Amon Amarth - Deceiver Of The Gods

Chronique CD album (47:52)

chronique Amon Amarth - Deceiver Of The Gods

Que faut-il attendre d'un nouvel album d'Amon Amarth? Le groupe a trouvé son style et s'y cantonne depuis presque vingt ans sans faire dériver son drakkar d'un centimètre. Attendre une quelconque évolution de la part de ces Suédois est donc aussi vain et inutile que d'espérer voir Motörhead jeter aux orties ses "formules" ou son identité. Pour ce neuvième opus: rien de neuf à l'horizon. Mais à force d'être immobile Amon Amarth commence à être bouffé par la rouille.

 

On attaque ce Deceiver of The Gods sans grand émoi, on appuie sur "play" en sachant pertinemment ce qui va se passer: du Death velu, épique, puissant qui donne envie de trinquer à la santé d'Odino et Valhalla. Une production en béton, des rythmiques en granit où poussent quelques touffes mélodiques et des voix caverneuses qui feraient passer Jean-Pierre Marielle pour un castrat. On attend rien, on ne ressent pas le moindre frisson à l'idée de partir en guerre aux côtés de ces Païens de chez Ikea. Comme toutes les autres œuvres du groupe, ce Deceiver of The Gods remplit ses quotas. C'est efficace, le cahier des charges est respecté, les fans ne seront pas déçus. Ils veulent du Amon Amarth, on leur sert du Amon Amarth. De quoi se plaindre?

 

C'est toujours la même tambouille, sauf qu'à force d'être réchauffée elle perd de plus en plus sa saveur. L'ennui s'installe très vite et le raid Viking tourne à la croisière foll'amour sur un fjord. L'inspiration est décharnée et il faut lutter pour parcourir ces dix nouveaux titres sans se mettre à roupiller. Le souffle épique ne décollerait pas la moumoute de Frank Michael et l'ambiance globale vole en rase-motte au dessus d'un concours de sieste.

 

Des chansons mornes, des refrains sans conviction, des solos guimauves et cette impression de déjà-vu qui devient de plus en plus poisseuse à mesure qu'Amon Amarth s'englue dans son Death pantouflard. Jadis Amon Amarth nous caressait la face à grands coups de massue aujourd'hui on a l'impression d'assister à une bataille de polochons.

 

Amon Amarth sort (encore une fois) un disque de petite envergure qui fait pâle figure à côté de ses ancêtres (Versus the World, Fate Of Norns ou Twilight Of The Thunder God) Reste à savoir si votre fanitude vous poussera à lui donner une chance...

 

Que faut-il attendre d'un nouvel album d'Amon Amarth?
Rien. Sauf une patate phénoménale qui donne envie d'aller se secouer le mjolnir, une rage et une puissance qui vous fait tout oublier le temps d'un disque... La constance n'est pas synonyme de la facilité molle: Bolt Thrower en est l'exemple parfait. Bref... on va laisser ce Décevant of the Gods de côté en attendant que ce groupe se réveille.

 

Amon Amarth régresse: il est passé du noble chêne massif à celui de petit gland.

photo de Cobra Commander
le 24/06/2013

9 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 24/06/2013 à 14:58:43

hahaha mais quelle conclusion magnifique!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/06/2013 à 17:30:12

Globalement d'accord avec toi surtout pour les solos chiants.
Seul le chant tire son épée du feu. 3 ou 4 morceaux à sauver, le reste m' a bien fait pioncer.
M'en vais retourner écouter le dernier "King Of Asgard" pour la peine.

PS : le drakkar n'a jamais existé, du moins pour les Scandinaves

Aurel

Aurel le 04/07/2013 à 02:36:58

C'est sur que si tu veux écouter du métal tout frais vas écouter du djent, (comme je le fais) mais pour les fans d'amon amarth (comme je le suis) et bien je pense que cet album est un excellent album qui se définie entre le très recherché et le répétitif.
Donc je ne suis pas du tout d'accord avec la critique je pense qu'il mériterait un 5/5

Cobra Commander

Cobra Commander le 04/07/2013 à 12:10:05

Du djent?
Quelle infâmie!

cglaume

cglaume le 04/07/2013 à 13:17:40

'spèce d'inculte Commandeur ! * tirage de langue *
Et puis au lieu d'écrire d'abjectes blasphèmes dans les comm', va donc lire la chro du dernier Hellcrawler tiens: le Cromy t' fais des bisous-bisous...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 04/07/2013 à 17:42:41

Aurel je suis en plus du Crust/HxC/Punk en docs un fan de Viking-Folk-Pagan en pagne et j'aime beaucoup Amon Amarth notamment "Versus" , "Twilight" et surtout "With Oden" mais là je trouve ça mou du bulbe. Répétitif je m'en cogne, j'écoute que de la musique répétitive mais pas de demi molle chez moi.
Aucun souffle épique ici qui me donne envie de brailler des conneries avec ma corne à boire à la main.
Et le Djent m'emmerde à part Mèche où gars.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 04/07/2013 à 17:45:03

Le Viking burné se trouve d'ailleurs dans le dernier MANEGARM.

Tiurida

Tiurida le 08/03/2014 à 22:08:07

Et bien, je me sens moins seule du coup ! En grosse fan d'Amon Amarth depuis quelques années déjà, j'ai fini par m'en lasser et suis vraiment bien déçue par leurs dernières sorties, et comme tu l'as si bien dit ; " C'est toujours la même tambouille, sauf qu'à force d'être réchauffée elle perd de plus en plus sa saveur. L'ennui s'installe très vite et le raid Viking tourne à la croisière foll'amour sur un fjord. L'inspiration est décharnée et il faut lutter pour parcourir ces dix nouveaux titres sans se mettre à roupiller. "
Rien à rajouter. Je préfère de loin du bon vieux Amon comme on peut en entendre sur les One Sent From the Golden Hall, Versus the World, etc ...

Jazz

Jazz le 20/07/2014 à 13:38:23

9/10 Un de leur meilleur album \m/. l'instrumental est monstrueuse

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Glassjaw - Worship and tribute
5ive - Hesperus
Chronique

5ive - Hesperus

Le 21/03/2008