Rodrigo y Gabriela - 11:11

Rodrigo y Gabriela - "11:11"
chronique Rodrigo y Gabriela - 11:11
Une fois n'est pas coutume, le flamenco s'invite dans les pages de Coreandco, mais celui-ci est relativement bien connu des amoureux de musique agressives. Pour les autres Rodrigo y Gabriela est une énigme alors commençons par quelques présentations.

Derrière l'association de ces deux prénoms se cachent deux mexicains habitant aujourd'hui en Irlande. Deux talents rares, deux guitaristes qui sortaient un album éponyme qui les a mis sur le devant de la scène en 2006.
En 2009, c'est au Mexique que le duo retourne en compagnie de Colin Richardson (que nous ne présenterons pas) afin que ce dernier mixe 11:11.
Le choix de ce dernier n'est pas anodin : le premier amour de RYG est...le métal mais tout simplement une incroyable passion pour la musique de manière plus générale.

11:11 le démontre encore. Les deux avaient déjà joué des reprises de Metallica et Led Zepellin, cette fois ils rendent hommage à leur manière à Hendrix ("Buster Voodoo") ou encore à Pink Floyd ("11:11"). Mais la référence métallique la plus importante tient dans le morceau "Atman" marqué par la présence d'Axel Skolnick du groupe Testament pour une chanson qui rend hommage Dimebag Darell (dont les riffs dans Pantera résonnent encore dans toutes les oreilles de métalleux pour les néophytes).

Mais au delà de prouver le lien entre le duo et le métal parlons plus profondemment de la musique qui est un étalage de prouesses techniques. Si Rodrigo a un doigté à faire pâlir nombre de guitaristes, s'il exhibe son talent à chaque instant avec des soli vertigineux ("Master Maqui", ce toucher si particulier sur "Savitri"), le bonhomme parait bien petit aux côtés de Gabriela qui prend en charge la question rythmique.
C'est alors que ce qui est déjà incroyablement "puissant" sur un cd devient faramineux, éblouissant en concert. "Hanuman" était déjà une belle entrée en matière pour la question, suivi par de trés bons passages sur "Triveni", mais Santo Domingo" apparait comme une démonstration de la transformation d'une guitare en percussion. L'instrument prend alors le pouvoir étourdissant de battre le rythme avec une vivacité rare.

Si le duo ne manque pas de talent dans les doigts ou à la force du poignet, il l'est aussi dans la composition en s'ouvrant à d'autres instruments. L'intégration sur "Atman" de l'électrique en fait un titre qui débute avec une ambiance chaude qui se refroidit par les tonalités métalliques d'un solo qui nous paraitrait presque brouillon ! Quant à "Logos" qui rend hommage à un grand de la scène jazz fusion (Al di Meola), il est l'occasion de faire un tremplin sur "Santo Domingo" inspiré par le pianiste de jazz Michel Camilo.
Nous aurons en plus de cela le bonheur de profiter d'un oud, d'un piano et d'une cithare dans des titres qui rendent hommage à de nombreux musiciens qui les ont influencé durant leur carrière.

Il n'est pas toujours simple de parler d'une musique dans laquelle on est néophyte, mais derrière les innombrables influences du duo se cache une technique qui accordera tous les auditeurs. Les compositions apparaissent comme des hommages qui prennent vie grâce à quatre mains détenant un talent rare. 11:11 est un excellent album bien qu'il soit en deçà du précédent. Malgré tout ce sont 45 minutes qui offrent un lien parfait entre une sorte de flamenco traditionnel et les musiques modernes auxquelles nous sommes plus sensibles.
photo de Tookie
le 26/09/2009

1 COMMENTAIRE

Rose

Rose le 26/09/2009 à 12:46:57

J'adore Rodrigo y Gabriella, leur précédent album était vraiment génial, et leur reprise de "oogie boogie" de l'étrange noel de mr Jack est vraiment bien faite aussi

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

O'funk'illo - 5mentario
Them Stones - Them stones