Napalm Death - Time Waits For No Slave

Chronique CD album (50:13)

chronique Napalm Death - Time Waits For No Slave
Ce qui est rassurant avec Napalm Death, comme avec beaucoup de groupe cultes, c’est qu’on ne peut pas être déçu ; on sait qu’ils continueront à faire ce qu’il savent faire… C’est-ce qu’on appelle des valeurs sûres, au même titre que Cannibal Corpse, Obituary et autres. Tout le monde connait la petite histoire des jeune Punks qui avec le temps se sont mis peu à peu au Grind/Death, en s’éloignant plus ou moins de leurs racines Hardcore…
Cependant, même si depuis 27 ans (!!!) le groupe a évolué musicalement, au niveau des textes la rage reste la même ! En effet, Time Waits For No Slave traite de notre condition actuelle, par laquelle nous sommes enchainés à notre travail, et qui ne donne plus de temps pour nous même. Ce qui d’après le combo représente une nouvelle forme d’esclavage.

Côté musique, je trouve cet opus nettement moins death que « Smear Campaign ». Napalm Death renoue avec le Grindcore pur jus, bien que les morceaux durent quasiment tous plus de trois minutes. Attention, quand je dis "pur jus", cela ne veut pas dire qu’ils nous ont sorti un nouveau « Scum » ! Mais à mon sens, on ressent d’avantage cette furie qui les caractérise tant. Tout d’abord par le jeu du batteur, véritablement épileptique ; j’ai toujours étais impressionné par son jeu qui est d’une fluidité déconcertante… Il enchaine de façon millimétrée les blasts, les plans saccadés ou les parties plus mid-tempo, le tout agrémenté de breaks ahurissants ! On se rend très bien compte de la grande maitrise du monsieur sur le titre « Time Wait For No Slave », où on ne le tient pas en place ! Mais bon ce n’est pas vraiment un scoop…
La voix de Barney est beaucoup moins gutturale, comme elle pouvait l’être sur l’album précédent. On retrouve un chant se rapprochant plus des grunts, et presque scandé par moments ; bien évidemment les voix criardes sont toujours de mise avec des vocaux toujours doublés.

Le côté surprenant de ce Time Waits For No Slave reste les refrains aux chants réellement accrocheurs, qui restent facilement en tête ! De ce fait, cet opus parait plus entrainant. Toutefois, les morceaux dans cette veine sont minoritaires : « Life and Limb » qui est à mon goût le meilleur morceau de l'album et « Fallacy Dominion ». Les anglais nous offrent également des parties totalement Hardcore qui font plaisir à entendre venant de leur part, avec des passages saccadés surpuissants qui, eux, se retrouve sur une majorité de pistes (« Life and Limb », « De-evolution Ad Nauseum », « Diktat » etc…).
Autre bonne surprise : les riffs se revendiquant directement du Punk anarchiste du bon vieux temps ! Ces riffs sont à la fois percutants, entrainants (« Downbeat Clique ») et quelque parts presque mélodiques.

Napalm Death nous sort donc cette année un album qui penche plus vers le Hardcore que ses prédécesseurs. Celui-ci offre une vrai diversité dans les morceaux, et des compos qui se révèlent toutes horriblement efficaces mais également très entrainantes ! Cet album est tellement complet que chacun y trouvera sûrement ses morceaux favoris…
photo de Domain-of-death
le 28/05/2009

3 COMMENTAIRES

((( viking jazz )))

((( viking jazz ))) le 03/06/2009 à 12:41:25

perso j'ai moins accroché que le prédédent opus, ca me fait pensé a un retour a la période "words from the exit wounds" ce genre de trucs plus péchus... mais reste une valeur sure c'est évident.

cglaume

cglaume le 02/08/2012 à 19:07:11

L'un des tous meilleurs albums de la période post "Enemy of the Music business", bien punk, bien grind, bien vénère, avec quand même de bonnes ambiances plus amples, de ci de là. Pas un morceau foireux, à part peut-être "Passive Tense" - qui offre quand même une putain de reprise de volée excellente vers 2:06. Plus sauvage et accrocheur que "Utilitarian" à mon sens...

Lyonel

Lyonel le 25/08/2014 à 13:34:56

Fabuleux ! comme le suivant utilitarian ! putain ces baffes :-) quel talent !
et comme quoi on peut être végétarien et envoyer le paté ^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019