Gojira - Fortitude

Chronique CD album (52:30)

chronique Gojira - Fortitude

C'est un pouls à trois chiffres qui accompagne la découverte d'un nouveau Gojira.
Un flirt avec la tachycardie qui se prolonge à mesure des écoutes... et qui s'intensifie à la lecture (postérieure à la rédaction de ce petit article) de chroniques aux avis dithyrambiques...que je ne partage pas complètement...
L'occasion donc de rappeler les règles d'Internet : on insulte copieusement la personne qui n'a pas la même opinion, on ne donne pas son avis de manière argumentée et si l'on a beaucoup de temps à perdre, on n'hésite pas à poster plusieurs commentaires en utilisant des pseudos différents.

 

Gojira a toujours été animé d'une volonté d'explorer le metal, et son metal en particulier. Que l'on accroche ou pas aux mouvances des Landais, force est de reconnaître qu'il ne se sont jamais reposés sur les lauriers qu'on leur tresse depuis deux décennies. Jusqu'à maintenant, ça a plutôt bien fonctionné (j'émets une réserve sur L'enfant sauvage [l'album, pas l'excellent titre]) au point de mettre le quatuor sur un piédestal.
Une reconnaissance du milieu (et même au-delà) parfaitement justifiée, qui permet par ailleurs au groupe de faire passer des convictions écolos auprès d'un large public, il est vrai aujourd'hui plus globalement acquis à cette cause.
Intéressant, intelligent, expérimenté, estimé...mais dorénavant attendu au tournant, Magma l'ayant fait passer dans une autre dimension.
 

Fichue rançon du succès.
 

Fortitude est, à l'instar de ses prédécesseurs, un album unique dans la discographie du groupe. Ce dernier s'est échiné à sortir de l'ornière si courante de faire des "bis" et il y parvient plutôt bien...malheureusement, sur ce courant de fraîcheur soufflent des vents contraires.
 

Mes confrères de webzine ont, à chaque sortie d'extrait, affublé le groupe de sobriquets un brin moqueur : SepulGojira, Mastodojira, MeshugGojira.
Fan aveugle, mais peut-être aussi auditeur moins averti que mes collègues, (ou aussi moins exigeant sur la question de la "réappropriation artistique" / copie de riffs et rythmiques), les premiers singles m'ont donné quelques bonnes raisons de me réjouir.
L'intégration d'ambiances / de musiques ethniques, le sujet abordé par les paroles et le clip ("Another world"), un bon riffing, un travail rythmique (certes très Meshuggahien) inattendu pour le groupe sur "Born for one thing" et un chant encore enrichi ("Amazonia"): les prémices d'un album de bonne facture se précisaient. À voir comment cela s'intégrerait dans l'album...

Malheureusement, sur la longueur, ça tient "un peu moins" la route.

Il manque à Fortitude cette saveur qui fait la richesse de Gojira habituellement. Cette personnalité bien affirmée qui tient l'auditeur en haleine de bout en bout.
D'autant que, malgré plusieurs élans enthousiasmants, la singularité des Français se fait aussi parfois timide. On retrouve bien des gimmicks chers au groupe ("New found", "Into the storm") toujours capable de construire des morceaux efficaces, bien torchés ("Sphinx"). Capable d'exceller dans le mélodique ou d'y aller bas du front (voire d'associer avec réussite les deux sur "Into the storm"), la bande gère toujours cette double personnalité melodico-metallique, offrant un cas concret au concept de dichotomie musicale (la brutalité aérienne de "Grind").

Malheureusement des éléments qui rappellent les grands noms du metal occupent pas mal l'esprit comme avec Mastodon ("The trails", "The chant", la pochette qui rappelle terriblement celle d'Emperor of sand), Sepultura (époque Roots) / Soulfly (pour les deux premiers albums) pour le lien avec l'Amazonie, Meshuggah pour les cassures rythmiques, Carcass pour le riff de "Born for one thing" etc.
 

L'album souffre aussi du défaut de vouloir à tout prix être "ethniquement" marqué. Sensible aux questions environnementales depuis toujours, passionné par les populations tribales (y faisant référence à de maintes reprises depuis Terra Incognita), le groupe a lancé une collecte de fonds The Articulation of Indigenous Peoples of Brazil, offert un clip à Amazonia, a mis l'accent tribal sur le titre éponyme, sans parler de la pochette : bref, il en a fait des caisses sur le sujet. Un manque de finesse, un brin forcé, assez inhabituel.

