A storm of light - And we wept the black ocean within

Chronique CD album

chronique A storm of light - And we wept the black ocean within

Je me retrouve devant un cas difficile a chroniquer avec ce premier album de A Storm Of Light. Mon intérêt pour le groupe fut d’abord dut au superbe artwork dont il s’est vêtue car je ne savais pas a ce moment précis que le véritable intérêt de ce combo de New York était en fait son line-up: Josh Graham de Red Sparowes et Neurosis à la guitare et au chant, et Vinny Signorelli d’Unsane a la batterie… Tout semble annoncer alors un side-project de musiciens plutôt inspirés. Mais c’est là le seul point fort de A Storm Of Light (outre son imagerie splendide) car musicalement, les new-yorkais se moquent un peu de nous. On devra en effet se contenter d’un pseudo Neurosis période « A Sun That Never Sets » sans originalité qui ne se démarque pas énormément des 1000 et 1 autres plagiats de ce géant de la musique américaine (comme le prouve « Black Ocean » ou la fin de « Leaden Tide » ou même le nom du groupe plutôt cheap ). Je suis peut être exigeant ou rabat joie, car certes, certains riffs ou certaines parties de tel ou tel morceau (« Vast and Endless », « Mass » ) sont sympas; mais ce chant poussif faussement plaintif est a des années lumières de la profondeur et de la puissance de celui des deux guitaristes-vocalistes de Neurosis. Sans blagues, une bonne atmosphère, et une bonne prod ne font pas tout ! Je trouve a mon grand regret un intérêt tout a fait restreint a l’écoute de ce "And we wept the black ocean within"; en ce sens que s’il n’est pas désagréable de le parcourir d’une oreille distraite, mais il est plutôt redondant et fait pâle figure face aux dernières galettes des têtes de listes genre ( Cult Of Luna en particulier). Les titres se ressemblent car ils ont tous le même relief, la même intensité d’un bout a l’autre de l’album; ils n’atteignent a aucuns moments des sommets de puissance ou des hautes sphères éthérées (comme dans Red Sparowes par exemple) mis a part le dernier morceau « Iron Heart » peut être Mais fi de ma grande déception, je saurais tout de même reconnaître quelques atouts a cet album comparé a n’importe quel groupe d’adolescents mécheux avides de jouer comme Isis et compagnie: l’experience des musiciens qui composent ce « all star band ». Si le tout reste assez basique et n’a pas trop de saveurs comme je le disais plus haut, les morceaux ne sont pas pour autant bâclés ou mauvais, ils me semblent juste un peu léger compte tenu de ce que l’on est en droit d’attendre d’un line-up de cette envergure. Josh Graham a peut etre essayé de prouver au reste des membres Neurosis que lui aussi savait faire du Neurosis…mais l’alchimie n’opère pas et les 62mn de ce premier skeud sont un peu trop longues a mon goût. Un coup dans l’eau si j’ose dire…

photo de Viking Jazz
le 22/09/2008

4 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 22/09/2008 à 09:28:40

c'est marrant c'est un des rares groupes qui aura fait l'unanimité dans le médiocre par ce que j'en ai entendu (et aussi bien sur leurs prestations sceniques). Sans le nom de Josh Graham jamais ce disque n'aurait été autant distribué alors que son rôle dans Neurosis se limite à la vidéo. Ca ressemble a une vaste blague ce truc quand même...

Pidji

Pidji le 22/09/2008 à 11:44:06

Ouais, c'est vrai... Peut être que tout le monde est déçu par rapport au line-up énorme aussi... Mais le visuel est très joli en tout cas lol.

mat(taw)

mat(taw) le 22/09/2008 à 15:19:08

'fin line up énorme heu... graham s'est quand meme fait virer de Red Sparowes pask'il était pas assez bon hein et dans neurosis ce ne sont pas ses qualités de musiciens qui priment donc bon... j'aurais plutot dit: déçu par rapport a ce qu'il avait fait dans Battle of Mice perso...

Sam

Sam le 22/09/2008 à 18:21:52

vu en live (juste avant Neurosis), et ça chante comme Neurosis, ça joue comme Neurosis, ça a des projections comme Neurosis, mais ça a 100 fois moins de couilles que Neurosis. Dommage pour Vinny Signorelli, il aurait mieux à faire de son temps libre...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements