She Said Destroy - Interview du 25/04/2012

She Said Destroy (interview)
 

 

(English version available here)

 

 

 

Bon, c'est vrai que l'on commence à être (relativement) habitué à la sortie d'EP / LP 1 titre (ceci grâce au Crimson d'Edge Of Sanity, au I de Meshuggah, au Light Of Day, Day of Darkness de Green Carnation, au Delirium Cordia de Fantomas...). Par contre, on (je!) ne sait toujours pas vraiment ce qui peut bien pousser les artistes à agir de la sorte – d'autant qu'un tel format implique un certain nombre d'inconvénients, comme le fait de passer plutôt difficilement l'épreuve des planches, le fait de complexifier le travail d'enregistrement, sans parler de celui de composition… Bref, qu'est-ce qui vous a poussés dans cette voie? Il vous était impossible d'organiser vos idées en morceaux différents ?
Au départ cela n'a pas été une décision consciente: il se trouve juste que je me suis retrouvé avec plusieurs riffs et idées qui collaient bien ensemble. Vu que l'on n'est plus un groupe actif du point de vue de la scène, on n'avait pas à se soucier des difficultés inhérentes à l'exercice live. De plus la composition comme l'enregistrement se sont révélés très faciles, vu que j'ai tout composé moi-même. 
 
J'imagine que – dans le but de faciliter l'enregistrement, ainsi que la communication entre les différents membres du groupe – vous avez dû attribuer des titres de travail aux différentes parties / sous-ensembles de Bleeding Fiction. Est-ce que tu accepterais de partager cette information avec nous, et de brièvement nous décrire les sentiments et atmosphères associés à chacun d'eux ?
Je veux bien partager cette info, mais la vérité c'est qu'il n'y a pas grand chose à dire. Comme je te le disais à l'instant, j'ai tout composé, puis j'ai envoyé une démo comportant des parties de batterie programmées au bassiste et au batteur. Quand on s'est tous réunis pour l'enregistrement, ils connaissaient déjà leurs parties par cœur. Peut-être avaient-ils leurs propres moyens mnémotechniques pour se souvenir de chacune des différentes parties, mais je ne suis pas au courant de ceux-ci. Sinon, quand je compose, il est très rare que j'essaie consciemment de provoquer un certain sentiment, ou de créer une certaine atmosphère. En général, les mélodies et accords me viennent naturellement: la façon dont je compose des riffs n'a pas changé depuis que j'écris, et j'imagine qu'il y a certains types de rythmes et d'accords qui me conviennent plus particulièrement. 
 
 
Ce nouvel EP me semble plus lent, plus doomy et plus mélancolique que vos 2 albums précédents. Est-ce un avant-goût du She Said Destroy de demain, ou cela constitue-t-il uniquement une “digression” - ce qui expliquerait par ailleurs cette utilisation du format EP, un peu en dehors de la discographie principale du groupe ?
Ma foi le groupe est plutôt mort, ou du moins c'était le cas quand on a enregistré cet EP, ce qui remonte à 2 ans déjà. Il se trouve que j'avais ce long morceau qui traînait dans un coin, et on a donc décidé que ça serait cool d'en faire une sortie dématérialisée. On s'est dit que si ça devait être notre dernier enregistrement, eh bien autant ne pas s'embêter avec toutes ces questions de succès commercial et critique, ou de restitution live. Il se trouve que finalement, à présent on est en train de se dire qu'on se referait bien un nouvel album... Par contre rien de sûr en ce qui concerne le style et le son de ce nouvel opus: on n'en saura pas plus tant qu'on n'aura pas commencé à composer - si jamais (et quand) cela devait arriver. Ce qui est sûr, c'est que cela ne sera pas du death metal. 
 
Il n'y a pas de label impliqué dans la sortie de Bleeding Fiction: se pourrait-il vraiment que personne n'ait été interressé par ce nouveau matériel, ou bien est-ce votre choix que de vous en tenir à une sortie digitale autodistribuée?
Je ne sais pas d'où tu tiens cette info, parce que dans les faits, l'EP est sorti sur le label norvégien Mas-Kina Records.  (NDLR: mea culpa, j'ai associé un peu vite "sortie digitale" et "autoproduction"...)
 
