Russkaja - Energia!

Chronique CD album (39:38)

chronique Russkaja - Energia!

« Kalin-ska, kalin-ska, kalin-ska maïa, yeah man! »

 

OK, c'est un peu caricatural. Mais si Russkaja devait se réapproprier « Kalinka » – classique russe que les musiciens de métro ont transformé en un véritable supplice pour les nerfs, au même titre que « Bésame Mucho » ou « Mon amant de St-Jean » –, il est probable que le résultat sonnerait un peu dans cet esprit. Car le groupe a décidé d’explorer une branche relativement peu pratiquée (tu m'étonnes!) de la Fusion. C'est qu’on fait plus évident comme mixture, franchement: folklores slaves (polka, fanfare à la Kusturica, kazatchok…), musiques du soleil (du ska principalement, des cuivres mariachiesques...) et metal (des grosses guitares vrombissantes jusqu'au thrash qui bœute sa mère), le tout en proportions relativement égales. Pour le dire autrement, imaginez les Pastors of Muppets version Bolchoï tapant le bœuf avec Ninjaspy et Fishbone, et vous obtiendrez un cliché un peu flou mais bien représentatif de la jouissive folie qui s’étale sur les 40 minutes (bien trop courtes!) d’Energia!. Et nom de nom, le constat est sans appel: ÇA DEFONCE!!!! C’est l'exemple parfait de LA découverte explosive après laquelle nous courrons sans cesse, nous autres insatiables amoureux de musiques audacieuses, puissantes et accrocheuses!

 

Mais si vous le voulez bien, procédons à des présentations en bonnet (une chapka, forcément) d’uniforme (...de l’Armée rouge).

 

Russkaja, ce sont 7 musiciens – une formation rock classique, plus un violon et des cuivres – russes, ukrainiens et autrichiens, basés à Vienne. Avec déjà 2 albums sous le bras (Kasatchok Superstar et Russian Voodoo, tout un programme!), le groupe s’est déjà produit sur de grandes scènes, notamment – attention les yeux, ça va oxymorer! – celles du Wacken, du Chiemsee Reggae festival, ainsi que d’autres manifestations plus orientées Jazz, voire World music. La formation qualifie elle-même sa musique de « Russian Turbo Polka Metal »… Et à vrai dire c’est pas mal vu du tout! On précisera encore que Russkaja adopte un ton relativement déconneur – on s’en serait douté –, sa musique dérapant parfois aux frontières du Nawak. On ajoutera également que les morceaux sont moltonés à grand renfort d'une basse badaboumesque aussi rebondie que joviale. Je 'sais pas vous, mais pour moi, sur le papier, ça sent déjà le craquage de slip. Mais le plus impressionnant quand on s'envoie Energia! entre les feuilles, c'est quand on réalise que celui-ci ne contient QUE des putain de tubes! (ouais ouais, « putain »: il faut le dire comme ça sinon ça reflète moins fidèlement l’effet produit). Bon, certes, « Sorry » constitue un final légèrement décevant, car il vire un peu trop au chamallow après la grosse demi-heure tout le temps au taquet qui a précédé... Mais le morceau arrive néanmoins à terminer sur un crescendo grandiose, donc ça passe (M’enfin on gratte quand même un demi-point pour marquer le coup: allez zou!). N'empêche que dans les faits, ce qu’on retient de cet album, c’est qu’on reste dans un état d’euphorie ininterrompue pendant 11 titres complètement fous, joyeusement speedés, faisant l’effet d’un mélange pétard / Red Bull / vodka avalé en plein coït, sous le chapiteau bariolé du Cirque d’Hiver.

 

D’un côté, sur « Autodrom », « Dikije Deti » ou le monumental « Tanzi Tanzi », on part pour des virées thrash sur les chapeaux de roues à bord de bolides dont les sièges arrière sont occupés par une armée de cuivres enflammés. Mais Energia! ne laisse pas l'aiguille du compte-tours continuellement dans le rouge, et sur « Barada » le groupe réussit à magnifier (et réchauffer) la mâle mélancolie russe via la coolitude extrême d’une trame reggae, sans parler de « Surrealnaja » qui emmène notre orchestre des Balkans au soleil, histoire de fumer des bédos avec des rastas mariachis. Ou « Ajaja » qui frôle le chaloupé funk’n’B et invite une foultitude de chanteurs – dont un clône de Benji (Dubwar), un rap-hip-hopeur français, une bomba latina et le jumeau de Sarsippius (Infectious Grooves) . L’album propose aussi un certain nombre de morceaux plus foncièrement russophiles comme « Radost Moja », « Violina Mia » (superbe!!!) et « Kartuli Vino », mais également un petit tour du côté du détroit du Bosphore avec « Istambul », sur lequel on peut entendre mélopées de muezzin et chant à la limite du raï. C'est que ca partouze à tous les étages dans cette Tour de Babel!!!

 

Energia! est le genre d’album qui arrive à la fois à vous laisser sur les genoux, le cœur palpitant follement, et à vous remplir le réservoir avec un cocktail de kérosène et de vitamines qui vous pousserait à faire le trajet Moscou – Vladivostok en courant, à poil, une bouteille de vodka à la main! C’est une invitation à se bouger le cul, le sourire aux lèvres. Alors écoute cet album tovaritch, achète-le, aime-le, et sors dans la rue, danse, ris: vis bordel!!!

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: une fusion inédite et géniale entre musiques slaves, ska, fanfare cuivrée et metal, entre Ninjaspy, Diablo Swing Orchestra, Pastors of Muppets et Fishbone. Non seulement Energia! propose un nombre insolent de tubes ENORMISSIMES, mais en plus cet album survolté est une invitation à vivre à 200%, un grand sourire sur la trombine et les batteries chargées à bloc. Ecoute-le ou on t'envoie les Poutine boyz te débusquer jusqu’au fond des chiottes!

photo de Cglaume
le 15/04/2013

10 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/04/2013 à 17:47:35

Je ne connais que "Russian Voodoo" qui est bien bon mon foie.
Dans la liste des comparaisons, j'aurai rajouté Gogol Bordello après.... voilà.
Fusion vod-ska : j'aime beaucoup cette formule !!

cglaume

cglaume le 15/04/2013 à 18:46:28

Je vais chercher à choper les 2 premiers à présent (... par contre de Gogol, je ne connais que le 1er, pas le Bordello - 'fin que de nom à vrai dire...)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/04/2013 à 20:56:07

Essaie l'album "Super Taranta !", je pense que tu devrais aimé.

cglaume

cglaume le 15/04/2013 à 21:46:51

Ils ont fait un album qui s'appelle comme ça ?????

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/04/2013 à 22:28:38

Ben oui et aucune idée de ce que cela veut dire.

cglaume

cglaume le 16/04/2013 à 00:03:19

???? Je ne l'ai pas vu dans leur discographie (cf. la page CoreAndCo du groupe...)

cglaume

cglaume le 16/04/2013 à 06:43:20

** Ah, corne de bouc: tu parlais d'un album des Gogol B. ! 'suis fatigué moi !! **

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 16/04/2013 à 18:33:26

Tu vois ça arrive même sans apéro !! :)

Cobra Commander

Cobra Commander le 19/04/2013 à 14:30:19

Sans blague, en écoutant j'ai cru tomber sur les Bratisla Boys...
Stach Stach!!! :D

cglaume

cglaume le 19/04/2013 à 15:15:54

'Y a de ça... :) Du moins pour l'aspect "énergie positive" et "légère" déconne. Sauf que cet album déboîte du début à la fin ! :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Bruit ≤ - Monolith
Ovo - Cor Cordium