Krav Boca - City Hackers

Chronique CD album (28:39)

chronique Krav Boca - City Hackers

Quand CoreAndCo a reçu un mail de Krav Boca vantant les mérites de son 4e album, City Hackers, la mention « groupe franco-grec et marocain de Punk-Rap-Mandoline », glissée en guise de présentation, a immédiatement déclenché une alerte de niveau 3 au sein du bureau des Affaires Fusionnesques de la rédaction. C’était un dossier qui ne pouvait manifestement pas finir dans la pile des promos « à traiter » – pile dont l’équilibre précaire menace à tout instant de vomir une gerbe discographique en direction de la corbeille en contrebas.

 

Le premier contact fut néanmoins un peu tiède. Ambiance permafrost même. Parce que s’il ne crache pas sur un Body Count ou un Clawfinger, le lapin qui vous cause n’est pas non plus un gros fan de flow à la mode 9-3 et de tout le folklore qui va avec – « J’te fonc-dé avec mon gun, wesh » / « Les tepus j’les tre-pa par la techa » / « Sa Mère en jet ski » et compagnie, vous voyez le genre. Je préfère une bonne messe noire avec mes copains vikings et serial killers qu’une tournante avec les Scarface de Bobigny: on est en général moins dans le premier degré au ras du béton moyenâgeux. Et pour le coup, le premier clip que j’ai maté pour prendre la température, c’était ça:

 

 

Plus franchement « Zyva » que « No future » le bousin. Sauf qu’on ne juge pas un combo sur une unique compo. Et pour la suite, l’ambiance s’est révélée beaucoup plus proche de chez les Béru:

 

 

Ah ouais, là d’accord! D’autant que le Punk franchouille viscéral des keupons aux noirs chapeaux est ici agrémenté de guitares plus musclées et nuancées que ce qui se faisait dans les 80s… Alors banco!

 

Et bordel, heureusement qu’on ne l’a pas oublié dans le tiroir à casquettes ce putain d’album! Car il tourne en boucle depuis. Alors oui, 4 des 9 titres sont fortement typés Rap de la té-ci. Sur la forme du moins. Sauf qu’il y a de vrais instruments autour – batterie, grattes, mais aussi mandoline et violons parfois. Et puis un discours sain – keupon, et non pas putes-et-soumises. Le groupe l’affiche d’ailleurs partout: NO RACISM / NO SEXISM / NO HOMOPHOBIA! Et le message d'être repris en français, grec, arabe, espagnol et italien pendant une petite demi-heure. Mais tout ça n'est pas fait (qu')avec la finesse du rangeo écrasant une paire de cougnettes suprémacistes dans un futale camouflage: derrière les assauts vénères et l’énergie combative, le groupe fait preuve d’une sensibilité certaine, celle-ci se manifestant de diverses façons, notamment à travers l’usage récurrents d’arpèges délicats légèrement nimbés d’écho qui diffusent tantôt une certaine nostalgie (le début de « City Hackers », de « Carte Postale », « Gas Mask »), tantôt une tension larvée – quand la lead boucle façon sirène d’alarme (sur « Intro » et le refrain de « Souterrain »).

 

Sur « Intro », plage instrumentale de 2 minutes, le groupe crée une ambiance « Peur sur la ville » qui se diffuse au sein d'un vaste paysage de western urbain écrasé sous un soleil lourd. Puis les coups pleuvent. Bagarre Hip-Hop sur « Souterrain », dont le refrain devient vite addictif, tout comme les interventions de Chata Flores à l’impressionnant débit. « Kravmikaz » est teigneux mais également festif – on y verrait presque des traces de la Mano Negra. Sur « Camtar », dédicacés aux « touaregs, aux pirates du bitume », on retrouve plus de fun, plus de Ludwig Von 88 (sans le poc-poc de la BAR). Les métalleux se lécheront les babines sur « Crust Riot », qui dégaine l’agression Punk/Hardcore, du gros beatdowns ainsi que des plans bien moshy. « Gas Mask » nous fait plonger en pleine charge policière pendant une manif des gilets jaunes (« Tous à terre! »). « Poison » est plus sombre, moins in your face, mais il prépare le terrain pour l’excellent « Carte Postale » qui nous envoie à Casa', de l’autre côté de la Méditerranée, dans un long mouvement de serpent louvoyant entre sensualité et menace. Le morceau-titre finit enfin sur un effet miroir, en jouant un arpège cousin de celui d’« Intro » – mais sur un mode plus optimiste – tout en laissant le soleil se coucher sur ce paysage de western qui nous avait initialement accueillis.

