IMPALED NAZARENE + DARKRISE + MANATARK le 14/04/2006, Le VIP, Saint-Nazaire (44)

IMPALED NAZARENE + DARKRISE + MANATARK (report)
Extenué par deux mois de lutte anti CPE intensifs je savoure ce dernier vendredi de cours en sachant que ce soir « vacances de paques » rime avec « VIP ». Arrivé a 20h45 devant la salle c’est toujours un plaisir de voir d’autres chevelus fringués en noir ainsi que quelques junkies…on se sent moins seul tout a coup. Au premier abord je ne m’étonne pas trop voir que l’affluence est minime en ce vendredi saint ; marchant avec quelques amis entre tous ces métalleux -tout de kakis vêtus et chaussés de bottes sortis tout droit des stocks de l’armée- sur le petit bout de port proche de la salle, je suis surpris de voir Mika, chanteur chauve ultra charismatique d’Impaled Nazarene parler avec son Tour manager entre deux pêcheurs du dimanche. Les annulations de dates succesives pour le groupe en cette période de fêtes catholiques n’ont visiblement pas amoché le moral du petit finnois satanique qui se marre allégrement en lançant des cailloux dans l’eau.. Le froid ayant eu raison de nous, nous franchirent les portes du VIP ; et là surprise…il n’y a vraiment pas grand monde. Tellement peu que les groupes auraient pus jouer en mezza (comme pour Knut et Impure Wilhelmina en Mars) Attroupés autour des petites annonces, la minorité que nous représentions (a savoir 18ans et moins) attendra péniblement la venue du premier groupe entre deux distribution de flyers.

Enfin, du monde commence a bouger sur scène, on aperçoit alors les musicos branchant leur matos. Premier groupe remplaçant au pied levé Cadaveric Crematorium (Death Metal) : les Estoniens de MANATARK. Première déception, tout le monde est encore au balcon et je peux compter sur les doigts de deux mains le nombre de personnes venues dans la fosse. Deuxième déception, ce n’est pas du death brutal qui plonge dans mes conduits auditifs mais un Black moitié mélo, moitié viking. Pas dégeu pour autant, les compos s’enchaînent pendant une petite demie heure. Les musiciens visiblement déçus de l’ambiance aussi morose essayent tant bien que mal de prendre du plaisir sur scène en headgangant a tout va (mention spéciale au bassiste). Sur scène pas très convaincant, le statique deuxième guitariste semble être paumé dans les compos, tandis que le gratteux chanteur essaye d’haranguer la « foule » dès qu’il ne s’égosille pas dans son micro.. On se laisserai emporter par les petites envolées vikings si l’ambiance était plus a la fête.. A noter tout de même un son correct et un batteur au jeu fort sympatoche pour le style présenté ce soir.

Petite pose glandouille après le bide Manatark, on attendra pas longtemps avant de voir le deuxième groupe débaler sur scène. Les suisses de DarkRise enverront la purée pendant trois gros quarts d’heures devant un parterre un peu plus rempli…quoi que je ne le verrai pas beaucoup étant la moitié du temps en train d’headbanger comme un forcené sur le devant de la scène. Balançant un death metal de qualité, a la fois brutal et technique (le jeu du bassiste et la disposition des musiciens sur scène étant sympa : deux gratteux chevelus sur les cotés et un bassiste chauve au centre) Deux gratteux chantant dans des registres un poil différent : l’un alternant grawls basiques et voix plus carcassienne, alors que le deuxième est exclusivement en grawls abyssaux (rappelant Aborted) Assez longues, grouillants de breaks et de solos bien sentis, les chansons du set du compo suisse alterneront entre ses deux albums, diversifiant les tempos (quel bonheur les mid tempo bien groovy du premier album) Quelques énergumènes commenceront même a se bourrer dedans sur les blast ; l’ambiance monte d’un cran.

Viens l’heure de la grande messe : Impaled nazarene investit les planches pour près d’une heure et demie de black-punk-grind. Première surprise, le bassiste fringué avec un marcel Pantera (ca me fera bien marrer) et un des gratteux avec un tee shirt de Napalm Death. Détail sans importance qui sera de même pour le public présent, arborant fringues du nazaréen empalé pour la plupart, je serai surpris de voir quelques punk (fringues déchirés et vestes a clous de rigueur) ainsi que quelques deatheux ou blackeux. Un publique plus nombreux s’amasse devant la scène et donc assez varié ( un maximum de vieux darons quand même) Puis résonnent les premières notes du set et là je m’étonne d’entendre un son aussi pourrave. Ultra crachotant ( la basse surtout) on a presque l’impression que rien n’est amplifié par la sone de la salle. Les titres les plus connus s’enchaînent jusqu'à ce qu’une ligne de projo grillent. C’est alors que s’improvisent un solo de gratte (blasphème ?) d’à peine 15secondes de « notre Malsteem finlandais » (dixit Mika). La fin du set se passera donc sous une lumière tamisé pleine de fumée et de rock’n’roll. Quelques détails amusants viendront ponctuer le set, comme le gratteux et le bassiste échangeant le temps d’une mesure leur main gauche sur le manche de l’autre, ou le bassiste jouant a vide sa première corde le temps d’allumer sa clope ou encore d’éponger son crane luisant. Les cinq finlandais prennent plaisir a jouer sur scène (fou rire du chanteur notamment) clope au bec et bouteille de whisky a la main, et le public fait n’importe quoi dans la fosse (jamais vu aussi peu de discipline dans un pit). Slammeurs s’invitant de force au micro de Mika, ou punks dégénérés se faisant virés de scène par un membre du staff finlandais, tout le monde a été présent pour faire de cette date un beau bordel.

Pour un groupe satanique, ça sera finalement pas très « evil » mais bien punk, au moins je me serai bien détendu les zygomatiques (entre ça et les mecs bourrés entre deux prestations criant tout les noms de groupes de slugde-doom leurs passant par l’esprit ou attaquant les « bourgeois restés sur le balcon ») Connaissant presque aucunes chansons du groupe finlandais ni aucuns des groupes de première partie, ce fut une soirée découverte sympa, malgré le son (le black au VIP ayant toujours une batterie cachant l’ensemble des autres instrus) Prochain rdv entre black metal et VIP à la rentrée avec les suédois de Marduk, en espérant un son un peu moins crade (c’est beau de réver).
photo de Viking Jazz
le 31/05/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019