Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

the Devin Townsend project - "European Tour"

the Devin Townsend project - "European Tour"
chronique The Devin Townsend Project - European Tour
8,5/10 0
Acheter The Devin Townsend Project European Tour sur Amazon

mp3 mp3 (25:14)

 

Style musical : 

Out of this World Metal

 

Année : 

2011

 

Tracklist :

01. Supercrush
02. Kingdom
03. Truth
04. OM
05. By Your Command

 

Label : 

InsideOut

 

Lieu d'enregistrement : 

Baltimore
Dans le même style :
The Devin Townsend Project - Ghost

Le metal halluciné et hallucinant de Devin Townsend, ça fait déjà une bonne dizaine d’albums studio qu’on s’en tartine les esgourdes avec une insatiable gourmandise. Et quand je parle seulement d’une dizaine, c’est bien sûr sans comptabiliser les Ass Sordid demos, Devlab et autres éclaboussures discographiques plus ou moins avouables, et en me concentrant uniquement sur son œuvre solo, hors Strapping Young Lad, Punky Brüster & co. Et malgré cet abondant déluge de décibels indoor, pas un poil de live officiel digne de ce nom! Tout juste un Official Bootleg vendu sous le manteau HevyDevy, et un No Sleep Till Bedtime purement SYL-ien. Sans doute notre canadien, en esthète maniaco-perfectionniste qu’il est, ne pouvait se satisfaire d’un son live forcément plein d’aspérités. Mais là, hop, voilà-t-y pas qu’en ce début 2011 nous tombe dessus European Tour. ** Ouais mais ce n’est qu’un EP… ** Certes, mais il est gracieusement offert! ** Peut-être, mais ce n’est dispo qu’au format MP3… ** OK mais il est fabuleux non? ** Mouaif, mais y a pas d’artwork… ** Non mais c’est pas bientôt fini ces râleries oui?!

 

Bon c’est vrai, nous ne sommes pas ici en présence d’un « vrai » album live, mais d’un cadeau dématérialisé offert par l’homme orchestre (et son label!) afin de faire saliver les fans. Et accessoirement de les inciter à venir communier autour du gourou au crâne luisant lors de sa tournée européenne qui se déroulera tout le long du mois de mars. Tiens, d’ailleurs avant de continuer plus avant cette chronique, allez donc récupérer vous aussi cette petite gâterie ici (lien garanti sans infâme Facebookerie marketing).

 

Alors, Devin en live, ça donne quoi? D’abord, petite précision, il s’agit ici du Devin Townsend Project (l’entité théorique qui a accouché de KI, Addicted, et qui va livrer sous peu Ghost et Deconstruction) enregistré à Baltimore, lors d'une date de leur toute 1ere tournée. Et « c’est énorme » – si je puis me permettre cet emprunt à M. Luchini. Ce mur de son, ce mille-feuilles de pistes entrelacées, ces riffs hyper-saturés en oxygène, ces envolées vocales magistrales, ces dérapages furieux … Eh oui, tout est là! Quel son (Excellent boulot de notre Mr Kalisia national – Brett pour les intimes)! Quelle voix! Alors forcément, pour arriver à ce rendu sans recourir à 30 musiciens supplémentaires – dont 5 clones de Devin –, les bandes jouent un rôle important, notamment pour les chœurs et l’intervention d’Anneke van Giersbergen (qui sera présente en personne sur la fin de tournée, aux Pays Bas et en Finlande... Ah les veinards!). Et c'est ce qui – en plus de cette aptitude à retranscrire presque note pour note la patte Larger-than-Heaven de la musique Townsendienne – pourra décevoir les amateurs de concerts où ça sent les dessous de bras. C’est sûr, là, pas de gros pain, de larsen, ni de version cradement Wok’n’Woll du répertoire du père Devin. Ca reste nickel, presque clinique. Et le public fait un peu moins de bruit que les foules égyptiennes ou lybiennes à l'heure du chamboule-tout démocratique. Mais bordel, que c’est grand! Ce mec est un monstre. Sa voix est objectivement (allez, emportons-nous!) sublime, son enthousiasme communicatif, on sent que le gus vit sa musique et ses textes. D’où – vrai apport du live pour le coup – pas mal de mini-speechs, d’interventions parlées au sein même des morceaux, de délires (« Where’s Andy? » / « Come on, gimme your pig squeals! ») et de passion, comme sur « Truth », où le maestro se lâche complètement.