Entre la marque des 11:00 et des 15:00, vous nous offrez 4 superbes minutes acoustiques qui évoquent fortement Opeth. Etes-vous d'accord avec ce parallèle, ou du moins comprenez-vous les raisons d'un tel rapprochement?
Je pense qu'en effet, l'un des riffs - celui qui démarre aux alentours de 9:30 - sonne plus ou moins comme du Opeth, mais cela n'était pas intentionnel. À cette époque je prenais des leçons avec un guitariste jazz, ce qui m'a amené à jouer beaucoup de guitare acoustique, et en particulier des accords que je n'utilise pas habituellement. Cela m'a poussé à écrire ce type de progressions d'accords, ainsi que la mélodie qui va avec. Après coup, en ré-écoutant ce passage, je me suis dit moi aussi "Ça sonne un peu comme du Opeth". Ce groupe a de fait une sorte de monopole sur ce genre d'accords au sein de la scène metal, bien qu'on en retrouve un peu partout dans les autres genres de musique. Ces accords sont relativement standards, mais dès qu'on leur ajoute de la distorsion et un EBow, tout le monde se met d'un coup à penser "OPETH". J'aime ce groupe, même si ça fait des années que je n'ai pas écouté ce qu'ils sortent - ce qui est d'ailleurs le cas de toutes les nouveautés metal en général. Je ne comprends par contre pas vraiment en quoi la partie acoustique sonnerait à ce point comme du Opeth, à part peut-être pour ceux qui n'écoutent que du metal, et pas de musique acoustique. 
 
Vers 23:00, le clavier qui semble émerger progressivement de la brume sonne presque comme une cornemuse (hum… Ou disons plutôt qu'il contribue à l'atmosphère générale d'une manière très comparable). Je trouve que ça apporte une touche "Contes et légendes celtiques" au morceau. À vrai dire, lors de ce passage, je me représente l'un de ces vieux tableaux, avec des lacs brumeux où l'on devine des créatures semblables à celle du Loch Ness, ainsi que de petites fées voletant à la limite de notre champ de vision. Est-ce que cela correpond plus ou moins à ce que tu avais en tête quand tu as écrit cette partie... Ou pas du tout ?
A mon avis les images que la musique évoque dépendent vraiment de l'auditeur, pas du musicien. Je me contente de composer des mélodies qui me plaisent. Si ce parallèle avec des cornemuses et de la musique celtique est quelque chose qui marche pour toi, et bien c'est cool, ça me va. Mais personnellement je ne supporte pas les mélanges entre les musiques "ethniques" et le rock... Mais en même temps je pense également que Slayer c'est de la merde, donc qui suis-je pour juger de tout cela? 
 
 
Après un final doomy aussi majestueux que dévastateur, en toute fin de morceau, Bleeding Fiction nous laisse en présence d'un son étrange, une sorte de borborygme animal semblant émaner directement des entrailles du monstre du Loch Ness précédemment évoqué. Qu'est-ce qu'est supposé être ce son en réalité?
Je suis content que ce final te plaise, je l'aime beaucoup également. Le bruit auquel tu fais référence est juste supposé être un son cool, qui a été produit après avoir enquillé des pédales à effet et avoir bidouillé le résultat jusqu'à ce que ça nous plaise. Mais je pense que tu cherches un petit peu trop à trouver un sens à ce que l'on fait au niveau du son: on ne cherche pas à faire des trucs aussi sophistiqués. C'est juste que quand on aime un truc, on l'utilise. 
 
Il est à présent temps de te poser les questions auxquelles tu ne peux décemment pas échapper: crois-tu qu'il y ait un espoir de vous voir interpréter ce morceau dans son intégralité sur scène l'un de ces jours (ou disons au moins un bout de celui-ci)? Et pourra-t-on un jour trouver cet EP sous forme d'un bon vieux CD ?
Ça pourrait se faire, à partir du moment où quelqu'un serait prêt à nous payer pour qu'on passe le mois nécessaire à arranger ce titre pour une formation à 5 musiciens, ainsi que pour les concerts en question. Même chose pour le CD. Si quelqu'un a l'argent pour, on est prêt à faire presser le CD. En fait, on est prêt à tout du moment qu'on nous paie. 
 
Merci de nous avoir accordé un peu de ton temps, et merci pour ce superbe EP! Pour la peine je te laisse conclure cette interview de la manière qui te plaira…
Merci pour les propos sympas que tu as tenus à propos de notre musique, on apprécie vraiment. Et sinon, un dernier truc: Slayer c'est de la merde. 
 
 

 

---------------------------------------------------------- English Version ----------------------------------------------------------

 

 

 

Releasing a 1 song EP / LP is something that we have (just) started to get used to (thanx to Edge Of Sanity’s Crimson, Meshuggah’s I, Green Carnation’s Light Of Day, Day Of Darkness, Fantomas’ Delirium Cordia…). Still, we (I!) don’t really know what leads artists to do so – although it implies lots of drawbacks, like it’s hard to play on stages, hard to record, hard to write… So, why did you decide to do this? Maybe it was impossible for you to organize your ideas into separate songs ?
It wasn't a conscious decision to begin with, I just happened to have many riffs and ideas that fit together. As we are not an active live band any more, we didn't have to consider any difficulties that might occur if playing it live. The writing and recording was very easy, since I wrote everything myself. 
 
