Will Haven - Voir Dire

Will Haven - "Voir Dire"
Will Haven - Voir Dire (chronique)

Voir Dire : terme juridique.

« Par définition, Voir Dire est la méthode de sélection du jury par lequel le juge ou les avocats posent des questions afin de traquer la partialité des jurés ». (source : site internet de Criminal Defense Wiki)

 

Décembre 2011.

Cour Suprême de COREandCO City présidée par le Juge Pidji.

Affaire #11GFB31 instruite par le Procureur Sepulturastaman.

Accusé : Grady Avenell, chanteur de Will Haven représenté par Maître FatBastard.

Retranscription du procès par le Greffier Cglaume :

 

Juge : Accusé, levez-vous ! Vous êtes déférés devant cette Cour en ce jour pour répondre aux lourdes charges qui pèsent contre vous. Nous allons donc procéder à la lecture de l’acte d’accusation. Greffier, je vous prie…

 

Greffier : Mr Avenell, le Parquet de COREandCO City vous poursuit pour abandon de fan base, infraction à la législation sur les nuisances sonores, apologie de la sorcellerie et du satanisme, escroquerie au nü metal, ainsi que torture sur auditoire…

 

Juge : Hmm, des actes très graves ! Alors, que plaidez-vous ?

 

Avocat : Monsieur le Juge, mon client plaide non coupable pour ces accusations outrancières et fallacieuses ! Je voudrais signaler à cette Cour que l’instruction de cette affaire est tout bonnement une parodie de justice et je…

 

Procureur : Objection, Votre Honneur ! Je ne peux supporter de telles choses dites à l’encontre de mon équipe d’enquêteurs ! Impossible de nier l’évidence. Les faits parlent d’eux-mêmes et mon confrère ne fait que tenter de me discréditer pour avoir la clémence du Jury.

 

Juge : Objection rejetée ! Monsieur Le Procureur, si vous n’êtes pas capable de vous adapter et de subir quelques critiques, c’est que vous n’êtes pas faits pour ce job. Je tolère certaines de vos méthodes quelque peu "cavalières-A" quand on traite d’affaires de type thrash, mais ce n’est ni le lieu ni le moment. Je vous prie de laisser Maître FatBastard faire son travail… Vous, au fond ! Monsieur Commander, Cobra, c’est ça ? Je vous prie de ne pas ronfler dans ma Cour ! Je conçois que cette affaire ne vous intéresse pas directement mais, que diable, un peu de tenue ! Et enlevez cette horrible cagoule, qu’avez-vous à cacher ? Une calvitie naissante ?

 

[…] Suivent alors les dépositions du témoin Viking Jazz ainsi que de l’expert Toukène, ici censurées car jugées trop techniques et rébarbatives […]

 

Procureur : Nous y voilà donc, Mesdames et Messieurs les Jurés: mon réquisitoire, bande d’ignares ! Vous avez bien vu, Will Haven n’est qu’un groupe de metal californien arriviste et dorloté par leur grand frère Deftones. Sans eux, nous n’en parlerions même pas ici. Si tant est qu’ils aient fait un bon album, Carpe Diem, c’était il y a plus de dix ans, tout de même ! Estimons-les heureux d’avoir été repérés par quelques crypto coreux en manque de testostérone ! Alors, quand le chanteur Grady Avenell, ici accusé, quitte le groupe, excusez-moi, mais il le condamne à l’underground le plus total. Malgré tous les efforts du monde, le groupe n’a plus la même âme. Déjà musicalement pauvre, Will Haven a en plus le tort de jouer tellement sous accordé et si lentement qu’il y a plus d’énergie dans un Flanby démoulé ! Je veux bien que l’on donne du travail aux ingénieurs du son, mais nous ne sommes tout de même pas en Corée Du Nord ! Chers Jurés, un peu de bon sens ! Jetez un œil sur le visuel de ce dernier album, même mon cousin qui est en CP ferait mieux sur Paint ! Non, ce n’est pas soutenable, on ne s’attire pas la bienveillance du public avec cette imagerie grossière soutenue par ces ambiances moribondes et païennes. Que du toc, tout ça ! En conséquence de quoi, j’accuse Will Haven de tous les chefs d’inculpation déjà cités et je demande une peine de 10 ans incompressibles de travaux growlés.

