Grey Daturas + Monarch - Dawn Of The Catalyst

Grey Daturas + Monarch - "Dawn Of The Catalyst"
chronique Grey Daturas + Monarch - Dawn Of The Catalyst

DOOMitude absolue !!!

 

Monarch! les doomeux de Bayonne qui après un split avec les grindeux d'Elysium nous ont gratifiés d'un "Die Tonight" somptueusement lent, abrasif et...lent reviennent avec les Grey Daturas pour un split qui coupe cette fois ci la galette en deux (et non pas 5 minutes pour Elysium et 50 minutes pour Monarch).

 

Ce disque commence sur les chapeaux de roues avec un titre de 16minutes de Grey Daturas bien lent comme il faut, avec un jeu de batterie minimaliste au possible et bien mécanique (en plus des sons étrange qui font moitié usine/robotiques) derrière un fond de basses et de fuzz "down-tuned as fvck" comme on dit ! Plus ambiant que lancinant donc, car l'absence de chant fait encore plus peser la lourdeur de ce morceau, la magie opère plutôt bien en nous baignant joyeusement dans un flot de basses fréquences bourdonnantes et affligeante pour les non-initiés.

Passons maintenant au morceau de Monarch qui est en fait une cover d'une chanteuse de pop anglaise ou américaine dont le nom ne me reviens fichtrement point... Mais entendez par cover, une légère reprise mélodique dans les lignes vocales et sans doute dans la structure rythmique qui est ici ralennnnnnnntie au possible et peut être quelques notes ou riffs de l'instrumentation initiale. On retrouve le type de jeu de Guillaume derrière les futs, les cris déchirants d'Emilie et la pesanteur du son de Shiran et de MicHell a fort volume comme d'habitude (nous indiquent les larsens). Bien que la prod' de Yann (que je salue au passage) soit toute a fait honorable et en adéquation avec le son du morceau de Grey Daturas précedant de Rapture; je peux peut-être lui reprocher d'être un poil cradingue et moins chaud comparé a la puissance du "Die Tonight" (mais c'est chipoter) Parce qu'une fois lancée (même si passer la 2de prend un certain temps avec le quartet de Bayonne) la machine nous fait bien dodeliner notre petite tête d'avant en arrière a un tempo a deux chiffres seulement (de préférence inférieurs a 50 quand même) On peut alors reprocher au groupe d'avoir trop voulu pousser la lenteur dans ce morceau et du coup la dynamique rythmique en prend un petit coup, mais on peut également voir cela comme une démarche toute a fait louable (d'autant plus que l'exercice de la cover est sympathique) Un penchant drone se dessine alors sur ce split qui nous fait ravaler notre langue quand on veut le comparer a celui avec Elysium quelques années plus tôt...

 

Et merde on va pas faire la fine bouche, surtout avec du Doom quand on en a qui nous tombe entre les oreilles, donc un disque de plus dans ma discothèque doomesque qui assoie une fois de plus Monarch dans les groupes lents dignes de ce nom, et qui fait découvrir Grey Daturas dans de bonnes conditions. Ajoutez pour une fois un artwork qui n'est pas signé de la mimine de MicHell et vous obtenez un bon étouffe chrétien pour les amateurs du genre. Vous voulez des aigus, des riffs thrashoux et des envolées épiques ? Alors abstenez vous d'écouter ce split !

photo de Viking Jazz
le 01/03/2008

1 COMMENTAIRE

xkx

xkx le 03/03/2008 à 22:14:54

les artworks sont d'emilie, pas de michel... bon skeud en tout cas!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Grandizer - A75
Chronique

Grandizer - A75

Le 20/01/2016

SkÁld - Le Chant des Vikings