 

La setlist, bien que courte, propose un intéressant panel du bréviaire Townsendien. On fait dans le gros tube en début d’EP, avec le récent et tubesque « Supercrush! » et son refrain à hurler sous la douche, puis avec « Kingdom », monstre de puissance trônant en haut du podium Physicist – aux côté de « Namaste ». Suivent un gros flashback vers l’époque Infinity sous forme de l’OVNI « Truth » et de l’instrumental « OM » (ce dernier figurant sur l’EP Christeen), puis un sacré challenge – réussi haut la main: la retranscription sur les planches du début de la bataille intergalactique contée sur « By You Command », morceau non linéaire s’il en est, mais gavé de grands moments qui fonctionnent ici pleinement.

 

Cinq titres seulement, mais qui nous laissent sur les rotules, le système endocrinien salement éprouvé. Forcément, même s'il n'était pas spécialement besoin de nous motiver pour ça, European Tour entretient la flamme, et incite à ne louper aucun des épisodes à venir de la saga Devinienne. Rendez-vous est donc pris pour le concert du 25/03/2011 à l’Elysée Montmartre, puis pour accueillir Ghost et Deconstruction, qui devraient arriver fin Juin si tout va bien! Allez vite, la suite!

photo de Cglaume
le 11/03/2011

Commentaires

Lmkt

Lmkt le 11/03/2011 à 14:56:07

IP : 80.14.250.250

y'a pas trop d'overdubs ?

cglaume

cglaume le 11/03/2011 à 15:18:56

IP : 90.80.1.65

Je t'avouerai que tout ça m'a semblé relativement naturel, mais j’ai l’appendice plus rustaud que le tien, et je ne repère pas aussi bien la petite entourloupe artificielle dans le son d'une batterie, ou la grosse tricherie dans une prod’ moderne … ;)

vkng jzz

vkng jzz le 12/03/2011 à 20:59:01

IP : 2.1.216.32

j'aime beaucoup les premiers albums solos du bonhomme mais ça fait un moment que j'ai lâché je trouve qu'il se contente de faire du Townsend ni plus ni moins (avec la qualité que cela engendre) donc niveau effet de surprise ZERO patate, la recette s'épuise malgré le génie du personnage.

Cglaume

Cglaume le 12/03/2011 à 23:46:05

IP : 83.157.57.25

Seigneur pardonnez lui, il ne sait pas ce qu'il dit... :)

damien luce

damien luce le 13/03/2011 à 23:40:25

IP : 89.158.156.242

je suis un gros fan du gars et surtout du city de strapping young lad, je me suis arrêté a terria pour ses albums solo, par contre j'attends avec grande impatience le deconstruction vu les quelques sons ici et la sur internet cet album devrait faire mal...

cglaume

cglaume le 14/03/2011 à 00:33:28

IP : 83.157.57.25

Fan du gars: félicitations du jury
arrêt après Terria: blame
impatience vis-à-vis de Deconstruction: encouragement du conseil de classe
;)

swarm

swarm le 14/03/2011 à 03:25:28

IP : 92.162.211.58

Ouais, plutôt d'accord avec Viking pour le coup (redoublement). Et pas mal déçu de ce live pour de simples questions de tracklist... Comme au Hellfest (même tournée, même set cela dit). Putain, c'est quand qu'il nous joue the seventh wave sur scène l'ami Devin ?!?

cglaume

cglaume le 14/03/2011 à 10:12:35

IP : 90.80.1.75

T'avais qu'à aller le voir au Café de la Danse en 2001 ;)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Dag för Dag - Releases EP

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas