Vitam Aeternam - The Self-Aware Frequency

Chronique CD album (35:55)

chronique Vitam Aeternam - The Self-Aware Frequency

Suis-je le mieux placé pour écrire sur The Self-aware Frequency, premier album de Vitam Aeternam, qu’il présente lui-même comme un hommage à Devil Doll, sachant que je maîtrise assez mal la discographie des italiens? La question a déjà été posée et divise toujours le petit microcosme de la critique musicale, une sorte d’affaire Dreyfus des chroniqueurs. Ce n’est pas aujourd’hui et ici que j’apporterai une réponse définitive. Disons que pour le disque qui nous intéresse, on oscille entre l’affirmative et le non (un breton qui fait une réponse de normand, on aura tout vu!).

 

Collaboration internationale, Vitam Aeternam est né de la rencontre de Jake Rosenberg (originaire des États-Unis), Râhoola (du Mexique) and André Aaslie (de Norvège) dans le groupe Facebook dédié à Devil Doll avec pour but de créer un musique qui rende un hommage au groupe de Mr Doctor, partant du constat qu’il était souvent cité comme influence, mais que cette dernière n’était que rarement évidente.

 

L’album est construit autour de quatre morceaux principaux qui en constituent le squelette : « Coward », « Human », « God Machine », « Viral Idea ». Les cinq autres titres, « Born », « Becoming », « Arising », « Death », « Transcending » (le cycle de la vie) sont des intermèdes qui servent de liant. Les trois musiciens qui composent le line-up de Vitam Aeternam sont tous des clavéristes, il n'est donc pas étonnant que les synthé se taillent pas pat du lion dans la musique du groupe, au même tire que des voix qui font preuve d'une versatilité et d'une théâtralité toutes pattoniennes. Le trio navigue avec aisance dans des eaux tumultueuses où se mêlent Shock-rock, mélodies entêtantes, musiques classique, électronique et industrielle pour un mélange hautement savoureux.

 

De nombreux invités viennent prêter main forte aux trois fans de Devil Doll, on retrouve entre autres Mustis (ex-Dimmu Borgir) au piano sur « Death », Bor Zuljan (Devil Doll) aux guitares, Alasdair Dunn (Ashenspire)...

 

Est-ce que ce disque trouvera grâce aux oreilles des fans de Devil Doll, je ne saurais le dire. En revanche, qu’il plaise aux fans de Nine Inch Nails, Ulver ou encore Devin Townsend, j’en suis à peu prêt certain. En tout cas, pour moi, The Self-aware Frequency est un très bon album, pas des plus facile d’accès mais qui se laisse aisément dompter à mesure des écoutes. D'ailleurs, sur sa page Bandcamp, le groupe préconise d'écouter l'album d'une traite car il a été conçu dans ce but.

 

 

photo de Xuaterc
le 02/03/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021