GOJIRA + UNDERSKIN + BUMBKLAAT + ATROCIA le 18/02/2006, Le VIP, Saint-Nazaire (44)

GOJIRA + UNDERSKIN + BUMBKLAAT + ATROCIA (report)
C'est un putain de samedi soir pluvieux du côté de Saint-naz ce soir, et nombreux sont les autochtones qui auront su bravé la pluie pour venir applaudir ce soir le lézard géant des Landes, qui arpente la France entière (et bientôt la planète) ces derniers temps. Le temps de rejoindre les potes qui se font attendre, et je prends place sur la mezza' - ça faisait longtemps que j'avais pas assisté à un concert au VIP, ça fait plaisir. La salle se remplit tranquillement pendant que le premier groupe de l'affiche prend possession de la scène...

ATROCIA est un très jeune groupe de Saint-Nazaire qui joue donc à domicile (et c'est peu dire; puisqu'ils répètent ici au VIP, au même titre que les 2 groupes suivants BUMBKLAAT et UNDERSKIN). Ce soir c'est leur troisième concert d'après ce que j'entends dire ici ou là, et la maîtrise dont ils font preuve est assez impressionante pour une formation aussi précoce (la moyenne d'âge ne foit pas excéder 20 ans). Ils officient dans un registre Death, et bien death même. Ca envoie dru!! La voix alterne hurlements et grawls bestiaux et le gars en impose, le gratteux quant à lui assure bien et les riffs qu'il balance font très vite mouche auprès du public; ça headbangue près des rembardes! On aura même le droit à une reprise en fin de set, ma foi assez bien exécutée d'ailleurs, puis ATROCIA prendra congé des nous sous les encouragements des nazairiens et nazairiennes. Un groupe à suivre que ces ATROCIA, retenez bien leur nom.

Le temps de prendre une tournée avec les potes que je n'ai pas revu depuis longtemps, de discuter de la trépidante vie musicale parisienne, et le changement de matos se fait bon an mal an. On entend alors les premières notes du set de BUMKLAAT: combo nazairien également qui est bien connu ici puisqu'assez actif et sillonnant les scènes de la région depuis plusieurs années maintenant. Ayant un line up assez stable désormais et sortant un LP dans les semaines qui viennent, l'activité du groupe est à la hauteur de leur réputation scènique: bouillonante. Leur metalcore assome un public déjà acquis à leur cause: les deux chanteurs (au registre très proches de ceux de BLACK BOMB A) arranguent la foule ainsi que le batteur qui se lève très souvent, les deux guitaristes ainsi que le bassiste sont bien dans leur truc. Côté compo c'est très efficace (comme le groupe du même nom: salut les gars!) comme toujours chez BUMBKLAAT; beaucoup de mosh parts appuyés par les deux voix ainsi que quelques blasts parsemés au gré du set. J'avoue avoir l'impression d'entendre les même chansons arrivé à la fin du set – ça me fait toujours ça avec le metalcore – mais on ne peut pas dire que j'ai passé un mauvais moment et scèniquement ce groupe est toujours aussi bon, ça c'est sûr.

Suit une autre tournée de mousse avec les potes d'autres groupes de la région: ça discute changement de line up et y a matière à en parler en ce moment, bref. Je croyais avoir à entendre GOJIRA directement après BUMBKLAAT mais force est de constater que j'avais de la merde dans les yeux quand j'ai eu mon billet puisque c'est UNDERSKIN qui prend possession de la scène (et quand je jette un coup d'oeil à l'heure je me dis qu'on est pas rentré!!). Je me donne 2 ou 3 chansons avant de me forger un avis et au bout de ce laps de temps je me rends à l'évidence: je n'aime pas. Déjà la voix ne correspond pas du tout à ce que j'aime: c'est très linéaire et souvent incaptable, bon il faut dire à leur crédit que le micro a été coupé à de nombreuses reprises. Le syle se rapporte à un genre de death/thrash old school sans véritable identité, j'ai l'impression d'entendre une resucée de plein de trucs que j'ai écouté mille fois. L'intérêt de ce set à été pour moi le jeu du batteur: très technique et fourni, le gars ne lésine pas sur les breaks et n'est pas avare de roulements non plus: sympatoche.

S'en suit la désormais traditionnelle tournée avec les potes, ça discute ça discute... On sent que le public est très impatient de voir le lézard géant et la réputation de monstre scènique des landais les a devancé ici aussi. Au moment où la lumière s'éteint on sait qu'on va s'en prendre plein la tête. Le set est le même qu'à Angers, apparemment, donc je n'aurais pas beaucoup de choses à rajouter par rapport à ce qu'à dit pidji. Personnellement j'ai vraiment été scotché par le batteur, même si certaines mauvaises langues vous diront que la technique pure exposée de cette manière n'a aucun intérêt, moi je trouve qu'un jeu aussi inventif et dense a une part très importante dans le succès de GOJIRA et le petit solo au milieu du set – en tant que batteur moi-même – m'a conforté dans l'amour de cet instrument.

Un retour au VIP qui m'aura bien fait plaisir en tout cas, je n'ai d'ailleurs pas encore parlé du son de la salle qui était excellent: pas besoin de boules quiès d'où j'étais situé, que du bonheur. La programmation de cette salle s'améliore d'ailleurs d'année en année et les nazairiens peuvent se targuer d'avoir chez eux une salle de qualité.
photo de Mat(taw)
le 31/05/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019