Vader - Welcome To The Morbid Reich

Vader - "Welcome To The Morbid Reich"
chronique Vader - Welcome To The Morbid Reich

Plus besoin de présenter Vader, ce groupe Polonais est un incontournable du Death Metal, ils sont partout, une discographie tentaculaire, ils écument les scènes Européennes depuis des lustres et tournent encore et encore sans s'arrêter de tourner... ni de tourner en rond (hélas / tant mieux/ c'est pas grave - rayez la mention inutile)


Pour sa nouvelle tartine Vader ne nous fait aucune surprise particulière... Pas de surprise mais un produit bien calibré... Death Metal rapide, martial, efficace. Du Vader tout craché poil au nez.

 

Non mais ho! Morbid Reich? Comme la démo de 1990? Vader aurait-il bouclé la boucle? C'est quoi ce retour aux sources? Ils repartent dans le Death Old School?

 

Rassurez-vous, ravalez-vos angoisses, Vader continue sur sa lancée et perpétue sa vision du Death Metal: puissant, rapide et "aérien"... On s'en prend plein les antennes de partout mais l'ambiance reste joviale et festive... Pas besoin de vous faire un dessin, vous savez comment Vader sonne... et c'est bien ce qui coince un peu. Vader sort ses sempiternelles recettes et fabrique un album sans surprise, sans relief et sans frénésie. On aime toujours, mais on se lasse de ce train-train fait de blasts impeccables et de riffs tranchants.

On entend les douze chansons sans vraiment les écouter, la route est droite, dégagée et Vader file à pleine vitesse sur cette autoroute toute grise...

 

Le temps passe et on constate une chose assez désagréable, les titres se ressemblent tous, aucun ne se dégage du lot, pas de "tube". Contrairement à la tradition Vader-ienne, ce Welcome To The Morbid Reich n'offre aucun moment d'anthologie. C'est chirurgical, direct et globalement efficace mais rien ne dépasse. La musique de Vader est devenue trop disciplinée pour faire frétiller l'oreille, la folie est désormais loin, matée par des formules répétées d'albums en albums... Dommage... Mais c'est – semble-t-il  - une maladie propre aux gros groupes qui tournent trop… L'inspiration s'étiole et finit par disparaître...

 

Malgré cette platitude, Vader reste maître en sa demeure, le groupe domine son sujet à la perfection et vole très au dessus du lot... En autopsiant la rondelle avec attention on remarquera quelques pépites qui sentent bon le De Profundis de naguère et des pincées de synthés qui donnent un petit souffle épique à certains titres... Pas de quoi danser tout nu autour d'un feu de joie, juste de quoi réveiller l'auditeur qui commençait à piquer du nez. On notera l'intro de "I Had A Dream" et son gros clin d'œil à la Marche Impériale! Amusant!

 

Bref, à l'Est rien de nouveau, les fans adoreront ce disque, les non-fans iront faire la sieste et les sans opinion passeront un moment sympatoche avec le nouvel album de ce groupe ô combien respectable...

 

En attendant prions pour que Vader remette la main sur la rage qui l'habitait dans les années 90... après 25 ans de mariage, on rêve de retrouver les nuits torrides des débuts, non?

 

PS: On me dit dans l'oreillette que le digipack s'achève sur une reprise de "Troops Of Tomorrow" de The Exploited et "Raping The Earth"  de Extreme Noise Terror... Elles valent quoi ces versions? Rendez-vous dans les commentaires!
 

photo de Cobra Commander
le 12/09/2011

4 COMMENTAIRES

un type

un type le 12/09/2011 à 17:27:33

Vader pas trop !

mat(taw)

mat(taw) le 13/09/2011 à 13:15:30

oh la vache... sinon y a aussi Vader c'est rétro.

un type

un type le 14/09/2011 à 09:42:02

Y m'semble aussi que c'est le cousin de dark Vader!

senior canardo

senior canardo le 14/09/2011 à 19:44:55

tiens ça me fait penser que ça va faire 2 ans que j'ai pas vu Vader donc vais ecouter ce nouvel album et aller me taper un petit Carnal d'ici quelques mois ...donc merci Cobra je vais encore claquer de la thune à cause de toi !! ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019