Enfin, il manque un son affirmé sur plusieurs titres. La découverte en streaming-presse donne peut-être ce sentiment (à confirmer, donc, par la suite), mais il manque une puissance, du coffre aux passages violents. Le son pachydermique du groupe n'est plus, et ses titres les plus metalliques manquent de "rebond sonore". C'est propre, moderne, mais hélas à un point qui frise parfois le "lisse".

Demeure en outre cette impression chagrine de déjà-entendu ponctuel. Une accumulation de défauts qui me laisse une impression générale timorée.

Puis les frères Duplantier sont passés sur France Inter, et cette demi-heure m'a permis de comprendre une chose : avant d'être les musiciens d'un des plus grands groupes de metal de ces dernières années, ils sont (tout comme doivent l'être Christian et Jean-Michel) surtout des fans, des amoureux, des cramés du metal. Cela vaut évidemment pour tous les musiciens, mais ce fut une piqûre de rappel intéressante conjuguée à une autre réflexion qui s'est imposée à moi.

Dans la même journée (ou peu après), je suis tombé sur une citation de Kerry King : "Peu importe le type de musique que vous jouez, il y aura des moments où vous aurez l'impression que tout a déjà été fait auparavant". (sa fai réfléchire)

Gojira a un pied bien ancré dans le metal. Celui qui le fait vibrer depuis des décennies, qui lui permet de partager la scène avec les autres plus grands groupes du monde depuis des années. Celui sur lequel il s'appuie (parfois trop) pour sortir de sa zone de confort lors des parties les plus "brutales". Il joue avec les cassures rythmiques (une nouveauté pour lui), ressort de vieux riffs parfois convenus (voire déjà entendus), mais fait crisser à l'envi.
Heureusement le groupe a un autre pied, qui se balade dans l'expérimentation. Dans l'univers du metal (les soli proposés sortent de leur ordinaire), et même dans d'autres musiques.
Il est probable que le groupe n'ait pas trouvé le bon dosage, le juste équilibre, parce qu'au milieu de ses 50 minutes, Fortitude souffre d'un sévère manque de rythme. Cela ne l'empêche pas de proposer de vrais morceaux de bravoure metallique et plus largement artistique (le travail vocal, les soli originaux). Cela ne l'empêche pas d'avoir un souffle créatif : tous les membres se sont efforcés de repousser leurs limites, de faire autre chose, de voir ailleurs (Le clip d'"Another world" rappelle le jeu vidéo du même nom, et le film La Planète des singes), autrement, au risque de se planter, d'être maladroit.
Quand je te disais plus haut que l'on est secoué par des vents contraires...

 

Fortitude a des défauts, et étant des auditeurs jusque-là gâtés, on en arrive à dire qu'il n'est pas un bon album de Gojira... Mais il n'en reste pas moins un bon (et intéressant) album de metal.

photo de Tookie
le 29/04/2021

25 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 29/04/2021 à 09:28:08

J'ai été surpris par ce côté tribal également, très prononcé et très "soulfly". C'est un album qui passe bien en fond sonore je trouve. Mais il n'est peut-être pas assez "prenant" pour que ce soit un très bon album.
En gros tout pareil que toi 😂

8oris

8oris le 29/04/2021 à 10:14:12

J'ai hâte d'écouter l'album en entier pour pouvoir bavasser dessus. 
En tout cas, excellent papier, qui donne carrément envie de s'y pencher....et j'aurai appris que KK peut être philosophe à ses heures perdues.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 29/04/2021 à 12:07:28

Moi aussi. Sortir une citation de Kerry King: bravo 

sepulturastaman

sepulturastaman le 29/04/2021 à 21:04:19

La pochette claque sévère.

GuiNoiseup'

GuiNoiseup' le 29/04/2021 à 22:56:01

Oui mais surtout....
CHRISTIAN et JEAN-MICHEL qui ??? 
J'ai beau chercher je ne vois pas le jeu de mots pourri... Et si je rate un jeu de mots pourri de Touk je suis tristou... 
Help ! 

