Creature - Eloge De L'Ombre

Chronique CD album (08:59)

chronique Creature - Eloge De L'Ombre

Il y a un peu plus d’un an, à la sortie de Ex Cathedra, je prenais connaissance de l’existence du one-man band breton Creature, tout en relevant le potentiel du projet, malgré certains éléments perfectibles. Le rendez-vous musical informel que j’avais fixé avec Creature pour la suite discographique est arrivé plus vite que ce à quoi je m’attendais. Malgré un temps plutôt court, à notre époque, entre les deux sorties, sa musique a gagné en maturité et je suis assez content d’avoir eu ce pressentiment. Raphaël Fournier a eu la bonne idée de confier la batterie au phénomène norvégien Baard Kolstad (Leprous, Solefald, Borknagar…). Sa frappe et son jeu monstrueux propulsent clairement la musique de Creature à un niveau supérieur.

 

Le Black Metal avant-gardiste reste son vecteur d’expression mais il se fait plus assuré. Le musicien semble assumer plus encore ses choix musicaux expérimentaux. Le versant BM reste proche de groupes tels que Ved Buens Ende ou Way To End, tordu, bizarre. les nombreuses passages dans cette direction restent tout à fait crédibles, notamment grâce aux progrès réalisés dans le domaine des vocaux (en français sur tout le disque), qui pouvaient pêcher en terme de puissance et de hargne sur les deux premiers albums. Mais cela ne semble pas suffire au breton qui n’hésite pas â également se rapprocher des formations moins rêches comme le Ulver période Shadows Of The Sun, ou encore Arcturus. Je vais arrêter ici le name dropping, Creature est bien au-delà de la simple somme de ces influences, son Art est véritablement l’expression d’une vision personnelle du Metal extrême, il l’a construite progressivement au fil des albums jusqu’à cette Éloge De L’Ombre qui marque une forme de plénitude.

 

Contrairement à son prédécesseur, ce nouvel album met de coté des arrangements orchestraux, pour plutôt multiplier les emprunts à la musique électronique. C'est ainsi qu'on retrouve sur « Météorite » une voix légèrement passée au vocoder, des synthé aux sonorités 80's (qui font immanquablement penser à la Dark Synth). Avec Ex Cathedra toujours en tête, je ne suis pas surpris d'entendre ici où la des passages rappés, même si dans ce contexte, ils restent surprenants. Encore plus surprenant est le titre éponyme, qui aurait pu figurer sur un album de Stupeflip. Pour ne pas laisser l'auditeur sur une note aussi déconcertante, « Rétrograde », morceau final, est une pure charge Black Metal, rageuse et guerrière.

 

Avec Éloge De L’Ombre, Creature parvient à rester fidèle à l'esprit iconoclaste qui l'anime depuis ses début, tout en s'écartant des recettes qui faisaient jusqu'à présent sa personnalité unique. Une fois de plus, Raphaël Fournier livre à album étonnant, mieux produit et mieux maîtrisé. La présence de Baard Kolstad n'y est certes pas pour rien, mais elle ne doit pas occulter le travail du breton.

photo de Xuaterc
le 15/11/2021

1 COMMENTAIRE

Rororo

Rororo le 15/11/2021 à 20:31:37

Ce disque est ma grosse surprise de l'année! Je ne connaissais pas du tout ce groupe, et je me suis pris une bonne tuerie dans la tronche. Le truc le plus original et excitant que j'ai entendu cette année, d'assez loin. Wow. Et ils sont Français !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Total Terror - s/t
Moonreich - Fugue