 

Conclusion? Ce skeud parle aux tripes. Il est rentré dans mon intimité et sera dans mon Top de fin d’année. Et pas uniquement dans la catégorie des « bonnes surprises »... Qu'on se le dise!

 

 

PS: dédicacés aux héros du quotidien qui se sont démenés pendant l’épidémie du COVID, l’album est dispo gratuitement (non non, même pas en « Name your price ») sur Bandcamp.

PPS: l'album a été mixé et masterisé par David "Vidda" Castel de Psykup – Toulouse représente!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: City Hackers est une tornade Punk/Rap Metal multiculturelle qui touche en plein cœur, et ce dans les 2 sens du terme – parce que gros coups de brutasse dans le thorax, mais aussi parce que sensibilité qui fait mouche. Des punks, des vrais, des bons, qui dépassent tous les clivages et savent convaincre même en dehors de leur chapelle.

photo de Cglaume
le 29/07/2020

20 COMMENTAIRES

8oris

8oris le 29/07/2020 à 10:13:07

"une alerte de niveau 3 au sein du bureau des Affaires Fusionnesques de la rédaction"! XD XD
En tout cas, le service dédiée a 'achement bien fait son boulot et la crise a été géré de façon exemplaire.
Sinon, il déglingue tout cet album. Pour moi, c'est la quintessence de la fusion rap/rock/metal/punk français avec un vrai bel esprit DIY. En plus, les paroles sont plutôt léchées.

Freaks

Freaks le 29/07/2020 à 11:21:59

Y'a pas d'blablabla, lapin met les pieds dans l'plat! ;)
Krav Boca c'est la quintessence de la Street Cred!
Ça fait du bien Lapin putain!! j'suis tout retourné ;)

cglaume

cglaume le 29/07/2020 à 12:58:18

Content que ça plaise au-delà de mes oreilles jaunes. Du coup il fera peut-être son apparition dans le Top de fin d'année du webzine :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 29/07/2020 à 22:50:48

Je vais mettre les pieds dans le plan mais sorti, il y 20 ans, ça l'aurait fait. Là, ça a 8 métros de retard. Le flow est obsolète (les passages en espagnol n'arrange rien) avec des textes pas folichons et des vieux riffs punk alterno frenchouillard derrière, pour un son poussif. Rendez-moi Freedom For King Kong svp ! Ou même le dernier Sidilarsen "On va Tous crever" au groove et aux paroles à 100 lieux au-dessus..

Freaks

Freaks le 30/07/2020 à 00:09:47

Tu serais pas bégueule et un peu désabusé Cromy ;)
Franchement, je lui trouve tout plein de qualités à ce groupe. Rien que la prod, ça foisonne d'idées toutes simples mais super efficaces.Par contre ok pour le coté arrière garde,et en même temps j'trouve que ce skeud a une saveur particulière et une vrai resonance avec l'actualité.
bref on va pas être trop d'accord sur ce coup là, ça serait pas la première fois ;)

cglaume

cglaume le 30/07/2020 à 01:09:24

Le fan de Swedeath qui grogne en entendant une touche rétro... L'hôpital, la charité, Laurel, Hardy :P

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 30/07/2020 à 01:19:57

Beagle ? Non, j'aime pas les chiens, ça pue et c'est con. Désabusé oui sûr. Mais je maintiens, niveau textes, c'est très moyen. Niveau flow, idem. Le titre Kramikaz m'aurait éclaté avec les potes "ramasse ta jambe" à l'époque... Mais Skatenigs et son "Stupid People Shoudn't Not breed, c'était en 1992. 

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 30/07/2020 à 01:20:40

Quant à Crust Riot, il est tout simplement mauvais comme un morceau qu'on n'aurait pas pardonné à un combo étranger: le chant est vraiment dégueulasse. Que veux tu, je me vautre dans la bourgeoisie depuis quelques temps...

Freaks

Freaks le 30/07/2020 à 09:48:48

Après d'autres écoutes mon Waouh du début se transformera peut être en Mouai. Même si j'y crois pas trop... Le première impression tout ça tout ça... On est au moins d'accord sur la problématique des chiens ;) 
Et je savais pas que le Crust était autant écouté chez les gebours. Tu arrêtes de désenchanter mon monde, ca va bien maintenant Cromy! Aha;)

sepulturastaman

sepulturastaman le 30/07/2020 à 11:10:11

Oui bah au moins le retro-swedeath ça à le mérite de déboucher les gages à miel, parce que là comme Chromy je ne comprends pas pourquoi vous vous enjaillez de façon déraisonnable.

