Amon Amarth - Jomsviking

Amon Amarth - "Jomsviking"
chronique Amon Amarth - Jomsviking

Préambule : Je suis un gros porc de hater puant, suant et ricanant toute la journée devant mon PC.

 

On ne va pas se leurrer sur la précédente prod. de nos suédois en pagne, elle n'était pas bonne du tout.

Cependant juger la dernière sortie d'un groupe en faisant tabula rasa d’avant, n'est-ce pas une preuve d'objectivité à toute épreuve ? C'est pénible les questions.

Bon déjà la pochette déchire tout. Et puis, titrer sa plaque Jomsviking, c'est une belle preuve d'un minimum de connaissance sur le sujet. En plus, le Hegg a monté sa boîte de trucs vikings, Grimfrost : sympa, mais un peu cher.

Tataaammm (comme Jason), parenthèse culturelle :

Les Jomsvikings formèrent un ordre de mercenaires semi-légendaire, dont le mythe apparaît dans les sagas islandaises du Moyen Age central (XIIème et XIIIème siècle). Pas d’époque donc le mythe, certes. Normal. Les Jomsvikings devaient respecter un code de conduite stricte. Les trucs de guerrier alpha de base : fidélité, bravoure et toutes ces fadaises. Peu de preuves existent sur cette caste de bourrins, leur QG n'a jamais été vraiment localisé. La Geste de Danois, dans son livre 10, relate leurs origines mais le moine « historien » Saxo Grammaticus, son auteur, racontait pas mal de bêtises...

Aucune importance ici, Amon Amarth n'a jamais eu aucune prétention historique.

Mais la plaque possède un fil conducteur racontant les pérégrinations d'un jeune Viking en quête de vengeance.

 

"First Kill" débute par le bannissement du héros, une punition pire que la mort chez les païens du nord. Le titre se dandine, un peu comme un macareux moine (un comble). Assez dynamique malgré tout (comme un macareux sous amphé), le morceau n'est pas désagréable mais provoque bien peu d'émotion malgré ses leads soooo épiques et ses vocaux de vrai mec poilu. Tiens, ça part comme l'album précédant, c'est à dire bien mal.

"Wanderer" ne relève pas la barre par son mid-tempo fadasse au solo hyper clinquant. Mais où est la puissance ? La fougue ? Disparues ! Même le Hegg semble peiner et souffreteux.

"On A Sea Of Blood" commence à se remuer un peu, tout en restant très mélo. On ouvre enfin un œil. On le refermera rapidement.

Bon, le chtit nouveau à la batterie est convaincant malgré un son et un jeu bien académiques...

 

Voilà l'adjectif est trouvé ! Le terme peut s'appliquer malheureusement à l'ensemble de l'album. La combine est vite démasquée en fait. Les ficelles sont grosses (une prod. plus lisse tu crèves), les rebondissements prévisibles et on sait qui va gagner à la fin... Manowar l'a fait beaucoup mieux avant, c'est dire.

"Vengeance Is My Name" et "Raise Your Horns" séduisent pourtant par leur humeur braillarde, si on est saoul. Et puis y'a une vieille blondasse toute décatie qui s'invite sur "A Dream That Cannot Be", son chant chevrotant, faisant pâlir la cornue caprine de Mr. Seguin... Lamentable. Résumons alors : le reste des titres provoquent la léthargie.

 

Avec Jomsviking, Amon Amarth ne redore pas son blason et ne fait même pas illusion le temps d'une écoute.

Non, Amon Amarth ce n'est pas toujours pareil.

Dorénavant, son public se trouvera parmi les chevelus cachant leur Mjölnir trop swag, lors du diner dominical, pour ne pas choquer mamie. Si d'aventure ce n'était déjà pas le cas.

photo de Crom-Cruach
le 27/04/2016

6 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 27/04/2016 à 12:24:12

Ouawh, ça charcle sévère ! :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 27/04/2016 à 12:36:58

Qui aimait bien, châtre bien.

Xuaterc

Xuaterc le 27/04/2016 à 13:46:32

Bon, ben je n'écouterais pas celui-ci non plus, je garde mes vieux

cglaume

cglaume le 27/04/2016 à 15:22:02

Parce que tu avais pour projet de flinguer tes parents ?

Xuaterc

Xuaterc le 27/04/2016 à 16:35:41

Au combat pour qu'ils gagnent leur place au Valhalla

Cobra Commander

Cobra Commander le 04/05/2016 à 10:03:33

Album nul... nul au sens mathématique, il vaut 0, la bulle, le vide absolu.
Concept-album à trois ronds, une histoire qui vole au ras des trèfles, une prod' aussi tranchante qu'une hache Playmobil et des titres moins inspirés que le stand de merguez du Puy-du-Fou.
Bref: c'est un non négatif.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Expire - Pretty Low
Menace - Impact velocity