Kvaen - The Funeral Pyre

Chronique CD album (45 mn)

chronique Kvaen - The Funeral Pyre

Crom-Cruach ! Bagaaaaaaaaaaaaarre ?

 

La chro balancée par notre Viking du dernier album du groupe germano-basque Ancient Emblem intitulé Funeral Pyre m’a ramené direct’ dans mon viseur la première sortie de Kvaen, soloproject du Suédois Jakob Björnfot, par ailleurs gratteux dans Autumn Death. Son titre (justement) : The Funeral Pyre.

 

Crust Noir Païen vs. Speed Black Metal Nordique ? Ben nop, on s’arrête là : inutile de comparer ces deux (très) bons albums qui relèvent certes du registre du Pagan et du Metal extrême, mais qui ne castagnent pas exactement dans la même catégorie musicale. Comme si je voulais mettre en regard les performances sportives de deux très bons joueurs de hand et de basket. Mouais, je sais, comparaison moisie du bulbe… Passons !

 

Comme souvent, l’album d’un one-man-band nécessite la collaboration de guests pour les sessions d’enregistrement. Même si Jakob Björnfot s’est coltiné la plupart des lignes de chant, de guitare, de basse et de clavier, il a fait appel à beaucoup de monde : quatre batteurs, deux guitaristes, un chanteur et un choriste ! Rien que ça ! Cela aurait été trop long (surtout trop chiant) de tout vous détailler ; j’ai préféré me faire ch**r à faire ce schéma pour vous expliquer cette sorte de « nébuleuse Kvaen ». Y a surtout du Suédois, mais aussi un Ricain et un Danois. Je retiendrais surtout la participation de Sebastian Ramstedt de Necrophobic qui se farcit les solos sur le titre éponyme et plus encore celle d’un des batteurs les plus importants de la scène extrême suédoise, Perra Karlsson, un ancien de Deströyer 666, qui burine sur "Revenge By Fire" et " Bestial Winter". Ce rassemblement synergique de talents me fait vraiment penser à celui opéré en Norvège l’année dernière, pour la sortie du tonitruant To Become The Great Beast de The Eternity.

 

LA NÉBULEUSE KVAEN

 

Kvaen, c’est « un mariage entre le Black Metal nordique des années 1990 et le Black Metal mélodique suédois ». On nous promet « une balade sauvage à travers l’épaisse forêt norvégienne, ses montagnes et ses profondes vallées ». Oky, oky, … En somme, une énième proposition de BM estampillé « IKEA - SÅS SENAP & DILL » avec une lichette de Pagan/Viking ?! En fait, c’est là que la chro rétro pondu tout récemment par notre Xuaterc sur le mythique Storm of the Light's Bane des Suédois de Dissection, s’avère d’une très grande utilité. Voilà « un élément fondateur du Black Metal mélodique moderne », « maintes fois copié, jamais égalé ». On est là clairement en présence, un quart de siècle plus tard, à l’un de ses rejetons. Mais, pour être franc, un rejeton de premier plan, qui a également convoqué ici une influence certes suédoise (avec également Deströyer 666, Istapp, et, dans une moindre mesure, Setherial et Naglfar), mais aussi norvégienne (avec l’Immortal de la période 1995-1999 et le Dimmu Borgir de 1999-2001). Le tout au service d’une sorte de Black speedo-épico-pagano-mélodique : ça fait un peu « too much » a priori, mais le résultat final matche plutôt très bien !

 

The Funeral Pyre commence d’ailleurs par une TUERIE absolue. L’écoute de "Revenge By Fire" m’a laissé complètement sur le cul. Sans voix. Riffs incandescents, voix écorchée vive, batterie infernale, changements perpétuels de rythme, mélodie pénétrante, parenthèse catchy qui sent bon à la fois le Thrash et Black’n’Roll, tout y est dans ce rouleau-compresseur bourré à l’adrénaline 100% nordique. Aucun titre ne sera supérieur à cette grosse baffe.

 

Malgré tout le principal mérite de ce premier jet est d’être parvenu à maintenir bon an mal an ce rythme effréné sur toute la durée de l’album, outro instrumentale exceptée. Jakob Björnfot s’appuie sur son sens aigu de la mélodie, qui capte l’auditeur grâce à la maitrise et l’émotion qu’elle dégage. Il la marie avant talent avec des passages féroces à la guitare (ainsi ceux qui enlassent le « Fire » hurlé dans "Yee Naaldlooshii"). Il se permet même des moments d’une grande légèreté, d’un réel souffle épique, comme au long du morceau éponyme ou de "Hymn to Kvenland".

 

Pourtant, certains passages rappellent vraiment (trop) certaines formations, au risque ainsi d’apparaître comme un sous-Dimmu à l’écoute du 3e morceau (vers 3mn 10s) et surtout de "Septem Peccata Mortalia" (écoutez quand même à partir de 2mn30s ^^…) ou comme un sous-Immortal lors des deux dernières minutes de "As We Serve the Masters Plan". C’est de la bonne, mais de la bonne déjà entendue. Le mid-tempo de "The Wolves Throne" ne m’a guère transporté. C’est dommage, il en fallait très peu pour que cet opus intègre d’emblée mon top annuel. Heureusement, "Bestial Winter" me rappelle pourquoi j’ai aimé cet album : les riffs virtuoses, aiguisés et malsains de Jakob Björnfot, jumelés à la double fracassante de Perra Karlsson, sont de retour au profit d’une atmosphère glaciale et sinistre. À deux reprises, ce batteur a vraiment fait la différence.

 

Il ne me reste plus qu’à vous le confirmer : cela fait pas mal de temps que je n’avais pas écouté un album de Black mélodique aussi consistant, percutant et même émouvant. Cela mérite d’être d’autant plus souligné qu’il s’agit à l’origine – je me répète, désolé – d’un projet personnel. Il est bon ce Jakob "Touche-à-tout" Björnfot, vraiment bon.

 

Décidément, cette scène suédoise…

 

 

photo de Seisachtheion
le 29/04/2020

9 COMMENTAIRES

papy_cyril

papy_cyril le 29/04/2020 à 09:36:14

tu prends de risque Saisach' il très fort en bagarre Cromy et il a une épée et une hache...

Xuaterc

Xuaterc le 29/04/2020 à 10:39:03

Bluntées...

Xuaterc

Xuaterc le 29/04/2020 à 10:42:38

Par contre, je ne vois l'image de la nébuleuse Kvaen

sepulturastaman

sepulturastaman le 29/04/2020 à 12:30:53

...et un casque à cornes

cglaume

cglaume le 29/04/2020 à 12:34:39

Le mec qui case un PowerPoint dans une chro :D

Seisachtheion

Seisachtheion le 29/04/2020 à 13:04:00

'Tain ! T'as raison Lapin ! J' me la suis joué à la '' Prof Seisach' ''! 😱

Freaks

Freaks le 29/04/2020 à 15:31:42

«Tu prends des risques Seisach...», «Le mec qui case un PowerPoint dans une chro...». Le mec est en état de grace ;)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 30/04/2020 à 12:09:41

M'en fous, je boude. Na !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 22/10/2020 à 15:03:19

En fait non car c'est carrément bien gaulé KVAEN.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements