Biohazard - Uncivilization

Chronique CD album (???)

chronique Biohazard - Uncivilization

Biohazard plus décevant que jamais. Non pas que l´album soit mauvais, mais tout simplement pas à la hauteur d´albums tels que « State of a world address » ou encore « Urban discipline ».

 

Sorti en 2001, "Uncivilization" est le sixième album du groupe. C´est aussi l´album le plus néo métal de Biohazard. En effet, ici la bande à Seinfeld oublie ses racines HxC et ce tourne vers la scène néo du moment. Mais attention, cet album reste tout de même de bonne facture. En ce qui concerne la production, et comme à l´accoutumé, chez Biohazard le mixage n´est pas parfait. Loin de là même, puisqu´on a du mal par moment à comprendre les paroles tellement le mix est brouillon.

C´est « Sellout » qui ouvre les hostilités et ça n´est pas pour rien puisque c´est tout simplement la meilleur chanson du skeud. Grâce à ses paroles engagées et ses rythmiques hxc « Sellout » nous rappelle de bons souvenirs.

Mais dès « Uncivilization » les problèmes arrivent. En effet, les paroles sont par moment vraiment incompréhensibles (trop de distorsion dans les voix de Seinfeld et de Graziadei). « Wide awake » souffre du même syndrome lors des parties hurlées contrairement aux parties calmes qui sont assez bien produites. Cette chanson reste tout de même un des moments forts de l´album. Puis c´est au tour de « Get away » (tube néo métal par excellence). Les paroles de cette chanson ne resteront pas dans les annales et le couplet est vraiment chiant. C´est vraiment dommage.

Par la suite c´est le featuring qui domine le reste de l´album. Sur « Unified » c´est Roger Miret (Agnostic Front) qui pousse la chansonnette. Sur « Gone » c´est Igor (Sepultura) qui tape sur des bambous. Sur « Last man standing » c´est Sen Dog (Cypress hill) qui rap de fromage...

Mais le pire c´est "HFFK" avec Phil Anselmo (Pantera) en guest. C´est un massacre totale. On ne reconnaît même pas la voix d´Anselmo tellement la production de cette chanson et pourrie. C´est bien dommage, surtout que cette chanson avait un potentiel certain.

Pour « Domination » c´est pareil. Qui chante Quoi ? Tel est la question. Sur cette chanson ils ont carrément invité tout Slipknot pour le break de fin et Jamie Jasta (Hatebreed) pour les couplets. Si seulement il n´y avait pas eu ce problème récurant de production. Pour ne pas faire de jaloux le reste de Sepultura (Derrick Green et Andreas Kisser) est en guest sur « Trap ».

 

En bref, Biohazard a certainement voulu en faire un peu trop en invitant tant de personnes et sans ce problème de production cette chronique aurait été toute autre.

le 25/12/2004

1 COMMENTAIRE

Cooper

Cooper le 06/01/2012 à 01:11:11

La chronique est vraiment dure, sûrement parce que ça vient d'un fan du Biohazard des débuts...

Perso j'adore leurs débuts aussi. Mais je trouve que cet album est le mieux composé de ce qui a suivi State Of The World Address.

La prod laisse à désirer, mais ça si on l'écoute pour ce que c'est, du néo-métal, ça reste un bon album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Strike Back - Where I stand
Winterhorde - Maestro