8oris

8oris le 29/04/2021 à 23:32:06

Christian, le deuxième guitariste, et Jean-Michel, le bassiste...Je ne crois pas qu'il y ait un jeu de mots! :D

Adrien 64

Adrien 64 le 30/04/2021 à 22:52:08

Merci pour cette chronique qui est la plus juste que j'ai lu jusqu'à maintenant. Entre critique dithyrambique et bashing de pas mal de monde aussi, ça fait du bien à lire.

Lolo77

Lolo77 le 01/05/2021 à 07:23:34

Y’a que moi ou The Chant est le pire morceau que j’ai entendu. C’est tout simplement chiant et ça s’étire sur rien pendant 5min..
Sans déconner Gojira qui a fait Vacuity😞

Yannick

Yannick le 01/05/2021 à 07:35:59

Nope  il n'y a pas que toi,  the chant est le pire morceau de l' album et le morceau fortitude est complètement inutile. C'est la critique la plus juste que j'ai lu jusqu' à maintenant (même si le morceau Amazonia me fait chier également ), c'est un bon album mais pas du très grand Gojira.

Lankou

Lankou le 01/05/2021 à 10:23:21

Perso j'écoute l'album en mode "full" de la première à la dernière piste. Comme ça, "The Chant" est plus une respiration tranquille. A l'ancienne quoi...
Et hâte de voir ça en concert, car là, je n'ai pas de doute sur ce que va donner l'album

dayedayedaye

dayedayedaye le 01/05/2021 à 10:38:20

Merci pour la chronique !
Je dois en être a une dizaine d'écoutes , et je suis conquis . 
Je dois dire que j'ai vraiment accroché au tempo plus lent et ces ambiances tribales ! Effectivement sur le net , ca part d'un extrême a l'autre , mais j'ai l'impression que ce sont des écoutes bâclées . L'album est très riche , très varié ! 
Il y a aura toujours les clans du "c'était mieux avant" , ou ceux qui préfèrent que les groupes jouent leurs disco comme le 1er album sorti , ceux qui disent " ils sont mous " ceux qui aiment l'évolution , etc ... 
Jusqu'à preuve du contraire , des les premières notes , des la première syllabe chantée , on reconnait Gojira !
Un Gojira qui explore , qui s'engage , qui frappe !  
Vraiment très bon album pour moi 👋

Xuaterc

Xuaterc le 01/05/2021 à 10:52:12

Les deux premières écoutes m'ont laissé perplexe,. Mais ce fut le cas aussi la première fois que j'ai écouté pour la première fois Terra Incognita, From Mars To Sirius et Magma.
N'écoutant pas régulièrement Meshuggah, la prétendu proximité entre les deux formations ne ne choque pas. En revanche, j'ai trouvé le côté tribal forcé. Et la production est un peu légère itou.
Une chronique plutôt juste en effet! Merci Tookire

8oris

8oris le 01/05/2021 à 15:34:35

Bon, après, quelques écoutes, je fais définitivement parti des déçus. Beaucoup de patacaisse pour pas grand chose (quand on voit que le groupe est en couverture d'à peu près tous les magazines musicaux). A part, Grind, je trouve que tout est absolument sans surprises, sonne "vite torché", vu et revu (l'intro de Sphinx) ou a perdu de l'efficacité d'antan ("New Found", "The Trails" qui est poussif, long et ennuyeux, "Hold On" et ses 2 minutes de psalmodies tribales avant que le morceau parte enfin). Ca n'est pas mauvais mais ça ne vaut pas, IMHO, toutes les éloges qu'on peut lire (Gojira, groupe de la décennie par Metal Hammer...Bon, ok, c'est Metal Hammer et la couv' du numéro est digne d'un ok podium version metal mais quand même).
En fait - pour répondre à dayedayedaye - faisant partie des "vieux" fans de Gojira, je trouve que plus ça va, plus le groupe devient lisse, sans ces petites aspérités musicales qui les rendaient vraiment intéressants et insaisissables. Quant au côté tribal, au delà du message politique sous-jacent louable, musicalement c'est aussi du vu et revu même si on sent qu'il y a un peu de travail sur l'approche des voix.

