Unhold - Gold Cut

Chronique CD album (52:18)

chronique Unhold - Gold Cut
Les bernois nous reviennent ainsi 4 ans après le très bon "Loess": pas de révolution au programme, mais toujours cet entrain si jouissif. Le son est vraiment soigné, normal tu diras, il a été enregistré et mixé par Serge Moratel (Knut, Shora, ...) et masterisé par Nick Zampiello (Isis, Converge, Unsane, ...), résultat: c'est classe, enjoué et accrocheur.

Le problème avec ce type d'album, c'est qu'il n'y a pas grand-chose à dire. Les riffs sont bons, les voix (qui peuvent parfois rappeler Neurosis en un peu plus crust, même si la comparaison s'arrête là) sont bonnes, la dynamique est bonne, les mélodies sont bonnes, les musicos sont bons, le mix est bon, la pochette est bonne. Donc oui un bon disque, mais un disque comme on en entend de moins en moins souvent, joué avec honnêteté, fougue et enthousiasme.

Mais du coup à vouloir user du bon riff, ça aurait presque tendance parfois à lasser prématurément. "Zeroend" est un bon exemple, morceau super accrocheur, riff simple mais séduisant, avec la voix féminine de Nadja Stoller qui apporte cette touche atypique. Superbe morceau certes, mais à vouloir trop servir de la "belle formule" au bout de deux écoutes on zappe, dommage.

Mais ce n'est pas si dramatique, car le hardcore catchy mais sophistiqué d'Unhold te procurera son lot de hochements de tête: Gold Cut, c'est typiquement le genre de disque que tu t'enfile pour te foutre la pêche, et ça marche plutôt bien. N'hésite pas, jette-toi dessus !
photo de Sam
le 28/04/2009

1 COMMENTAIRE

Pidji

Pidji le 29/04/2009 à 13:02:10

J'ai bien aimé aussi, mais comme tu dis, quelques sensations de "rengaine" m'ont gêné.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021