Touché Amoré - Is Survived By

Touché Amoré - "Is Survived By"
chronique Touché Amoré - Is Survived By

Au risque de passer pour un agent infiltré à la solde de l’oncle Sam, voire d’un relou de chroniqueur qui ne va jamais parler du premier EP de ton groupe de speed punk angevin (malgré les dix emails musicalement envoyés sans réponse), je me suis dit qu’il va falloir continuer sur ma lancée de ma dernière chronique sur Defeater. Que je vous cause de ce qui s’annonce comme les taupes touites beuzes du moment. Prenez ça comme un cadeau, à dégainer lors de vos conversations musicales enflammées du dimanche midi. Ouais les taupes touites beuzes du moment ! Le premier qui me sort que c’est le cinquième volet de la série des Grand Theft Auto peut bien aller voir sur gamekult si j’y suis. Le premier qui me sort que ce sont les œuvres complètes de Kanye West peut juste aller télécharger l’application « participe passé » sur son téléphone intelligent. Le premier qui me sort que c’est la parution du bouquin de Sasha Grey est un faux derche, mais je le respecte pour sa propension à soutenir l’industrie déclinante du papier absorbant.

 

Non, sérieux, comment passer à côté de la dernière plaque de Touché Amoré ? Si tu ne connais pas cet orchestre venu d’outre-Atlantique, que tu pensais que ce blaze avait rapport avec les dernières vacances du sénateur Berlusconi en Thaïlande, lis un peu ce qui va suivre…

 

Touché Amoré, c’est en quelque sorte la caution emo de l’écurie Deathwish Inc. Oui, j’ai balancé le terme emo, tu peux relire : EMO EMO EMO. Mais pas les pandas qui se trémoussent sur Attack Attack! et autres insultes aux quelques milliers d’années d’évolution de la race humaine. Non, là on parle d’emo noble version screamoïde. Et ce Is Survived By est peut-être en passe d’être l’un des exemplaires les plus réussis. Ni plus ni moins. Loin des tirades à tendance lacrymale du genre, Touché Amoré signe le digne successeur d’un Parting the Sea Between Brightness and Me déjà foutrement sympathique. Dès les premières pêches de caisse claire de « Just Exist » on sent la filiation musicale de tout ce pendant du post hardcore mélodique directement issu des mythiques Thursday. La Dispute n’est franchement pas loin également. Les vocalises de Jeremy Bolm et celles de Jordan Dreyer donnent la sensation d’être sorties du même moule. En revanche, elles n’ont pas grandi sur le même rocher. Là où La Dispute s’englue quelque peu dans l’ambition de son projet, Touché Amoré distribue des claques en douze commandements intenses du rock’n’roll.

 

Tantôt mélo burnée, tantôt mélancolique frissonnante, tantôt onirique électrisée, la palette du groupe mêle avec classe un maximum de nuances pour dépeindre un grand ensemble cohérent et parfaitement produit (on est chez Deathwish Inc. en même temps). Il se passe autant de truc dans la tête que dans les oreilles. Quelques fois, flatter l’intelligence, ça fait du bien ; on n’est pas animals. Alors OK, vous allez me dire que tout ça, c’est du hipster hardcore de chiffe molles qui mettent des débardeurs XXL et vous avez peut-être raison. Mais ce serait passer à côté de toute cette foisonnante et bouillonnante énergie qui ne cherche pas nécessairement à coller aux formats. Ouais, Touché Amoré se démarque. Ouais Touché Amoré se décarcasse. Ouais Touché Amoré c’est bien. The only true drug is love et tu devrais peut-être t’y mettre.

photo de Geoffrey Fatbastard
le 16/10/2013

5 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 16/10/2013 à 10:06:03

La meilleure sortie du genre de l'année, sans aucun problème.

Crousti Boy

Crousti Boy le 16/10/2013 à 10:15:38

Même chose, c'est un style qui ne pardonne pas, et ça peut vite tourner au mélodrame indigeste (Thursday, désolé mais j'ai jamais pu...). Là, c'est beaucoup plus rock and roll que ce que le nom (pas super inspiré pour le coup...) du groupe laisse transparaître. Tip Top.

pidji

pidji le 16/10/2013 à 10:43:52

Pas d'accord avec toi pour THURSDAY, le "Full collapse" est culte quand même :P Héhé

Crousti Boy

Crousti Boy le 16/10/2013 à 11:19:13

Thursday, vraiment trop geignard même à la "grande époque", et la voix du chanteur est beaucoup trop mise en avant pour moi. J'ai toujours préféré l'émo hurlé/scandé (Yage, Standstill, Yaphet Kotto ou kaospilot pour taper large) à la version "mielleuse" du genre. Quand je veux des mélodies vocales chiadées, j'écoute de la pop !

daminoux

daminoux le 16/10/2013 à 12:53:04

j'attebd toujours mon LP.. c'est la sortie la plus attendu de l'année pour moi... je suis amplement rassuré...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019