THE CHARIOT + BECOMING THE ARCHETYPE + SHAPED BY FATE + INHATRED + DARKNESS DYNAMITE le 28/01/2007, Le Batofar, Paris (75)

THE CHARIOT + BECOMING THE ARCHETYPE + SHAPED BY FATE + INHATRED + DARKNESS DYNAMITE (report)
C'est déjà le 2e passage dans la capitale pour Josh et sa bande en moins d'un an et cette fois-ci c'est au batofar qu'ils s'arretent, pour une affiche assez ecclectique sur le papier et assez allèchante. L'ouverture des portes étant prévue assez tôt: 18h30, il n'a aucune inquiétude à arriver à 19h quai françois Mauriac, puisqu'à cette heure-ci personne n'est encore entré dans la salle, ce qui ne m'étonne guère, le temps de passer quelques coups de fil pour me rendre compte qu'il y a eu des désistements chez mes potes et c'est parti...

Ce sont les DARKNESS DYNAMITE qui ouvriront les hostilités ce soir; originaires de Paris, les membres de ce combo parisien montent sur la scène: assez lookés (je ne m'étendrai pas plus sur le sujet ce serait trop facile) et d'apparence assez jeune, le groupe semble manquer un peu d'expérience. En dépit d'un son loin d'être cradingue, la sauce ne prend pas avec le public présent ici (hormis les ultra fans, majoritairement de sexe féminin et d'âge modeste qui tentent malgré tout de donner de la voix). DARKNESS DYNAMITE joue une sorte de « metalcore aux accents parfois thrashy avec des gruiks »: des plans entendus, faits et refaits et re-refaits 150 000 fois, une voix franchement insupportable et une attitude scènique gavée de poses très cliché (TRIVIUM staïle). Pas ma came. Et pas non plus celle d'une majorité du public qui donne l'impression de s'ennuyer ferme. Au bout de 3 chansons je pars boire une bière et faire un tour... Au suivant!

On monte de plusieurs crans pour ce qui suit puisque c'est au tour des INHATRED de faire tanguer le Batofar et il va y avoir de la houle mes amis! On sent très vite le professionnalisme des parigots - forts de leur kilométrage au compteur assez important - et le plaisir qu'ils ont à asséner leur riffs meurtriers à un public d'ores et déjà acquis à leur cause. Ca bouge, c'est lourd, précis, carré et le tout servi par le son le plus net de la soirée. La majeure partie des titres joués ce soir sont issus du très bon « Ten seconds before Sunrise » qui s'était fait le reflet d'une certaine évolution et l'on ressent bien cela sur scène. Globalement, les morceaux du groupe envoient bien du rondin mais les nuances mélodiques des grattes ajoutent encore un intérêt supplémentaire à ce set déjà très efficace; car il ne faut oublier non plus la composante à la base de la formation d''INHATRED qui est le death et qui n'a pas disparu de leurs compos... Et heureusement! Ils y mettront tant du leur que Jr en pètera sa peau de caisse claire – la brandissant bien haut pour montrer à tout le monde la condition bien éphèmère et masochiste d'une caisse claire dans un tel groupe – provoquant l'hilarité du reste du groupe et leur départ de la scène. Ils y reviendront à peine quelques secondes plus tard avec une snare de rechange pour terminer avec un titre issu de l'album « Olena » et mettre définitivement tout le monde d'accord: la machine INHATRED a été impressionnante ce soir.

Après les prestations des 2 groupes français de la soirée, c'est au tour des british de SHAPED BY FATE de prendre possession de la scène, n'ayant strictement rien entendu de ce groupe auparavant c'est totalement vierge de tout à priori que j'aborde leur set... L'adjectif qui colle le mieux au groupe et à sa musique c'est: chaotique. Désservis par un son brouillon et monté un peu trop haut, les SHAPED BY FATE utilisent tout l'espace mis à leur disposition sur la scène et n'en finissent pas leurs cascades: et que je je grimpe sur le dos en continuant de jouer de la gratte, et que je m'accroche aux poutres du bateau etc...On sent pourtant des plans diablement intéressants mais rien à faire les grattes crachant ces riffs de H*C chaotique sont décidément inaudibles, excepté pour les moshs parts qui sont les seules parties captables... Dommage, hônnetement. Il ne reste plus qu'à se procurer la compilation sur laquelle ils figurent ou d'avoir la patience d'attendre la sortie de leur album pour se rendre pleinement compte du talent de ce groupe.

Etant aussi inculte en ce qui concerne la discographie de BECOMING THE ARCHETYPE que celle de SHAPED BY FATE je ne sais pas du tout à quoi m'attendre mais c'est avec surprise que je vois un clavier s'installer sur le côté gauche de la scène, un trip à la BLEEDING THROUGH? Et bien pas vraiment non...BTA donne plutôt dans du métal thrash à envolées « sympho »; que ce soit le gratteux à l'attribut capillaire fort développé qui donne généreusement du solo ou le clavièriste (également bassiste) qui nous sorte quelques nappes un peu impromptues, l'aspect symphonique est un peu repoussant au départ (et à la fin aussi). Les compos laissent transparaître quelques plans sympathoches mais dès que la face « old school » du groupe ressort ça me gache tout le plaisir, c'est vraiment à se demander ce que ce groupe fait sur une affiche comme celle-ci. Non que BTA ne soit pas un groupe de qualité ni que je sois contre une affiche réunissant des groupes de styles différents, mais là on sent tout de suite un trop gros décalage, dans le public également, s'ils n'étaient pas signés chez Solid State tout comme THE CHARIOT nous n'aurions jamais eu ce groupe ce soir. Bref, l'occasion de taper une discut' fort à propos sur Ken le Survivant, Nicky Larson et Dragon Ball Z et de se taper un petit verre entre potes et le « clou » de la soirée se met en place tranquillement...

La chariotte est désormais prête à nous rouler dessus à tombeau ouvert et c'est avec 2 guitaristes aux commandes qu'elle débarque (ouf de soulagement car à leur pécédente venue il n'y en avait qu'un seul et certaines compos avaient perdu en intérêt).Josh Scogin et ses comparses paraissent en pleine forme ce soir: pas mal de singeries comme pour SHAPED BY FATE, un bassiste/loup-garou proprement intenable qui donne l'impression d'être possédé sur scène, le chanteur qui arpente les poutres du batofar de manière simiesque. Le son est plutôt bon et on peut facilement reconnaître les morceaux, pour ceux qui les connaîtraient, de ce côté-là THE CHARIOT s'est efforcé de faire propre en ne misant pas tout sur un visuel bordèlique... Côté setlist, on aura le droit aux titres comme Yanni Depp, Phil Cosby et tous leurs potes présents sur l'EP « Unsung », ajoutez à cela un titre inédit qui semblait pas mal du tout et vous aurez la liste complète de ce qui a été joué ce soir. 30 minutes de set à tout péter. Un peu court tout de même pour une tête d'affiche et pas question d'un rappel, un arrière-goût amer pour ceux qui auront payé leur billet plein pot.

On aura eu à boire et à manger sur cette affiche (tant au niveau de la qualité qu'au niveau des styles) mais globalement ça aura été une bonne soirée – même si une partie du public a semble-t-il préfèré déserter la salle vers la fin. On retiendra des sets tels qu'INHATRED et THE CHARIOT qui ont largement été à la hauteur et on aura découvert SHAPED BY FATE. Mais, malgré tout, un set d'une demi-heure pour une tête d'affiche que beaucoup ont attendu c'est légèrement décevant...
photo de Mat(taw)
le 31/05/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

8-uneven - The others
Zozobra - Birds of prey