Fading vision" sonne comme un regard porté sur un paysage de désolation ou sur des souvenirs nostalgiques. Théme musical utlisé comme fil rouge dans leur dvd Tranfovista. Aprés plus de deux minutes la voix vient nous sussurer quelques mots, le titre prend alors des allures de berceuse constrastant avec les riffs et les cris qui nous ont jusqu'alors erraflés.

Ces 25 minutes d'Envy s'avérent être le parfait équilibre entre screamo et post rock. Alors qu'"Insomniac Doze" penchait parfois trop vers un calme décevant pour certains fans, "Abyssal" offre ici la combinaison sans doute recherchée par le groupe oscillant entre violence et douceur, et prouvant une fois encore que la barriére de la langue n'est rien en musique.
photo de Tookie
le 05/02/2008

3 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 06/02/2008 à 09:00:35

un peu d'espoir après un "Insomniac Doze" franchement nonchalant...

mat(taw)

mat(taw) le 06/02/2008 à 12:09:10

même pas écouté encore, faudrait que je m'y mette s'il relève le niveau apres insomniac doze

kaos

kaos le 06/02/2008 à 21:04:29

oais enfin il le revele tres doucement. c'est toujours soporifique je trouve, et pourtant je suis fan de postrock. Bref, rien de neuf sous le soleil, et le chant de Yoshi commence vraiment à etre chiant...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Konfront - s/t
Chronique

Konfront - s/t

Le 24/12/2013

Caligula - Greastets Hits