Angel Witch - Angel Of Light

Chronique CD album (47:43)

chronique Angel Witch - Angel Of Light

- Nan mais elle a craqué la Margoth, un disque de heavy metal ? Sérieusement ? Mais depuis quand elle écoute ça ?

 

- Mais depuis fort longtemps cher lecteur. Je n'en écoute pas souvent certes, mais il m'arrive de temps à autre de dépoussiérer des Iron Maiden, des Saxon ou encore des Helloween, Accept. D'ailleurs, je la sens venir l'entourloupe du prochain Hellfest : vu tout ce qui est annoncé de trop bien le dimanche, mon envie sincère de revoir Doro sur scène risque d'être fortement parasitée par ce qui pourrait se tramer ailleurs au même moment. Parce que oui, le heavy, ce n'est peut-être pas ce que j'écoute le plus chez moi mais ça ne m'empêche d'apprécier en écouter.

 

- Pwarf, ok, va pour Iron Maiden mais tu trouves pas que c'est un truc de vieux schnoque totalement dépassé le heavy ?

 

- Peut-être. C'est vrai que beaucoup de choses ont été dit dans le genre. Pourtant, un groupe comme Nervermore a plutôt bien réussi son challenge d'amener une proposition autrement plus moderne en son temps, alors que beaucoup ne considéraient le style que pour son côté traditionnel. Et puis, je crois que le problème vient surtout du fait qu'actuellement, le style traverse une période de désert, le power metal aussi. Tout le monde veut du modern metal et autres trucs autrement plus rageux qui permettent de pogoter à fond, faire des circle pits jusqu'à plus soif et à se frotter les pect' avec son voisin d'en face lors d'un Wall Of Death. Hormis Iron Maiden qui arrive encore à maintenir de l'intérêt pour son côté « grand spectacle » et statut de légende avec ses classiques qui mettent tout le monde d'accord et ce, à une échelle intemporelle, plus personne ne s'en soucie vraiment du heavy et du power...

 

- Oh, tu serais pas un peu vache là ?

 

- Bah, au Hellfest de cette année, on pouvait pas dire que les fosses étaient très garnies aux concerts de Diamond Head et de Sonata Arctica par rapport à des Kiss, des Mass Hysteria ou même un Trollfest...

 

- Euh, je sais pas, si tu le dis, j'y étais pas à ces concerts. Je m'en fous du heavy moi.

 

- Bah tu vois !

 

- Ouais bon... Et pourquoi du heavy aujourd'hui alors ?

 

- Parce que tout le monde s'en branle pardi !

 

- C'est sûr que si tu veux réitérer l'exploit du joli chiffre de statistique obtenu avec le nouvel album de Korn dans les premières 24h, ça paraît logique comme choix...

 

- Plus sérieusement, j'avoue avoir été pas mal plongée dans des disques exigeants et/ou d'une qualité over-the-top. Des trucs qui demandaient investissement. Ou qui te bouffaient carrément le monopole de l'attention avant même que tu ais eu le temps de crier « mais c'est super cool ! ». Là, j'ai eu envie de calmer le jeu, retrouver des trucs simples, limpides : du fun, de l'entertainment où tu te prends pas la tête à multiplier les écoutes pour digérer des répertoires chiadés. Quoi de mieux que du heavy ? Surtout que j'ai eu des échos que ce nouvel album d'Angel Witch était vraiment cool et que, comme la vie est bien faite, il y était justement dans l'onglet « albums promo » de ma boîte mail.

 

- Nouvel album... Attends, c'est pas un groupe récent, Angel Witch ?

 

- Dans sa forme actuelle, c'est récent vu que le groupe a subi plusieurs décès dans ses rangs ces dernière années. Mais sinon, non, c'est un vieux groupe issu de la NWOBHM. Ce genre de groupe qui a su marqué des esprits via quelques pépites sans jamais réussir à trop s'imposer sur le temps. Ce genre de groupe justement qui a sorti une ou deux bombes avant de disparaître et se faire oublier aussi sec à cause de tout un tas de mauvaises circonstances. Puis de revenir dans les années 2010 comme des fleurs, histoire de surfer sur la vague des reformations de vieilleries cultes dont la plupart des gens se contrefichent pas mal.

 

- Ah ouais, des vieux schnoques quoi...

 

- Ne dit-on pas que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ? Et puis bon, il paraît que le nouveau Diamond Head était sympa et ils ne sont plus tout jeunes non plus. Juste que eux, ils s'en sortent mieux parce que Metallica avait pas mal contribué à leur mettre un peu de lumière, que ce soit via l'exercice de la reprise ou des déclarations de Lars Ulrich, dégueulant d'amour littéralement, vis-à-vis de leur musique.

 

- C'est pas faux... Et du coup, ça vaut quoi ?

 

- Bah de la NWOBHM pur jus. Un truc de vieux fait par des vieux pour des vieux nostalgiques.

 

- Hahahaha !

 

- Rigole mais il est vraiment propre ce Angel Of Light. Ça ne veut rien révolutionner certes mais est-ce un problème. Ça fait combien de temps que le deathcore que tu chéris tant a amené un vrai vent de nouveauté pour se réinventer ? Jamais ?

 

- Ouais, ok, j'avoue. Mais bon, qu'importe que ce soit toujours les mêmes trucs, ça reste trop bien le deathcore !

 

- Bah dis-toi que pour celui qui aime le heavy metal, tout particulièrement de cette vague, c'est pareil. Et vu qu'au final, le genre est un peu en défriche, on ne peut pas dire qu'il y ait beaucoup de postulants. On l'apprécie d'autant mieux. Surtout quand c'est inspiré comme c'est là. C'est l'avalanche de riffs qui font mouche ou du refrain que tu fredonnes et ce, dès la première écoute. C'est un signe qui ne trompe pas. Et puis bon, si tu aimes Iron Maiden ou le Black Album de Metallica en mode davantage 80's, ça ne peut que te plaire tant on y retrouve pas mal de ces deux facettes tout au long de l'album.

 

- Le Black Album de Metallica, vraiment ? Mais ils inventent rien les mecs ma parole !

 

- Le Black Album n'a rien inventé du tout cela dit... Certes, il a réinventé un groupe qui se devait d'évoluer afin d'éviter de tomber comme de vieux has-been à l'instar de ce qui est arrivé à plein de groupes de thrash durant la décennie des années 90. Et c'était bien fait et ça les a réussi. Mais en soi, le Black Album n'a rien inventé tu sais... De la même manière que le Trivium que tu as kiffé à Clisson en juin dernier. C'est peut-être solide mais c'est le genre de groupe un peu girouette et « on fait comme... » selon les influences qu'ils veulent bien mettre en avant à un moment T.

 

- Certes... Du coup, ce Angel Of Light, tu conseilles ?

 

- Pour les amateurs du style, très chaudement ! Pour les occasionnels également.

 

- Enfin bon, c'est toi qui le dis. Mais bon, en même temps, quand on vois tes chroniques, tu as tendance à être un peu bonne patte : tu aimes tout !

 

- Bah non, j'aime pas Trivium par exemple. Le deathcore non plus d'ailleurs...

 

- Cette vieille réac' !

 

- S'exclame le petit kéké des plages qui aime imiter les crabes. Après, si tu veux jouer sur les détails, il y a bien eu un truc qui ne m'a pas trop plu sur ce nouveau Angel Witch. Le chant qui manque quelque peu de mordant. Mais c'est du détail, on passe facilement outre et, surtout, c'est avant tout une question de goût personnel. Mais je pense qu'avec un brin plus de puissance vocale, un côté moins monocorde, ça aurait vraiment donné plus d'intensité encore à l'ensemble. Plus de couille pour davantage d'efficacité encore.

 

- Plus de couilles, plus de puissance... Comme Manowar ?

 

- Ouais, comme Man... Euh, quoi, tu te fous de moi ? Mais ferme donc ta gueule sale morveux !

photo de Margoth
le 30/12/2019

2 COMMENTAIRES

papy_cyril

papy_cyril le 30/12/2019 à 11:16:03

Mamirgoth !

el gep

el gep le 30/12/2019 à 12:41:12

Ah-ha-ha, c'te chro'!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Autopsy - mai 2012
Disparaged - The Wrath Of God