 

Juge : Très bien, j’ai noté vos remarques, Monsieur Le Procureur. Mes amitiés à votre pigeon voyageur ! Maître FatBastard, si vous voulez bien nous exposer votre plaidoirie…

 

Avocat : Je vous remercie, Votre Honneur. Je demanderai à la Cour de bien vouloir regarder mon client. Voyez-vous un coupable ? Moi, je vois plutôt un serviteur de notre communauté, un homme unanimement considéré, intègre et dévoué à sa cause. Certes, il a quitté le groupe qu’il avait façonné de son chant puissant et inimitable. Certes, le visuel de Voir Dire est d’un goût plus que douteux. Certes, la tracklist de l’album est franchement passable. Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg ! Will Haven est de ces groupes qui ne suivent que leur propre voie, sans se soucier de mode ou de marketing. Depuis Carpe Diem, le groupe n’a pas du tout chômé, preuve de sa volonté de toujours créer. The Hierophant est peut-être moins marquant que ses prédécesseurs, mais il a permis de poser les jalons de ce superbe condensé de rage glauque qu’est Voir Dire. Un véritable rouleau compresseur comme il en tombe peu dans nos esgourdes. Les nappes de claviers, les riffs hypnotiques et lourds, tout ça n’est pas de la sorcellerie, mais bel et bien un décor de film d’horreur qu’aurait réalisé David Lynch. Avec ce style tirant vers le doom qui prend à la gorge du début à la fin, non, Mesdames et Messieurs les Jurés, Will Haven, n’a rien d’un groupe de lâcheurs ! Voilà bien la preuve évidente qu’il n’y a aucunement besoin de virtuosité pour dégager autant de folie salvatrice. Et ce n’est en aucun cas de l’arrivisme, le groupe nage dans ces eaux depuis toujours avec le même coefficient de pénétration dans les os. Il sait juste ajouter à chaque fois ce qu’il faut pour nous emporter encore plus loin du rivage et ainsi nous faire happer par un tourbillon de noirceur jubilatoire. Alors, pour finir, Monsieur Le Juge, je dirai que condamner un groupe faisant preuve d’autant de personnalité tiendrait vraiment de l’hérésie. Will Haven accouche avec Voir Dire d’un retour au premier plan parmi les groupes passés maîtres dans la lourdeur tels Neurosis ou Eyehategod qui joueraient à la manière d’un Unfold ou Black Sheep Wall.

 

Juge : Voilà pas mal de références qui ne manqueront pas d’étayer le dossier ! Merci, Maître FatBastard, mais à l’avenir, je vous prie de bien vouloir garder votre emphase pour vos amis de tripot clandestin. Je vais maintenant lever la séance et laisser le jury délibérer… Vous pourrez lire les débats dans les commentaires qui suivent… Vous pouvez évacuer la salle !

photo de Geoffrey Fatbastard
le 13/01/2012

5 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 13/01/2012 à 09:41:27

Je vais faire un commentaire court histoire qu'il soit lu et pas trop rébarbatif :
-L'album tue, à peu près autant que la chronique.

geoff FatBastard

geoff FatBastard le 13/01/2012 à 11:56:47

Héhé, merci! Mais fais pas ton malin, Touk, t'aurais pu comparaître comme témoin a charge :P

cglaume

cglaume le 13/01/2012 à 12:24:29

En présence d'un si habile avocat, je ne ferai pas longtemps la greffe de la faim ... :)

Chouette chro !!

vkng jzz

vkng jzz le 13/01/2012 à 14:21:11

je confirme je suis témoin à charge d'un beau gâchis !

Jull

Jull le 15/01/2012 à 09:09:54

Tres tres bon retour!
Pourquoi t'aimes pas Viking???

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme

CD album CD album (39 minutes)

Acheter Will Haven Voir Dire sur Amazon

Tracklist

01.Held To Answer
02.When The Walls Close In
03.Urban Agoge
04.The Siege
05.A Beautiful Death
06.Object Of My Affection
07.Mida's Secret
08.Lives Left To Wither
09.Harvesting Our Burdens
10.Lost

DANS LA VEINE

Watch Your Six ! - Bit by a dead beeWatch Your Six ! - Bit by a dead bee

évènements

  • Loth x Acedia Mundi x Finis Omnium @ Le Cirque Electrique / Paris le 24 novembre 2018
  • Tournée française SEEDS OF MARY du 15 septembre au 8 décembre 2018
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019
  • NOTHING au Gibus à Paris le 30 novembre 2018
  • Birds in row + Coilguns + KEN mode au Petit Bain à Paris le 29 novembre 2018