Soulfly - Totem

Chronique CD album

chronique Soulfly - Totem

Le Vieil Homme avait perdu une partie de ses pouvoirs, il y a un moment déjà.

Il ne semblait plus qu’être le témoin d’un autre temps. Un époque révolue de fougue et de rage qui pointait, désormais, son âge.

 

Beaucoup se moquaient de lui car de Metal Super Héros, il ressemblait depuis des années à un hippie fan d’Hercule Poivrot.

Il avait pourtant créé sa propre équipe il y a 25 ans déjà. Sans désir vengeur, sans monstre vert dedans.

Et malgré la multitude de crossover avec d’autres héros de jadis comme lui, le Vieil Homme avait peiné à faire, encore, reconnaître sa loi et son héritage.

Il avait perdu tout son mojo, son Facteur X.

Marc Power Riffing Rizzo avait fini par le quitter lui aussi. Seul deux compagnons, dont son fils, lui restaient désormais fidèles pour parcourir les jungle et les déserts où les idoles d’antan n’étaient plus que des statuettes en plastoc avec une grosse tête.

 

Finir comme les Professeurs Slayer ?

Ah ah ah ! Il n’en était pourtant pas question pour le Vieil Homme !!

Sa méthode était toujours la même depuis ces Âges de Ténèbres, qui s’étaient révélées redoutables.

Voilà pourquoi, elle semblait si désuète pour combattre toutes les musiques molles de la Terre.

Le Vieil Homme décida alors de se concentrer sur les aspects les moins câlins de sa recette de justicier. Il allait donc se faire punisseur.

Jusqu’au cinquième morceau de Totem, ce ne serait donc que Fulguro Thrash et Coup de Marteau en Adamantium sans rémission.

Ooooooh qu’un doux parfum souLffla alors !!! Celui du primitif riffant comme un jeune veau frétillant dans un champ de génisses. Alors qu’un autre vénérable héros, John The Beast Tardy éructait sur "Scouring The Vile", notre tête se secoua d’avant en arrière, détendant nos antiques muscles cervicaux.

 

Le Vieil Homme demeurant ce qu’il est, pourtant, il se sentit obligé de coller un instru tout moisi avant le titre final. Et puis des échos vocaux un peu partout... Seul, il croyait encore au bien fondé de cette démarche. Et puis les mid-tempo du Vieil Homme ("The Damage Done", "Ancestors") étaient aussi peu passionnants qu'une prod Marvel.

 

C’est dommage.

Car le Vieil Homme aurait pu vraiment nous montrer qu’il avait encore un gros totem, plutôt qu'un petit gourdin.

photo de Crom-Cruach
le 14/09/2022

6 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 14/09/2022 à 11:51:00

Bon, la note reste tiédasse, on est rassuré…

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/09/2022 à 14:06:19

Rassuré ?

Xuaterc

Xuaterc le 14/09/2022 à 17:08:26

Rassuré pare que le Vieil Homme ne nous surprend pas

cglaume

cglaume le 14/09/2022 à 17:17:08

Rassuré que le Cromy ne mette pas une note stratosphérique à une vieille ganache qui ne croit plus guère à ce qu’il fait… (en même temps si ça avait été mérité ça aurait été cool)

cglaume

cglaume le 14/09/2022 à 17:18:25

(et aussi par la rassurante continuité de son schéma qualitatif, comme le dit Xuxu)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/09/2022 à 09:15:57

Les 4 premiers titres avoinent vraiment bien pourtant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Seisach' Metal Night #3