8oris

8oris le 31/07/2020 à 09:47:42

Je suis d'accord avec Cromy que niveau texte, ça n'égale pas FFKK. Mais ça n'en reste pas moins de très très bonne facture dans le paysage actuel.
@sepulturastaman : ce qui fait plaisir avec cet album et ce groupe, c'est l'intention, ce qu'il y a derrière quand on gratte et la vibe

Freaks

Freaks le 31/07/2020 à 11:25:48

"Ni oublie ni pardon, ni vieux ni naître,
Ni mari ni patron, ni dieu ni maître"
Franchement les gars je vois pas ce qu'il vous faut de plus niveau texte Aha ;)
Non sérieux j'en démords pas, j'trouve ça vraiment stylé. Et oui 8oris dans le contexte actuel c'est plutôt frais ;)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 31/07/2020 à 11:40:35

Alors il te faut écouter les textes du dernier Sidi bien moins basiquement Béru pour le coup. Après pour l'intention qu'il y a dernière, pas de problème (comme 128 groupes keupon de chez MASS PROD), suis toujours pas abonné à Valeurs Actuelles.

Freaks

Freaks le 31/07/2020 à 12:00:12

Tu peux m'en dire un peu plus sur ce Sidi ? J'ai regardé t'en a chier avec ce blaze 😉
Cest quoi le problème avec Valeurs actuelles ? Mouaha

nipalvek

nipalvek le 01/08/2020 à 14:46:36

M' incrustant dans vos échanges entre chroniqueurs, Crom-Cruach, à part pour les chiens, me fait pencher vers son avis. J'ai grandi avec lofo,tagada Jones FFKK et Sidilarsen and co et pourtant #noracism de ma part mais ca sonne tellement franchouillard et limite parodique. L'intention est la ok mais le genre musical à un peu fait me tour de ma.question non?

sepulturastaman

sepulturastaman le 01/08/2020 à 16:02:47

@8oris c'est ça ton problème tu te laisses berner trop facilement (y a qu'à voir ton avis pour les Frais De Port, vraiment pas frais) bref l'envie de bien faire n'est pas un gage du bon accomplissement. Puis c'est quelconque quoi.

cglaume

cglaume le 01/08/2020 à 16:06:08

Je ne suis pas un gros consommateur de Punk/Metal français. Mais c'est vrai que l'album m'a ramené à mes années Béru/Ludwig/Gogol 1er... C'est ce que vous lui reprochez : de ne pas être "néo / à la page"? Je trouve qu'ils ont la patate, l'énergie - tout ce qu'on demande à ce genre de groupes. Depuis quand sonner rétro est devenu un critère éliminatoire bande de bobos :P ;) Et puis ce côté Rap très fort. Plus cette dimension multiculturelle qui me parle beaucoup. Il y a beaucoup de groupes de Punk français qui sont aussi typés Hip-Hop et aussi cosmopolites ?

sepulturastaman

sepulturastaman le 02/08/2020 à 00:46:28

et bien disons que cette année Casey a sorti un disque sous le patronyme Ausgang et si tu veux vérifier le flow c'est par ici que ça s'passe https://www.youtube.com/channel/UCIHMQq-5TbV8-6MPKEY8aPQ.
Nous somme d'accord l'atmosphère qui s'en dégage et plus newtonniène que Boutottiène.

cglaume

cglaume le 03/08/2020 à 13:31:22

En effet, ça a l'air pas mal du tout Ausgang (mais c'est loin de disqualifier Krav Boca, dont je viens de réécouter le dernier album une 7467e fois, et qui est toujours aussi excellent !)

Freaks

Freaks le 03/08/2020 à 14:09:06

"Il y a beaucoup de groupes de Punk français qui sont aussi typés Hip-Hop et aussi cosmopolites?" Dans cette catégorie précisément non! Krav Boca tient le haut du pavé, et pas qu'en musique d'ailleurs! Et ça bah c'est un vrai plus aussi ;) T'as tellement de poseurs de la subversion de nos jours...
Il aurait peut être fallu en rester au coté Fusion vraiment bien sentie plutôt que  d'isoler tel ou tel aspect (flow, riffing, traditions musicales, intentions, multiculturalisme etc.,) de l'ensemble. Après j'peux aussi me planter sur l'approche et devrait d'avantage être à l'écoute de vos chouineries d'esthètes Aha ;)



AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Entrails - The tomb awaits
V13 - Overlook hotel