Garth Algar President

Garth Algar President le 01/05/2021 à 19:15:53

Comme Mastodon, Gojira semble avoir perdu toute la créativité et l'aura qui le caractérisait et le rendait si majestueux, épique et respectable ! Le talent semble toujours là, indiscutablement, mais l'espoir d'entendre de nouveau des compositions puissantes et audacieuses s'amenuise de plus en plus. Fortitude m'a laissé cette étrange et désagréable impression de (belle) coquille vide, linéaire et sans reliefs. J'espère me tromper et avoir le déclic mais j'en doute, le lion a définitivement perdu sa crinière !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 01/05/2021 à 19:26:51

"Beaucoup de patacaisse pour pas grand chose": ce n'est pas une phrasé résumant la discographie du groupe ?

cglaume

cglaume le 01/05/2021 à 20:19:38

@Cromy: non :P
Jusqu'à From Mars, c'était putain d'excitant !

Lankou

Lankou le 02/05/2021 à 10:25:10

Toujours pareil, quelque soit le groupe, il vient toujours un moment où les anciens fans disent que c'était mieux avant, que c'est du réchauffé, etc... C'est juste qu'ils font ce qu'ils veulent après être devenus parents/plus sereins/vendus aux labels/drogués/alcooliques/scientologues... Après, on adhère ou pas, pas grave, on passe son chemin et on cherche un autre groupe qui nous plaira jusqu'au jour où on dira que c'était mieux avant, etc, etc...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 02/05/2021 à 11:40:17

Toujours pareil, quelque soit le groupe, la police politique du net te tombe toujours dessus dès que tu émets un avis contraire à leur dogme. Mais c'est compréhensible, y'a tellement peu de formations de rock dure crédible à l'international qu'il faut les défendre bec et ongles... Y'en a qui aime, y'en a qui n'aime pas: chacun est libre encore d'exprimer son avis. Même en Macronie.

Cepadumetal

Cepadumetal le 03/05/2021 à 14:58:06

J'attends le premier commentaire qui va nous sortir el famoso "L'album-est-trop-nul-Y-a-trop-de-monde-qui-les-écoute-c'est-devenu-du-commercial-c'était-mieux-à-l'époque-de-leur-premier-album"

Wam

Wam le 03/05/2021 à 14:59:52

Voilà la chronique avec laquelle je suis totalement d'accord sauf peut être sur la note, j'aurais été un peu moins généreux. Mais je me suis fais les mêmes réflexions tout au long des écoutes.

8oris

8oris le 03/05/2021 à 17:56:19

Ben c'est vrai que Terra Incognita était bien plus surprenant! ;)

Magret2Ecureuil

Magret2Ecureuil le 03/05/2021 à 23:19:05

Bof... Bof... Très moyen tout ça... leur plus mauvais album à ce jour... 😳

jej

jej le 04/05/2021 à 12:12:31

et bien...je suis Gojira depuis Victim. ils en ont parcouru du chemin. Je me doutais qu'un moment donné, les goûts et les attentes ne colleraient plus, à compter de the way of all flesh, ou les morceaux " pour meubler " sont arrivés ( CF adoration for none qui ne dégage aucune émotion ). Magma à contrario me paraissait intéressant, dans son côté aérien et atmoshpérique sans être trop mièvre.

Fortitude...je ne le le comprend pas vraiment, ou du moins je pense que cet album marque mon détachement pour l'intérêt que je leur portais jusque ici.
c'est de la composition ) la va vite, les solos sont totalements inutiles et sans saveur, le chant de Joe est bien exécuté, et c'est bien le point le plus central de cet opus...qui ne décolle jamais. Le son fait barrage, et emprisonne tout, c'est lisse, sans aspérité, ca étouffe le décollage de leurs explosions, et la couverture médiatique est vraiment très forte, ce qui rend encore plus nauséeux, ils ont eu des opus tellement plus riches et novateurs.

c'est l'évolution du gros lézard, qui a sacrément perdu en radioactivité, le symbole et le nom ne colle plus comme avant.

je suis même prêt à parier qu'on verra des briquets ou lumières de téléphone portable swinger en live en mode babos woodstock, et des gens clamer qu'ils écoutent du métal parcequ'ils auront découvert Gojira avec Fortitude, qui justement cherche et montre qu'il s'émancipe de ce dit métal, pour virer vers du mainstream lisse et agréable pour les gentilles oreilles de non adeptes de métal.

Tookie

Tookie le 04/05/2021 à 12:22:38

Ha Jej, ne m'en parle pas, j'entends déjà les spectateurs faire des "Ho Oh Wooo" sur The chant...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 04/05/2021 à 20:46:42

Ils sont passé à la radio chez de Caunes cette aprem...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021