I guess that – in order to make the recording, as well as the communication between musicians easier – you must have define some titles for the different sections / subparts of Bleeding Fiction. Would you accept to share this information with us, and to briefly describe the feelings / atmosphere that you wanted to create through them ?
I can share, but there's really nothing to say. As stated in the previous answer, I wrote everything, and sent a demo with programmed drums to the bass player and drummer. When we all met up to record, they all knew their parts by memory. Perhaps they had their own ways of remembering each part, but I wouldn't know what this was. When making music, it is very rare that I try to evoke a particular feeling or atmosphere, usually the melodies and chords come naturally, the way I write riffs is the way I have always written riffs, and I guess there are certain types of chords and rhythms that I tend to prefer.  
 
 
I find this new EP more slow, doomy and filled with melancholy than your 2 previous recordings. Does it tell us about She Said Destroy’s future music, or is it just a “digression”, hence the release as a separate EP ?
The band is pretty much dead, or at least it was when we did this EP, which is now two years ago. I happened to have this long track laying around, and we decided that it would be cool to do it as a ssd release. We figured that if it was gonna be our last release, we wouldn't have to worry about any sort of commercial or critical success, or playing it live. Now we are thinking of doing another album, but the style and sound is anyone's guess, we won't know until we start writing, if and when that happens. It won't be death metal, that's for sure. 
 
There is no label involved in the release of Bleeding Fiction: can it be that none was interested in this material, or is it your own choice to keep it as a digital self-distributed release?
I don't know where you got this info from, but the EP was released on the norwegian label Mas-Kina Records. (cglaume: my fault, I did the quick & dumb association "digitale EP" <--> "self distribution"...)
 
From 11:00 to 15:00, you offer us 4 beautiful acoustic minutes that have a strong Opeth feeling. Do you agree when one draw this parallel, or at least do you understand the reasons why one feels like this?
I think that one of the riffs, the one that starts around 9:30, sort of sounds like Opeth, but that's not intentional. I was getting a couple of lessons from a jazz guitarist at the time, and so I was playing a lot of acoustic guitar, and messing around with chords that I normally wouldn't use, and came up with this chord progression, and the melody for it. Afterwards I listened back to it, and thought "This sounds a bit like Opeth". They sort of have a monopoly on those types of chords within the metal scene, even though you hear them everywhere in other types of music. The chords are pretty standard, but with some distortion and an ebow, everyone of course thinks "OPETH". I like the band, although it's been years since I checked out their stuff, or any metal in general. I don't really understand that the acoustic part sounds too much like Opeth, although I guess it might for someone who only listens to metal, and doesn't hear much acoustic music. 
 
Around 23:00, the keyboard that slowly emerges from the mist sounds almost like a bagpipe (hum… Or let’s say its contributes to the musical landscape in quite a similar way). To me it brings an ancient Celtic color to the track, and I can almost see an old painting with foggy lakes and their Nessie-like inhabitants, as well as almost invisible little flying fairies. Is this far from what you had in mind when writing this part ?
I think coming up with these pictures is really up to the listener, not to the musician. I just write melodies that I like. If celtic music and bagpipes are positive associations to you, then I'm happy. I personally can't stand any sort of mix between ethnic music and rock, but then again I also think Slayer sucks, so who am I to judge. 
 
After the majestic and crushing doomy ending of the track, we are ultimately let with the strange sound of some animal rumbling, which seems to come straight from the above-mentioned Nessie’s bowels. What is it supposed to be actually?
I'm glad you like the ending, I like it too. The sound you are referring to is just supposed to be a cool sound, which came from stringing together a bunch of pedals and messing around with the sound until we liked it. I think you are reading a bit too much into the meaning behind the sounds we make, we aren't that sophisticated. If we like something, we use it. 
 
Now it is time for the questions that you can’t avoid: do you think there is a chance that you will play this song entirely on stages someday (or at least a part of it)? And what about releasing the EP as a real physical CD ?
Sure, if someone pays us to spend a month arranging it for 5 musicians, and for the actual gigs. Same with the cd. If someone pays, we can print it. In fact, we'll do anything for money. 
 
Thanx for your time, and for this fantastic EP! Feel free to end this interview the way you want…
Thank you for the good words about our music, we really appreciate it. Slayer sucks. 

 

 


 

... En tous cas un truc est sûr: on n'est pas près de voir le groupe enregistrer une reprise de Slayer!

photo de Cglaume
le 11/06/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Anika - Anika
Chronique

Anika - Anika

Le 27/10/2010

Withdrawn - The strongest will